Aller au contenu principal

Machinisme : Actualité sur le matériel agricole : tracteur, moissonneuse-batteuse, ensileuse, travail du sol, charrue, semoir

E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

Une borne de rechargement des sécateurs

Damien Gilbert, viticulteur à Bréville en Charente, a conçu une borne de rechargement pour sécateurs électriques.

(avec paragraphe 6)
© D. Gilbert

Astuce

1 - Avant d’attaquer sa troisième saison avec sept sécateurs Pellenc Vinion, Damien Gilbert a souhaité revoir la logistique pour les tailleurs et notamment l’aspect stockage et rechargement des sécateurs. « Auparavant, j’installais une table de 4,50 m de long, sur lequel tout était entreposé : sécateurs, chargeurs, valises de transport et les scies pour chaque tailleur. Même en rangeant au mieux, cela prenait beaucoup de place », confie le viticulteur. Plutôt que passer une demi-journée à réinstaller la table, Damien Gilbert a préféré mettre en place une borne de rechargement, permanente mais plus fonctionnelle.

2 - Le viticulteur a récupéré un vieux tréteau pour servir de pied et recyclé des chutes de U, de tubes carrés et de fers plats comme structure de la table. Un panneau de bois OSB y a été fixé pour terminer la table.

image6jpeg.jpg

3 - Sur les sept tubes carrés verticaux, le viticulteur a soudé des tiges sur lesquels sont suspendus les sécateurs, la tête en bas, ainsi que la scie.

4 - Pour l’alimentation électrique, Damien Gilbert a acheté un rail d’électricien, sur lequel sont fixés, à l’aide de colliers de serrage colson, les chargeurs qui restent à demeure.

5 - Chaque emplacement est nominatif. Chaque ouvrier y dépose en fin de journée son matériel et branche le chargeur sur la batterie. Les chargeurs ont été positionnés de façon à ce que l’opérateur contrôle visuellement, par l’allumage de led, que tout est bien connecté pour un rechargement efficace. Damien Gilbert a mis à disposition une jalonnette que l’opérateur pose sur le sécateur, s’il a rentré un problème technique avec ce dernier dans sa journée de travail.

 

image11jpeg.jpg

6 - Satisfait, Damien Gilbert n’y a passé finalement pas plus de temps que lors de l’installation habituelle de la table. Le viticulteur a gagné en espace, puisque la borne de rechargement ne fait plus que 3 mètres de long. Depuis, cette borne sert également au rechargement des attacheurs électriques, lorsque sera venue l’heure de leur renouvellement.

Coût estimé : 300 à 400 euros

Temps : une demi-journée

Difficulté : faible

Les plus lus

Vignette
« De réelles économies avec la coupe à tapis »
La Cuma de l’Escut a investi l’an dernier dans une coupe flexible à tapis, dite Draper. Après 600 hectares récoltés, les…
Vignette
Connectez vos outils !
Rendre des outils connectés est vecteur de traçabilité et de sérénité. Des start-up proposent des compteurs connectés…
Vignette
Stecomat importe Schmötzer
Stecomat cesse sa collaboration avec Steketee pour travailler avec le spécialiste du binage Schmötzer.
Vignette
Trouver la machine adaptée à vos besoins
Le marché des épampreuses regorge de solutions techniques toutes plus diverses. Entre fils et lanières, le choix se fait sur le…
Vignette
Un caisson ravitailleur pour les granulés
Vigneron à Crézancy-en-Sancerre dans le Cher, Nicolas Millet a conçu un caisson pour charger son épandeur d’amendements…
Vignette
154 faucheuses conditionneuses portées & 74 faucheuses conditionneuses frontales
Les gammes de faucheuses conditionneuses portées accueillent de plus en plus de modèles doubles destinés aux combinaisons de…
Publicité