Aller au contenu principal

Machinisme : Actualité sur le matériel agricole : tracteur, moissonneuse-batteuse, ensileuse, travail du sol, charrue, semoir

E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

Claas Axion 930 Cebis - "Un moteur et une transmission aboutis"

Alex Ressegand, céréalier à Saint-Romain-en-Charroux, dans la Vienne, fait le bilan d’une semaine aux commandes du Claas Axion 930 de 355 chevaux.

Les Axion 900 sont motorisés par un six cylindres FPT de 8,7 l conforme au Stage 4. Ils reçoivent un turbo à géométrie variable et une combinaison DOC + SCR. Cinq modèles, de 325 à 445 ch, composent la gamme. Le 930 essayé développe quant à lui 355 ch. Les valeurs de couple progressent de 10 à 18 %, selon les modèles, par rapport à leurs prédécesseurs à moteur Tier 4i. La puissance maxi est atteinte à 95 % dès 1 650 tr/min et culmine à 1 850 tr/min. Seule transmission disponible, la variation continue CMatic, signée ZF, dispose d’une unité hydrostatique de forte capacité. La gamme profite en option d’un pont avant renforcé avec des vérins de direction de capacité supérieure. L’attelage n’est pas en reste avec une échelle à glissière longue et une barre oscillante à deux positions, supportant 4 tonnes. En cabine, la finition essayée Cebis se caractérise par l’intégration du joystick CMotion et d’un terminal tactile 12 pouces. Pour les fonctionnalités liées au GPS ou le pilotage Isobus, Claas conserve sa console S10 qui se fixe à un support monté sur rail au sommet de la vitre de droite.

La finition CIS +, déclinaison plus économique, se distingue par son accoudoir simplifié faisant l’impasse sur le joystick multifonction et l’écran tactile. Elle propose un pilotage avec le levier DriveStick et la commande en croix des distributeurs Electropilot intégrant l’inverseur. L’écran couleur 7 pouces non tactile prend place sur le montant droit.

Les conditions du test

La semaine de prise en main s’est déroulée en août, aussitôt la moisson terminée. Le tracteur s’est illustré au champ attelé à un déchaumeur à disques indépendants de 12 m et à un déchaumeur à dents de 5 m. Les conditions très sèches n’ont pas facilité la tâche.

Les plus

Moteur coupleux
Confort
Ergonomie des commandes

 

Les moins

Monte de pneumatiques

Second écran GPS

Débit hydraulique de série

Au travail « Un couple moteur à couper le souffle »

 © G. Coisel

Attelé au déchaumeur à disques indépendants de 12 m, le tracteur n’a eu aucun mal, malgré l’envergure de l’outil. Pour ce premier passage sur chaumes de blé, à une profondeur de 5 cm, l’Axion évolue à une vitesse moyenne de 14 km/h à un régime de 1 300 tr/min, dans des terres limoneuses. Sur la balance, le tracteur lesté affiche 16 380 kg, avec une répartition 50/50. Au-delà de ses aptitudes à tracter, j’apprécie le confort en cabine pour ces travaux à grande vitesse. Pour 65 ha travaillés, le tracteur consomme 50 l/h en moyenne au rythme de 12 ha/h, soit 4,2 l/ha. De nuit, j’aurais été curieux de voir l’efficacité de l’éclairage full leds optionnel.

 

Le déchaumeur à quatre rangées de dents de 5 m a donné plus de fil à retordre au tracteur. Les conditions très sèches n’ont rien arrangé, mais le gros point noir est sa monte de pneumatiques inadaptée pour transmettre intégralement la puissance au sol (NDLR : d’après le constructeur, ces dimensions ne représentent que 2 % du taux de monte d’origine et sont inadaptées pour les travaux de traction). Pour l’exercice, le tracteur a un taux de patinage disproportionné et manque de poids sur l’avant, malgré la masse de 1 500 kg. En revanche, le couple du tracteur me surprend encore plus. À 10 km/h, à un peu plus d’une quinzaine de centimètres de profondeur, le tracteur affichait une consommation moyenne de 50 l/h pour 24 hectares réalisés au débit de 4,5 ha/h, soit 11 l/ha. En revanche la consommation d’AdBlue m’a paru assez élevée, avoisinant les 10 % à pleine charge.

 

Sur la route, le confort prime. La cabine, suspendue en quatre points, s’ajuste selon trois niveaux de dureté. Côté transmission, la gestion électronique assure une grande souplesse de fonctionnement et une bonne réactivité, mais nécessite d’affiner les réglages. L’agressivité de l’inverseur est modifiable, deux préréglages de chute de régime moteur sont paramétrables et le régulateur de vitesse se désactive depuis la pédale ou le levier, sans incidence sur la consigne de vitesse mémorisée. L’affichage du terminal offre même un mode route. Au ralenti, frein de parc serré, j’apprécie que le régime moteur s’abaisse automatiquement à 650 tr/min, à chaud.

 

Le circuit hydraulique load sensing délivre 220 l/min. Dommage que ce soit une option pour cette catégorie de tracteur. Mother Regulation oblige, le tracteur est équipé d’un freinage double ligne pneumatique et d’une monoligne hydraulique de série.

En cabine "Une ergonomie travaillée"

 © G. Coisel

L’accès à la cabine à quatre montants est aisé. L’habitacle est spacieux, les rangements nombreux et le siège très confortable. La visibilité est bonne à 360°. L’insonorisation est efficace, tout comme la climatisation. La qualité des matériaux employés répond au standard minimum exigé pour cette catégorie de puissance. Il faut dire que la présentation reste dans la lignée des gammes inférieures de la marque.

 

Le terminal tactile de 12 pouces est appréciable pour sa navigation simplifiée, via une touche de raccourci. L’écran couleurs affiche une barre de menu verticale à droite, un bandeau en bas avec les infos de base et un bloc principal divisé lui aussi en trois. Je regrette qu’une partie de cet affichage ne serve que d’indication et non de touche d’accès direct au paramétrage. La navigation dans les menus demande une certaine habitude, elle pourrait être plus intuitive. Une molette et trois boutons sur l’accoudoir permettent de se passer de l’écran tactile. Le terminal ne sert qu’aux réglages du tracteur. Dommage que pour les applications GPS ou le pilotage Isobus, une console tactile supplémentaire s’impose alors que la taille du terminal permettrait d’accueillir ces fonctionnalités. Le tableau de bord conserve lui aussi de nombreuses informations comme le taux de patinage.

 

L’accoudoir multifonction regroupe les principales commandes du tracteur. Seuls quelques boutons subsistent sur le montant arrière droit pour le relevage et les régimes de prise de force. Ils s’avèrent être pratiques lors des phases d’attelage. Le joystick CMotion tombe bien sous la main. Ses touches de fonctions personnalisables depuis le terminal sont pratiques. L’ergonomie du reste des commandes de l’accoudoir est bien étudiée, tout comme leurs pictogrammes, relativement intuitifs.

Entretien "Des petits plus bien intégrés"

 © G. Coisel

Le capot principal est complété par deux carters latéraux, plus encombrants que lourds. Les radiateurs se déploient en portefeuille pour faciliter leur nettoyage. Le filtre à air est fixé sur la partie mobile. Le niveau d’huile est accessible à droite, sans ôter le capot, via le bouchon de remplissage. Les filtres à huile sont disposés du même côté, tandis que ceux à carburant se situent à gauche. La batterie est logée sous le marchepied droit qui est monté sur charnière. L’Axion bénéficie d’un coupe-batterie automatique qu’il faut réactiver depuis la cabine avant de démarrer. La caisse à outils est astucieusement dissimulée derrière le marchepied gauche. Le petit plus : un bornier et une sortie d’air comprimé sont installés au niveau du réservoir.

Fiche technique

Moteur

• Puissance maxi (ISO TR14396) : 355 ch à 1 800 tr/min

• Couple maxi : 1695 Nm à 1 400 tr/min

• Cylindrée : 8 710 cm3

• Norme et système de dépollution : Stage IV avec DOC + SCR

• Capacité d’huile du moteur : 27,5 l

• Intervalle de vidange : 600 h

Transmission

• Type : variation continue

• Régime moteur à 40 km/h : 1 400 tr/min

• Régimes de prise de force et régime moteur correspondant : 540 Eco à 1 444 tr/min ; 1 000 à 1 889 tr/min ; 1 000 ECO à 1 600 tr/min

Circuit hydraulique

• Type : pompe à cylindrée variable (circuit LS)

• Débit, pression : 150 l/min ou 220 l/min à 200 bars

• Volume d’huile hydraulique exportable : 50 l

• Nombre de distributeurs av/ar : 0 ou 2 / 3 à 6

Relevage

• Capacité aux rotules sur toute la course av/ar : 5 185/7 820 kg

Dimensions

• Capacité du réservoir (GNR/AdBlue) : 645/58 l

• Hauteur hors tout : 3,48 m

• Empattement : 3,15 m

• Poids à vide : 13 000 kg

• Rayon de braquage : 6,96 m

• Monte pneumatique du modèle essayé : 520/70R34 et 710/70R42

Budget (au 1er mai 2019)

• Prix catalogue (de base/avec les options) : 255 950/332 600 euros hors taxes.

Les plus lus

Vignette
« De réelles économies avec la coupe à tapis »
La Cuma de l’Escut a investi l’an dernier dans une coupe flexible à tapis, dite Draper. Après 600 hectares récoltés, les…
Vignette
« Notre autochargeuse transporte tous les fourrages »
La remorque autochargeuse du Gaec de la Fontaine à Locmalo (Morbihan) est exploitée dix mois de l’année à l’affouragement. Elle…
Vignette
Connectez vos outils !
Rendre des outils connectés est vecteur de traçabilité et de sérénité. Des start-up proposent des compteurs connectés…
Vignette
Stecomat importe Schmötzer
Stecomat cesse sa collaboration avec Steketee pour travailler avec le spécialiste du binage Schmötzer.
Vignette
Trouver la machine adaptée à vos besoins
Le marché des épampreuses regorge de solutions techniques toutes plus diverses. Entre fils et lanières, le choix se fait sur le…
Vignette
Un caisson ravitailleur pour les granulés
Vigneron à Crézancy-en-Sancerre dans le Cher, Nicolas Millet a conçu un caisson pour charger son épandeur d’amendements…
Publicité