Aller au contenu principal

Pourquoi les ETA devraient encore augmenter leurs tarifs en 2023

Affectées par de multiples hausses de charges, les entreprises de travaux agricoles ont augmenté leurs tarifs en moyenne de 5 à 15% en 2022 et pourraient encore procéder à des hausses en 2023.

Gérard Napias, président des ETA
De gauche à droite : Philippe Largeau, premier vice-président délégué, Gérard Napias, président, et Patrice Durand, directeur de la FNEDT.
© Nathalie Marchand

« La situation en 2022 a été catastrophique pour tout le monde, et notamment dans le milieu agricole avec la sécheresse, les carburants et le prix des pièces qui ont explosé et un manque de rendement. C’est une année qu’il faudra vite oublier », rappelle Gérard Napias, président de la Fédération nationale des entrepreneurs des territoires (FNEDT), ce 7 décembre devant la presse.
 

Seule une ETA sur cinq a augmenté ses tarifs de plus de 20%

Face à cette situation 58% des entreprises de travaux agricoles (ETA) ont augmenté leurs tarifs de 5 à 15% hors dispositif d’indexation du carburant, selon une enquête adressée par la FNEDT à ses adhérents à l’automne 2022 (344 réponses). Une ETA sur cinq a appliqué une hausse de tarif supérieure à 20% et autant se sont limitées à moins de 5%. « Ces dernières, si elles réalisent uniquement des travaux agricoles, éprouveront vraisemblablement de grandes difficultés économiques » prévient la fédération dans un communiqué.

« Je fais le plein de la ma cuve de GNR de 15 000 litres tous les mois pour 8 000 à 9 000 euros habituellement, c’est monté jusqu’à 18 000 à 19 000 euros. Le prix de l’AdBlue aussi a explosé. J’ai regardé sur les huit premiers mois de 2022, les coûts de l’énergie pour mon entreprise avaient grimpé de 45%. On ne peut pas rester sans le traduire dans la facture », explique Gérard Napias, entrepreneur de travaux forestiers et sylvicoles dans les Landes.

On ne peut pas rester sans le traduire dans la facture

Plus généralement, selon la FNEDT, « les ETA ont vu leur facture de carburant tripler, les prix des pièces et consommables grimper de 20% (voire doubler dans le cas des films d’enrubannage), sans oublier l’inflation des assurances et les hausses successives de rémunérations de la branche ETARF (convention collective nationale des entreprises de travaux et services agricoles, ruraux et forestiers), entre 5,8 et 6,8% en 2022 ».
 

Le prix du matériel agricole va continuer à grimper

Les tarifs des ETA vont-ils encore augmenter en 2023 ? « Le prix des carburants aurait tendance à se tasser un peu mais le prix du matériel agricole va continuer à augmenter avec des hausses de 10 à 15%, je pense qu’il faudra faire attention à accompagner ces hausses. On sera obligés de mettre quelques pourcents en plus », répond le président de la FNEDT à notre question.

« Et ce d’autant plus que certaines hausses ont été faites a minima en 2022. Il faudra remettre une hausse sur 2023, il en va de la pérennité des entreprises, sachant qu’il va aussi y avoir une hausse du Smic fin décembre », complète Philippe Largeau, premier vice-président délégué de la FNEDT, président de la Commission affaires sociales, emploi et formation.

« La flambée des coûts de production n’est pas encore terminée. Devant les blocages, la FNEDT encourage les ETARF à réajuster leurs tarifs pour maintenir les investissements, fidéliser les salariés et éviter les ruptures des chaînes d’approvisionnement », conclut Gérard Napias dans un communiqué de presse, déplorant la non-exonération des cotisations sociales des salariés TODE, ce qui génère un problème d’équité dénonce la FNEDT.

Revoir notre vidéo

Les plus lus

Remplissage du réservoir d'un engin agricole de GNR
Comment évolue le prix du GNR ?
Le prix du gazole non routier pèse sur le compte d’exploitation des agriculteurs qui en ont besoin pour alimenter leurs engins…
Tracteurs et machines agricoles John Deere
Fin du litige entre John Deere et les agriculteurs américains : pourquoi la France n'est pas concernée
La fédération des agriculteurs américains a signé un accord avec John Deere qui octroie le droit aux agriculteurs de ne pas…
Le réglage correct d'une charrue passe par une bonne préparation du tracteur.
TUTO VIDÉO - Les 10 règles pour bien labourer avec sa charrue portée
Une charrue mal réglée coûte cher. En plus de fournir un travail de mauvaise qualité, elle entraîne une usure prématurée des…
Lève-tracteur Trakjak
Trakjak - Un lève-tracteur pour retirer les roues en toute sécurité
Le lève-tracteur Trakjak permet de retirer en toute sécurité les roues des tracteurs standards de toutes puissances, y compris …
Statu quo en 2022 concernant les parts de marché des chargeurs télescopiques
Immatriculations des chargeurs télescopiques en 2022 - Le trio de tête inchangé
En hausse, le marché des chargeurs télescopiques ne connaît pas de grands changements concernant les trois leaders Manitou, JCB…
En 2022, John Deere assoit sa position de leader des tracteurs en France. Fendt accède à la seconde place.
Classement officiel des immatriculations tracteurs 2022 - John Deere toujours leader, Fendt s'octroie la seconde place
Les statistiques officielles relatives aux immatriculations de tracteurs en 2022 viennent d’être publiées par l’Axema, l’union…
Publicité