Aller au contenu principal

Machinisme : Actualité sur le matériel agricole : tracteur, moissonneuse-batteuse, ensileuse, travail du sol, charrue, semoir

E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

McCormick X8.680 VT-Drive - « Un tracteur bien pensé »

Stéphane Prochasson, agriculteur à Pannes dans le Loiret, et son stagiaire Anthonin Creuzet, ont testé durant une semaine le tracteur le plus puissant de la marque McCormick, le X8.680 VT-Drive de 310 chevaux.

Le McCormick X8.680 VT-Drive, développant 310 ch, chapeaute la gamme X8 comptant deux autres modèles de 264 et 286 ch. Tous sont motorisés par un six-cylindres FPT de 6,7 l. Ces tracteurs, dotés en série du pont avant suspendu et du relevage frontal, logent exclusivement une transmission à variation continue d’origine ZF à quatre gammes : 0 à 3 ; 0 à 12 ; 0 à 21 et 0 à 40 km/h. Ils profitent d’une cabine spacieuse à la finition haut de gamme digne des marques leaders dans ce segment de puissance. Leur circuit hydraulique load sensing débite 157 l/min en standard et 216 l/min en option. Il propose de base quatre distributeurs électrohydrauliques arrière et deux avant. Il en compte jusqu’à six à l’arrière, trois frontaux et deux ventraux. Le X8.680 essayé se distingue par sa peinture rouge métallisé optionnelle. Il reçoit un système de freinage composé d’une double ligne pneumatique et d’une simple ligne hydraulique. Ce tracteur quasi toutes options bénéficie du radar pour le contrôle du patinage, de la prise de force avant, de l’écran tactile DSM de 12 pouces, de la fonctionnalité Eazysteer réduisant le nombre de tours de volant et du guidage automatique Precision Steering Management (PSM).

 © D. Laisney

Les conditions du test

Le McCormick, testé mi-août, a notamment déchaumé 100 ha avec un outil à disques indépendants de 6,30 m d’envergure. Il a aussi réalisé du décompactage avec un appareil de 4 m pourvu de 12 dents de type Michel, ainsi que du transport avec une benne à trois essieux de 32 t de PTAC.

Les plus

+ Prise en main rapide

+ Confort et insonorisation

+ Visibilité

Les moins

- Cinq marches pour accéder en cabine

- Pédale d’accélérateur trop haute

- Support d’accoudoir trop souple

Au travail « Pas assez de poids à l’avant »

 

 
Au déchaumage, au bout de 30 minutes, j’ai déjà le tracteur bien en main. Il tracte, entre 17,5 et 20 km/h, l’outil à disques indépendants de 6,30 m de large. Je travaille en diagonale par rapport aux traces du pulvé et les suspensions du pont avant et de la cabine absorbent assez bien les à-coups. Les irrégularités du terrain révèlent cependant le manque de rigidité du fer plat reliant l’accoudoir multifonction au siège. Elles engendrent des vibrations nuisant à la lisibilité du terminal. À la longue, je trouve la pédale d’accélérateur trop haute et inconfortable.

 

 

 
Le décompacteur de 4 m, planté à 35 cm, ne met pas le moteur à défaut. Le McCormick maintient son allure à 7 km/h. Avec 55 % du poids sur l’arrière sans lestage, il reste, à mon avis, trop léger de l’avant malgré la masse de 1 200 kg sur le relevage frontal. Par conséquent, le pont avant a tendance à gratouiller. Le siège pivotant de quelques degrés vers la droite apporte un plus en termes de confort pour surveiller l’outil arrière.

 

 

 
Chaussé à l’arrière de pneus de 2,15 m de diamètre, le X8.680 est un tracteur pour les grands. Heureusement que je mesure 1,92 m pour atteindre aisément les commandes extérieures de relevage haut perchées. Les distributeurs arrière sont bien positionnés, mais manquent d’un code couleur pour les identifier. Le fait que le tracteur avance dès que le levier d’inverseur est engagé et la pédale de frein relâchée apporte, à mon goût, un réel plus lors des manœuvres d’approche.

 

 

 
Sur la route, le X8 m’impressionne par sa stabilité et la conduite haute donne le sentiment de tout dominer. La transmission et le moteur se font entendre le temps d’élancer le convoi, mais ensuite, en vitesse de croisière, le silence règne à bord. C’est agréable de rouler à 40 km/h au régime limité de 1 300 tr/min. Le frein moteur très performant est en plus épaulé par le frein sur échappement. Les rétroviseurs extérieurs sont efficaces. Tous ces atouts me laissent penser que ce tracteur doit être agréable pour le transport de betteraves.

 

En cabine « Habitabilité et visibilité irréprochables »

 

 
Véritable tour de contrôle, la cabine à quatre montants dégage une parfaite visibilité, surtout sur l’avant, et le toit ouvrant vitré renforce la luminosité. Le large habitacle accueille aisément deux personnes et le siège passager refermé disparaît dans l’aile. L’accès au poste de conduite s’effectue via les deux portes, mais peut, en revanche, se révéler pénible pour les personnes contraintes de descendre régulièrement. Il demande en effet de gravir cinq marches et, en plus, la poignée de porte est placée trop en hauteur. Le levier d’ouverture intérieur est bien situé sur la porte, mais paraît un peu chiche. Les rangements sont nombreux, avec notamment, sur l’aile gauche, un bac réfrigéré contenant une bouteille de 1,5 l et, sur la droite, un support pour le smartphone. Le plancher plastifié facilite le nettoyage.

 

 

 
Une poignée multifonction et un levier en croix prennent place à l’extrémité de l’accoudoir. La poignée héberge notamment les commandes de la transmission, d’un distributeur hydraulique arrière et de l’inverseur. Je trouve dommage de ne pas y trouver le bouton d’activation du guidage automatique. Le levier en croix contrôle les trois distributeurs hydrauliques avant, dont un actionne le relevage frontal qui, par conséquent, ne dispose pas du contrôle de position. L’emplacement des trois interrupteurs fingertips actionnant les autres distributeurs arrière me convient bien, comme celui des contacteurs des prises de force avant et arrière. J’apprécie par ailleurs le code couleur pour identifier les familles de fonctions.

 

 

 
Facile de navigation, le grand écran tactile, fixé en bout d’accoudoir, rappelle toutes les informations du tableau de bord dissimulé derrière le petit volant. Il est possible d’en personnaliser les indications et de mémoriser les souhaits de quatre chauffeurs. Ce terminal affiche aussi les images d’une caméra arrière bien pratique pour accrocher un outil sur le piton. Le système de guidage automatique, fourni par Topcon, utilise un écran indépendant gérant également la coupure de tronçons et la cartographie pour la modulation intraparcellaire. Il est appréciable pour déchaumer en bandes et éviter de perdre du temps en bout de champ. Sa programmation m’est, en revanche, apparue complexe.

 

Entretien « Le filtre à air haut perché »

 

 
Le grand capot se déverrouille avec la clé de contact et nécessite d’être relevé pour atteindre la jauge à huile moteur cachée à gauche. L’entretien du filtre à air, logé au-dessus du moteur, demande de grimper sur la petite plateforme située sur le réservoir à GNR, à l’avant gauche. Des carters latéraux se retirent manuellement pour remplacer les filtres à huile et à carburant. Le bloc de refroidissement est facile à nettoyer, grâce aux radiateurs qui se déploient avec l’assistance de petits vérins. Les filtres d’habitacle, situés sur chaque flanc du toit, se déposent depuis le plancher de la cabine.

 

Fiche technique

Moteur

• Puissance maxi (ISO TR14396) : 310 ch à 1 900 tr/min

• Couple maxi (sans/avec boost) : 1 282 Nm à 1 400 tr/min

• Cylindrée : 6 728 cm3

• Norme et système de dépollution : Stage IV avec SCR et DOC

• Capacité d’huile du moteur : 16 l

• Intervalle de vidange : 600 h

Transmission

• Type et marque : ZF TMT 32 Terramatic

• Nombre de gammes : 4

• Régime moteur à 40 km/h : 1 300 tr/min

• Régimes de prise de force et régimes moteur correspondants : 540Eco ; 1 000Eco et 1 000 à 1 580 ; 1 605 et 1 943 tr/min

Circuit hydraulique

• Type : Load sensing

• Débit et pression maxi : 157 l/min et 240 bars

• Volume d’huile hydraulique exportable : 35 l

• Réservoir auxiliaire d’huile : 90 l

• Nombre de distributeurs arrière : 4

Relevage

• Capacité aux rotules Av : 5 000 kg

• Capacité aux rotules Ar (à 610 mm) : 12 000 kg

Dimensions

• Capacité du réservoir (GNR/AdBlue) : 550/70 l

• Hauteur hors tout : 3,33 m

• Empattement : 3 m

• Poids à vide : 10 800 kg

• Monte pneumatique du modèle essayé : IF650/65 R34 et IF710/75 R42

Prix catalogue au 1er septembre 2019

• sans option : 284 470 € HT

• avec option : 296 364 € HT

 

 

En bonus, une vidéo de l'essai :

 

Les plus lus

Vignette
Massey Ferguson - Quatre tracteurs en finition Next Edition
Massey Ferguson lance quatre modèles de tracteurs haute finition, qui seront dévoilés à Agritechnica.
Vignette
Le pare-chocs réduit l’accidentologie
Marché confidentiel en France, les pare-chocs frontaux sur tracteur intriguent de plus en plus les agriculteurs.
Vignette
New Holland - Un bec qui broie les chaumes de maïs
Deux après avoir été présenté pour la première fois, le broyeur sous bec Stalkbuster de Kemper est commercialisé par New Holland.
Vignette
CNH Industrial - Les vieux outils convertibles à l’Isobus
Isomax est un kit permettant de rendre un outil existant compatible Isobus.
Vignette
Joffrey Collemiche, WM Presta – Conduire un tracteur électrique est relaxant
L’entreprise de travaux viticoles WM Presta possède quatre tracteurs enjambeurs électriques sur son parc de six. Un choix…
Vignette
Precision Planting - Gestion automatique de la profondeur de travail
Le système SmartDepth de Precision Planting adapte en continu la profondeur de travail en fonction du taux d’humidité du sol.
Publicité