Aller au contenu principal

Machinisme : Actualité sur le matériel agricole : tracteur, moissonneuse-batteuse, ensileuse, travail du sol, charrue, semoir

E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

Fendt 211 Vario : « Le luxe en modèle réduit »

Denis Lucas, éleveur à Muzillac dans le Morbihan, nous livre son verdict après une trentaine d’heures aux commandes d’un Fendt 211 Vario de 101 chevaux.

Renouvelée à l’automne dernier, la gamme de tracteurs 200 Vario regroupe cinq modèles de 71 à 111 chevaux, le modèle essayé étant le plus puissant. Leur moteur 3 cylindres Agco Power répond à la norme Tier 4i, permettant de limiter le système de dépollution à un EGR externe et un DOC. Le système de refroidissement peut recevoir en option un ventilateur à pales réversibles. Ces tracteurs accédant à un pré-équipement autoguidage hydraulique, deux offres issues du spécialiste Reichhardt sont disponibles en option avec une correction Egnos ou RTK. Ce dernier équipait le tracteur essayé, mais n’était pas activé. Autres options, le système hydraulique peut recevoir un circuit load sensing avec pompe à cylindrée variable et une connexion power beyond. Comme les gros modèles, les 200 Vario accèdent à la direction Active Drive, réduisant le nombre de tours de volant à basse vitesse pour braquer à fond. L’enclenchement du pont avant et le blocage de différentiel bénéficient d’une gestion automatique. Le relevage avant a été redessiné, accompagné d’une prise de force avec un régime 540 Eco ou 1 000. En cabine, le confort progresse avec un nouveau siège et un original plancher chauffant en option. Enfin, le système d’éclairage se dote de projecteur à leds.

Les conditions du test

Réalisé début avril, l’essai du 211 Vario a subi les caprices de la météo. Denis Lucas a toutefois pu l’atteler à un épandeur de 8 tonnes pour de l’épandage de carbonate de calcium et à un broyeur d’accotement. Le tracteur a également manipulé des balles dans la cour de ferme.

A savoir

Les plus

Efficacité de la transmission

Performances hydrauliques

Confort des suspensions

Commande de chargeur

Les moins

Bras de relevage

Accès entretien

Commandes des distributeurs

Tarif élitiste

Au travail « Confort et performances au rendez-vous »

LQ13175496C__RMA_ART_PEM_FENDT_211V_LEAD_bis.JPG

À l’épandage, la transmission Vario permet de travailler précisément en définissant une vitesse et un régime moteur, la régulation faisant le reste. À un régime de 1 500 tr/min avec la prise de force 540E, le moteur n’a aucun mal à emmener le tracteur à 9 km/h sur le plat et à 6,5 dans les parcelles pentues. Le tracteur s’est d’ailleurs montré plutôt stable dans les dévers, même si son poids limité ne peut pas faire de miracle. J’ai parfois trouvé la limite d’adhérence dans les zones escarpées avec l’épandeur chargé. Au broyeur d’accotement, je travaille aussi avec la prise de force 540E à régime constant et je gère l’avancement à la pédale. On ne peut guère faire mieux pour ce genre d’application, d’autant plus que la visibilité sur le broyeur est satisfaisante.

Au chargeur, la pompe à débit variable permet d’avoir des mouvements rapides, sans mettre beaucoup de régime moteur. La transmission est un modèle de souplesse et de précision pour ces travaux de manutention. Ce petit tracteur est très maniable, malgré ses pneus larges et son chargeur offre une bonne hauteur de levage. La masse de 870 kg sur le relevage arrière est cependant indispensable pour travailler en sécurité. Le chargeur s’attelle assez facilement, contrairement aux connexions hydrauliques des outils implantées sur la poutre transversale, dont le branchement n’est pas évident. Cela impose de grandes longueurs de flexible depuis l’outil.

Au transport, j’ai été étonné par l’efficacité de la suspension du pont avant et celle de la cabine. Ce tracteur est très stable, malgré son faible empattement. La transmission visant toujours le plus bas régime, complète le confort. Comme pour la plupart des travaux, j’utilise le mode pédale, la régulation TMS valorisant au mieux les performances de ce petit moteur assez coupleux, le régime se maintenant à 1 700 tr/min dans les côtes.

Les bras de relevage étroits, uniquement en catégorie 2, ne m’ont pas permis d’atteler une épareuse, faute d’un débattement suffisant des stabilisateurs. Ces bras sont également très courts, laissant peu de dégagement derrière les ailes avec certains outils. La connexion hydraulique power beyond me paraît superflue sur ce type de tracteur. Fendt ne propose qu’un freinage double ligne pneumatique, alors que le double ligne hydraulique semble être plus répandu sur cette catégorie de puissance.

En cabine « À la fois high-tech et conservateur »

LQ13175496C__RMA_ART_PEM_FENDT_211V_SP2_1_et_medaillon.JPG

La cabine n’est pas très spacieuse, mais on n’y est pas à l’étroit, y compris avec un passager. L’espace pour les pieds est toutefois limité devant le siège. Cela impose des pédales de frein haut perchées, implantées de chaque côté de la console centrale. Hormis la mallette amovible sur l’aile gauche en option, les rangements sont limités. La visibilité est assez bonne dans l’ensemble et notamment au chargeur avec le petit toit vitré et une conception des bras qui impacte peu le champ de vision. Seuls bémols, la sortie d’échappement suivie du catalyseur encombrent un peu la visibilité sur la roue droite et le bloc de climatisation limite la vue en hauteur sur la droite de la cabine. Le capot est court, mais pas plongeant. Côté finition, insonorisation et climatisation, il n’y a rien à redire.

Les commandes sont très bien identifiées par un code couleur. J’ai rapidement assimilé les différentes fonctions, sauf peut-être les réglages de la transmission qui demandent un peu plus d’expertise. Toutes les commandes tombent bien sous la main. J’ai notamment apprécié le joystick du chargeur en bout d’accoudoir avec la possibilité de régler les débits hydrauliques. En revanche, le bouton d’activation de la suspension de chargeur n’est pas opérationnel, obligeant à descendre de la cabine pour manipuler une manette sur le chargeur. Les commandes de distributeurs en croix, implantées à droite du siège, sont un peu basses. Dommage que Fendt ne propose pas de distributeurs à commande électrique, comme pour le chargeur.

Le tableau de bord regroupe l’ensemble des affichages de manière claire et bien organisée. On dispose de suffisamment d’informations. La navigation dans l’ordinateur de bord s’effectue aisément à l’aide de quatre boutons sur la console de droite. La commande d’inverseur dispose d’une fonction stop & go permettant de gérer l’avancement du tracteur et ainsi, d’ajuster le régime moteur à la pédale. L’accélérateur à main est mal placé sur le côté du tableau de bord, j’aurais préféré l’avoir à côté du levier de transmission.

Entretien « les limites d’un tracteur très compact »

LQ13175496C__RMA_ART_PEM_FENDT_211V_SP3_1.JPG

Le plein de GNR s’effectue à l’avant du moteur, où se situe une partie du réservoir. Après avoir ouvert le petit capot, on découvre les radiateurs à l’arrière du réservoir. Ceux de l’intercooler et du circuit d’huile de transmission sont montés perpendiculairement à celui du refroidissement moteur. Pour un nettoyage complet, il faut retirer un boîtier électronique fixé par deux vis papillons, afin d’atteindre l’arrière des radiateurs. Heureusement que le ventilateur peut être doté de pales réversibles en option, limitant les interventions de nettoyage. Le démontage du filtre à air sur le côté droit n’est pas des plus aisé avec le chargeur. Du même côté, on accède aux filtres (huile et gazole) et à l’orifice de remplissage d’huile hydraulique, sans retirer le capot latéral dont les fixations ne sont pas faciles à verrouiller. La jauge d’huile moteur est plus facile à atteindre sans le chargeur. Du côté droit, la batterie est protégée par une tôle boulonnée en cinq points qui ne facilitent pas son démontage. Au-dessus, se trouvent les connexions de deux distributeurs et le multicoupleur du chargeur, branchant à la fois l’hydraulique et l’électrique. Au niveau du toit de cabine, le filtre d’habitacle se démonte sans problème sur la droite. En revanche, on ne s’attend pas à trouver le radiateur de climatisation sous la casquette arrière.

Fiche Technique

Moteur

Puissance nominale (ECE R 120) : 101 ch à 2 100 tr/min

Puissance maxi (ECE R 120) : 111 ch de 1700 à 1950 tr/min

Couple maxi : 463 Nm à 1600 tr/min

Cylindrée : 3 300 cm3

Norme et système de dépollution : Tier 4i avec EGR et DOC

Capacité d’huile du moteur : 10,5 l

Espace entre chaque vidange : 500 h

Transmission

Type : variation continue

Régime moteur à 40 km/h : 1 750 tr/min

Régime de prise de force et régime moteur correspondant :

540/540E/1000 à 1 906/1 566/1 889 tr/min (Proportionnelle en option)

Circuit hydraulique

Type : centre ouvert avec pompe tandem/centre fermé LS avec pompe à cylindrée variable (en option)

Débit et pression : 74 (41+33)/104 (71+33) l/min à 202 bars

Volume d’huile hydraulique exportable : 34 l

Nbre de distributeurs arrière de série : 2

Relevage

Capacité maxi aux rotules (av/ar) : 2 540/4 204 kg

Dimensions

Capacité du réservoir GNR 125 l

Hauteur hors tout : 2,53 m

Empattement : 2,32 m

Rayon de braquage mini : 3,98 m

Poids à vide : 4 010 kg

PTAC : 7 000 kg

Monte pneumatique du modèle essayé : 440/65 R24 et 540/65 R34

Prix catalogue avec chargeur et prédisposition guidage au 01/07/18 : 145 047 € HT

Les plus lus

Vignette
« De réelles économies avec la coupe à tapis »
La Cuma de l’Escut a investi l’an dernier dans une coupe flexible à tapis, dite Draper. Après 600 hectares récoltés, les…
Vignette
« Notre autochargeuse transporte tous les fourrages »
La remorque autochargeuse du Gaec de la Fontaine à Locmalo (Morbihan) est exploitée dix mois de l’année à l’affouragement. Elle…
Vignette
Connectez vos outils !
Rendre des outils connectés est vecteur de traçabilité et de sérénité. Des start-up proposent des compteurs connectés…
Vignette
Stecomat importe Schmötzer
Stecomat cesse sa collaboration avec Steketee pour travailler avec le spécialiste du binage Schmötzer.
Vignette
Trouver la machine adaptée à vos besoins
Le marché des épampreuses regorge de solutions techniques toutes plus diverses. Entre fils et lanières, le choix se fait sur le…
Vignette
Un caisson ravitailleur pour les granulés
Vigneron à Crézancy-en-Sancerre dans le Cher, Nicolas Millet a conçu un caisson pour charger son épandeur d’amendements…
Publicité