Aller au contenu principal
Font Size

John Deere - On connaît la puissance de la nouvelle moissonneuse-batteuse X9

Sept mois après son lancement à Agritechnica, qui nous a laissé un peu sur notre faim, John Deere en dévoile un peu plus.

C'était une des principales attractions au dernier Agritechnica en novembre dernier à Hanovre, la nouvelle moissonneuse-batteuse hautes performances X9 de John Deere était dévoilée au grand public, tout en laissant sur la faim. Ce que l'on savait : ses organes de battage se composaient de deux rotors axiaux alimentés par un rouleau avant. Et une promesse : garantir un débit de 100 t/h en céréales avec des pertes inférieurs à 1 %, quelles que soient les conditions de récolte. Pour le reste, hormis son gabarit routier ne dépassant pas 3,50 m de large aucune info chiffrée sur le nombre de modèles, leur puissance, les dimensions des rotors, des éléments de nettoyage, ou encore de la trémie. 

On en sait désormais plus sur cette machine : le flux de récolte rectiligne et la conception des rotors de grand diamètre ont été spécialement adaptés aux contraintes de récolte européennes : volume de paille et humidité. La X9 profite également d’un broyeur de nouvelle génération limitant la puissance absorbée, à l’image du système d’entraînement de tous les organes de la machine, conçu pour limiter les pertes d’énergie.

Coupe Draper articulée

La nouvelle série X9 bénéficie d'une coupe draper dotée d'un tapis de 1,20 m de large et de deux articulations de chaque côté du convoyeur, offrant un débattement de +/-10 degrés. Le piquage est réglable hydrauliquement, tout comme la position avant du convoyeur de façon à s'adapter aux volumes de récolte. 

Derrière le convoyeur, l'accélérateur d'alimentation dispose de chevrons sur sa partie centrale pour diviser en deux le flux de récolte et de 8 pales de chaque côté pour une alimentation continue des deux rotors. Des ailettes à l'avant de chaque rotor assurent la transition du flux. D'une longueur de 3,50 m et d'un diamètre de 60 cm, les rotors se divisent en trois parties - alimentation, battage, séparation - à l'image des séries S. La récolte y effectue 9,5 tours avant d'être éjectée à l'arrière, dont 2,5 tours sur la partie batteur (4 m² de surface de battage). Excentrés, les rotors proposent plus d'espace sur la partie supérieure que sur la partie inférieure, favorisant les déplacements de grain dans le volume de récolte. A l'arrière, la partie séparation offre une surface de 22,50 m². En sortie de rotors, le tambour de décharge dispose lui aussi d'une grille pour extraire les derniers grains. 

Trémie de 16 200 litres

Le caisson de nettoyage offre quant à lui une surface de 7 m². Le flux d'air s'ajuste automatiquement au relief. 

Les ôtons sont récupérés par un élévateur à pales en caoutchouc lisse et traités par un batteur spécifique. 

Des caméras dans les élévateurs à ôtons et à grains propres mesurent la qualité de la récolte et se combinent aux capteurs de pertes et sur la charge du moteur et des rotors pour aider le système Combine Advisor à trouver le réglage optimal. Le grain est ensuite conduit vers une trémie de 16 200 litres et vidé au rythme de 186 l/min. En bout de vis, une tuyère guide le grain vers l'endroit souhaité. 

A l'arrière, le broyeur se compose de 124 couteaux. 

Rendez-vous mi-juillet pour la découvrir en détail et la voir en action !

 

Dans une autre vidéo diffusée outre-Atlantique (ci-dessous), John Deere annonce des débits de chantier de 12 ha/h et plus de 250 m3 traités par heure (180-200 quintaux par heure). 

Cette vidéo y annonce deux modèles X9 1000 et X9 1100. La première dispose d'une autonomie de trémie de 14 800 litres, contre 16 200 pour la X9 1100. La vidange s'effectue Via une vis de vidange de 7,90, 8,70 et 9,50 m. Automatiquement, le moteur de 13,6 litres délivre 53 chevaux supplémentaires lors de la vidange. Avec le boost enclenché, la puissance de la X9 1000 atteint 639 ch et la X9 1100, 700 ch. La consommation est en revanche moins importante de 20 % annonce John Deere. 

Pour avancer, la X9 intègre une transmission ProDrive XL délivrant 30 % de couple supplémentaire par rapport à la ProDrive sur la S790. Cette transmission anime les chenilles de 76 ou 91 cm de large, jusqu'à une vitesse de 40 km/h (selon autorisation par pays). 

Côté confort, John Deere propose trois niveaux de finition : Select, Premium et Ultimate. La première s'appuie sur un siège à suspension mécanique pivotant de 16 degrés vers la droite. La version Premium intègre une suspension pneumatique de siège, ce dernier pivotant de 16 degrés à droite comme à gauche, mais également un réfrigérateur et un écran tactile pour la radio et le smartphone. La version Ultimate rajoute un réglage électrique du siège, qui devient chauffé, ventilé et massant. 

Deux packs d'éclairage sont proposés : la version Premium comprend des feux à leds et des éclairages sous chaque panneau latéral, mais aussi des rétroviseurs électriques chauffant et une caméra arrière. Le pack Ultimate intègre un éclairage à 360 degrés et une caméra permettant de visualiser la qualité de la récolte au passage dans l'élévateur. 

Du côté des équipements frontaux, John Deere dévoile dans une autre vidéo diffusée outre-Atlantique (ci-dessous) une nouvelle offre d'équipements frontaux. Les coupes drapers HDR et HDF se déclinent en largeurs de 10,70, 12,20, 13,70 et 15,20 m. Les HDR disposent d'un châssis rigide, tandis que les HDF sont flexibles. Les tapis bénéficient de reliefs limitant les pertes de grains, jusqu'à 26 % au colza. 

Déclinées dans les mêmes largeurs que les deux gammes précédentes, les coupes drapers RDF HydraFlex reprennent les caractéristiques des coupes flexibles 700FD. 

A noter que ces trois familles de coupes sont proposées sur les X9, mais également sur les S et les T. 

Pour la moisson en décomposé, John Deere propose le pick-up à tapis BF15. 

Pour le maïs, la nouvelle gamme de cueilleurs à maïs repliable CF se déclinent en largeurs de 8, 12 (76 cm d'interrang pour ces deux premiers), 16 (51,56 ou 76 cm d'interrang) ou 18 rangs (51 ou 56 cm d'interrang). Ces cueilleurs disposent d'une vis de plus grand diamètre et autorisant un couple plus important.

Les cueilleurs rigides CR sont quant à eux proposés en largeur de 6, 8, 12, 16 et 18 rangs.

 

 

Les plus lus

En position frontale et sans carter de protection autour des lamiers, l'ensemble Seco Duplex offre un très bonne visibilité sur la zone de fauche. © L. Annic
La faucheuse à sections remise au goût du jour
Avec sa faucheuse frontale à doubles sections Seco Duplex de 10,50 mètres de large, Lionel Annic, éleveur dans le Morbihan,…
Moissonneuse-batteuse John Deere X9 Réussir Machinisme
John Deere - On connaît la puissance de la nouvelle moissonneuse-batteuse X9
Sept mois après son lancement à Agritechnica, qui nous a laissé un peu sur notre faim, John Deere en dévoile un peu plus.
Faneuse Pöttinger HIT 16.18T Réussir machinisme
[VIDEO] - Pöttinger - Une faneuse de 17 mètres
Le constructeur autrichien Pöttinger étoffe par le haut son offre en faneuses avec un modèle de 17 mètres de large.
Ensileuse Krone et concession Vivagri
Krone confie le SAV des ensileuses à Vivagri pour le Calvados, la Manche et l’Orne
C’est officiel, le service après-vente des ensileuses Krone sera désormais assuré par le concessionnaire Case IH Vivagri dans le…
Innovagri 2020 Annulé Réussir machinisme
[COVID-19] - Le préfet du Loiret n'autorise pas la tenue d'Innov-Agri 2020 !
La recrudescence de cas de coronavirus dans le département est la raison invoquée par le préfet du Loiret pour annuler la tenue…
John Deere – Les tracteurs 7R se rapprochent des 400 chevaux
Lancée à l’automne dernier, la série 7R de John Deere accueille un nouveau modèle affichant une puissance maxi boostée de 388…
Publicité