Aller au contenu principal

Les ventes de matériels progressent malgré la hausse des prix

Le marché français des agroéquipements affiche une croissance à deux chiffres sur 2021. Les hausses de prix successives n’ont pour l’instant pas entamé la motivation d’achat des agriculteurs. Les constructeurs s’organisent pour faire face à l’inflation des matières premières et à la pénurie des composants. Les délais de livraison s’allongent.

Evolution du marché français des agroéquipements de 2010 à 2011
© Axema

L’Union des industriels de l’agroéquipement Axema se félicite du dynamisme des ventes de matériels agricoles depuis le début de l’année 2021, prévoyant un marché en hausse de 8 à 11 % par rapport à l’année 2020. Il atteindrait ainsi un chiffre record à plus de 6,5 milliards d’euros. Cette croissance profite à toutes les catégories de matériels, mais surtout aux tracteurs, chargeurs télescopiques, pulvérisateurs et semoirs. Les immatriculations de tracteurs standards et spécialisés, en hausse de 8 et 12 %, atteignent leur meilleur niveau depuis 2013.

La forte augmentation du prix des machines, de 5 à 10 % en moyenne, n’a donc pour l’instant pas eu d’effet sur les investissements des agriculteurs, qui profitent des cours élevés des céréales et des aides liées aux différentes enveloppes du plan de relance.

La France n’est pas le seul pays à voir ses ventes s’envoler. En témoigne le très bon niveau des exportations françaises d’agroéquipements, qui affichent une progression de 10 % par rapport à 2019, 2020 n’étant pas représentative du fait de l’impact de la crise Covid.

Ce bilan très positif ne doit pas occulter les difficultés auxquelles font face les constructeurs, durement impactés par la hausse du prix des matières premières (+ 50 % en moyenne) et la pénurie des composants. « Les industriels ne répercutent pas la totalité de la hausse des prix des matières premières sur le prix de vente des matériels. L’impact sur les marges est pour l’instant compensé par l’effet volume », avertit Frédéric Martin, Président d’Axema. Les usines ne pouvant pas tourner à plein régime, les délais de livraison s’allongent de 2 à 5 mois.

La conjoncture très volatile rend les prévisions très incertaines. Les carnets de commandes pleins devraient avoir une répercussion positive jusqu’en milieu d’année prochaine. Axema prévoit en revanche un ralentissement sur le second semestre, pour aboutir à un marché stable, voire en légère hausse sur l’année 2022.

Les plus lus

Ensileuse automotrice Rostselmash RSM F 2650 à l'ensilage de maïs avec tracteur Fendt et remorque Chevance
[VIDEO] - L'avis de l'ETA Tual sur l'ensileuse automotrice Rostselmash RSM F 2650
En exclusivité, la rédaction Réussir Machinisme a fait tester l'ensileuse automotrice Rostselmash RSM F 2650 à l'entreprise de…
[Sommet de l'élevage 2021] Les 10 nouveautés marquantes dévoilées sur le salon
Les constructeurs ont répondu présent pour la 30ème édition du Sommet de l'élevage qui fermera ses portes demain à l'issue de 4…
Plusieurs usines de groupes motopropulseurs et de machines agricoles du groupe CNH Industrial sont fermées pour une durée maximale de huit jours ouvrables.
Fermeture temporaire d'usines CNH Industrial en Europe, faute de composants
CNH Industrial a annoncé la fermeture de plusieurs usines en Europe, faute de composants.
Les 10 nouveaux tracteurs dévoilés au salon Eima de Bologne
Premier salon international du machinisme agricole post-Covid, l’Eima se tient à Bologne du 19 au 23 octobre 2021. Même si…
TOTY 2022 - Tracteurs John Deere - Reform - New Holland
Tracteurs de l'année 2022 - John Deere grand gagnant
Le jury du concours du "Tracteur de l'année 2022", qui vient de rendre son verdict à l'occasion du Salon italien Eima, a décidé…
Le GNR à plus d’un euro le litre
Le tarif du gazole non routier poursuit sa hausse amorcée depuis la fin 2020. Après une relative accalmie cet été, il a augmenté…
Publicité