Aller au contenu principal

Distribution
Maschio Gaspardo France vise 50 M€ de chiffre d'affaires en 2024 et quitte Le Loiret pour Beauvais

Michel Schietequatte, directeur de Maschio Gaspardo France, a profité d’un déplacement dans les usines de la firme italienne, pour annoncer officiellement que la structure française quitte en juin 2020 les locaux historiques de La-Ferté-Saint-Aubin (Loiret), pour rejoindre un site flambant neuf à Beauvais (Oise). Il a aussi fait part de ses ambitions en termes de progression du chiffre d'affaires.

La SARL Maschio Gaspardo France vit ses dernières semaines dans ses locaux historiques de La-Ferté-Saint-Aubin (Loiret). Ce site, édifié en 1983, revêt une importance particulière pour Andrea et Mirco Maschio, car il s’agit de la première filiale créée par leur père Edigio, qui a mis fin à ses jours en 2015. Il est désormais revendu et sera occupé par une société spécialisée dans les groupes électrogènes. Le déménagement est prévu pour début juillet 2020 et, à cette date, l’équipe de Maschio Gaspardo France s’installera à Beauvais (Oise). « Le site de La-Ferté-Saint-Aubin était dimensionné comme un centre logistique, pour assurer le stockage des machines et des pièces détachées. Il est désormais surdimensionné, car plus aucun matériel n’y transite physiquement et toute la gestion des pièces détachées pour la France est assurée directement depuis l’Italie, explique Michel Schietequatte, le directeur de la structure française. La ville de Beauvais a été retenue pour son soutien envers les sociétés de l’agroéquipement, mais aussi pour sa localisation plus centrée par rapport à la zone couverte par Maschio Gaspardo France. Nous assurons aussi la distribution des machines au Benelux, au Royaume-Uni et en Irlande. »

50 M€ de chiffre d’affaires en 2024

Sur le plan humain, selon le directeur, seule une personne sur les 29 salariés de la structure française ne suit pas géographiquement. Le nouveau site, désormais en location, compte 400 mètres carrés de bureaux répartis sur deux niveaux et 300 mètres carrés de showroom, ainsi qu’une salle de réunion de 200 mètres carrés. Une réserve de 200 mètres carrés sera facilement aménageable en bureaux, pour accueillir les effectifs supplémentaires en accord avec l’objectif de progression de l’activité annoncé par Michel Schietequatte. Depuis son arrivée en 2017, le directeur enregistre une nette évolution du chiffre d’affaires, de 20 M€ cette année-là, il a atteint 25 M€ en 2018 et annonce 29,2 M€ en 2019. Il ne compte pas en rester là et son objectif est d’atteindre 50 M€ en 2024, avec une équipe forte 50 salariés, soit 21 emplois à la clé. Pour réussir, le dirigeant ne va pas manquer de s’appuyer sur les bons résultats réalisés par Maschio Gaspardo en Allemagne, son premier pays à l’export devant l’Inde et la France. Par exemple, pour 2018, le constructeur italien annonce, Outre-Rhin, des parts de marché de 30 % en semoirs monograine (22 % en France), 28 % en herses rotatives (15 % en France), 18 % en pulvérisateurs portés et 15 % en semoirs à céréales (6 % en France). Il y réalise également 5 % sur le marché très bataillé des déchaumeurs à disques, contre 4 % en France.

Moins de surface au Sima, mais des Technodays en France en 2020

Maschio Gaspardo sera bien présent au Sima en novembre 2020, mais avec une surface d’exposition quasi divisée par cinq : de 2 400 à 500 mètres carrés. Le rendez-vous français du machinisme agricole n’est pas le seul concerné, car le constructeur italien a décidé de revoir sa politique sur l’ensemble des salons en 2020, afin de mettre uniquement en avant les nouveautés. Ainsi, il passe de 1 000 à 500 mètres carrés à la Fima (Espagne), de 400 à 150 mètres carrés à Agromash (Hongrie) et de 3 000 à 1 500 mètres carrés à l’Eima (Italie). Pour accompagner son réseau de distributeurs français, Michel Schietequatte et son équipe ont déjà programmé d’organiser une caravane de démonstration. Les journées Technodays permettront aux concessionnaires de présenter, à leurs clients, le semoir monograine Chrono conçu pour travailler à grande vitesse, l’épandeur d’engrais Primo et le pulvérisateur porté Tempo Ultra.

www.maschio.com

 

Maschio Gaspardo France en chiffres

29 salariés

29, 2 M€ de chiffre d’affaires

 

Le Groupe Maschio Gaspardo en chiffres

2 100 employés,

180 machines différentes au catalogue,

71 000 machines produites par an,

Chiffre d’affaires : 333 M€ en 2018 (de - 4 à - 6 % estimés pour 2019),

EBITDA 2018 : 30,6 M€ (+ 1  M€ en 2019),

Actionnaires : 60 % à parts égales pour les deux frères Andrea et Mirco Maschio, 40 % pour les banques de Friul et de Padoue,

8 usines dans le Monde : 5 en Italie, 1 en Roumanie, 1 en Inde et 1 en Chine,

12 filiales commerciales : Italie (création en 1964), France (1983), Allemagne (1996), Espagne (2000), Roumanie (2003), Turquie (2003), Russie (2003), USA (2004), Chine (2005), Pologne (2005), Ukraine (2006) et Inde (2011),

3 centres de logistique pour les pièces : Italie, Allemagne et Roumanie,

2 500 distributeurs dans le monde,

150 M€ de dettes au 01/01/2020, contre 250 M€ en 2015, soit 100 M€ remboursés en 4 ans.  

 

Les plus lus

Remplissage du réservoir d'un engin agricole de GNR
Comment évolue le prix du GNR ?
Le prix du gazole non routier pèse sur le compte d’exploitation des agriculteurs qui en ont besoin pour alimenter leurs engins…
Un tracteur avec un outil porté de plus de 2,55 mètres de large est limité sur la route à 25 km/h.
Quand puis-je rouler à 50 ou 60 km/h avec mon tracteur ?
Les tractoristes livrent en France des tracteurs roulant à 50 km/h ou 60 km/h, mais est-il possible de circuler sur la voie…
Le dispositif FireSafe de Siwi autorise un dételage instantané de la presse en cas de départ de feu sur celle-ci.
[VIDEO] Siwi - Sauver le tracteur en cas d’incendie de presse
Le dispositif FireSafe du danois Siwi permet de dételer instantanément une presse à balles cubiques subissant un départ de feu.…
L'hybridation des moteurs thermiques ouvre la voie à l’entraînement électrique des outils attelés derrière le tracteur, comme peut le faire le John Deere 8R 410 équipé de la transmission à variation continue électromécanique eAutoPowr.
Tracteurs : l’électrique prend le relais des moteurs thermiques
Les progrès technologiques et la démocratisation des composants électriques vont permettre le développement d’engins électriques…
L'automoteur de fauche Cutaro SR 1100 est fabriquée chez ARB-Tec en Suisse.
VIDEO - Cutaro SR 1100, l'automotrice de fauche suisse
L'entreprise suisse ARB-Tec dévoile au salon Agrama la version définitive de son automotrice de fauche Cutaro SR 1100.
De gauche à droite, Patrick Petit, président de SV-Pro, Jean-Pierre Giacomel, Didier Largy, associé des Ets Giacomel depuis 2007, et Fabien Billault, directeur général de SV-Pro.
Réseau John Deere - Giacomel repris par SV-Pro
Le rachat des Ets Giacomel par le concessionnaire John Deere SV-Pro a été officialisé le 1er novembre 2022.
Publicité