Aller au contenu principal

[ESSAI] Claas Axion 830 CMatic - "Le Cemos nous apprend à encore mieux conduire le tracteur"

Stéphane Prochasson, agriculteur à Pannes dans le Loiret, a pris en main le tracteur Claas Axion 830 de 225 chevaux doté du système d’optimisation Cemos. Bilan de cette semaine d’essai riche en enseignements.

 

 
Sur la route, le tracteur Claas Axion 830 CMatic se montre confortable grâce à la suspension de pont avant. © L. Vimond

 

Ce n’est pas la première fois que nous testons un Claas Axion 800 CMatic Tier 4f. Ce tracteur est d’ailleurs désormais commercialisé avec un moteur répondant au Stage V (5 modèles de 195 à 270 ch). En revanche, son inédit système Cemos optimisant les réglages n’était pas encore passé entre les mains de nos essayeurs et méritait qu’on s’y intéresse de près. Ce dispositif dédié aux tracteurs, dévoilé en 2019 à l’Agritechnica, est une solution bien connue sur les moissonneuses-batteuses de la firme allemande. Il est désormais disponible sur les Arion 500 et 600 et Axion 800 et 900 équipés d’une transmission à variation continue C-Matic et du terminal tactile Cebis. Le chauffeur renseigne les informations concernant le tracteur, l’outil et le travail à réaliser. À partir de ces éléments, le Cemos préconise un lestage optimal et, en fonction des masses appliquées, la pression des pneumatiques. Le chauffeur choisit ensuite une stratégie de conduite priorisant le débit de chantier ou l’économie de carburant. Au cours du travail, le Cemos peut analyser les paramètres et proposer des améliorations dans les réglages. Cet assistant guide également l’utilisateur dans les étapes de réglages de l’outil attelé, comme une charrue.

Les conditions du test

Testé la deuxième semaine d’août, le Claas Axion 830 Cemos a travaillé avec un déchaumeur à disques indépendants semi-porté Köckerling Rebell de 6,30 m, avec un décompacteur Jammet à 8 dents Michel sur une petite quinzaine d’hectares et avec un déchaumeur à dents porté Horsch Terrano 3.5 FX à 12 dents de 3,50 m.

Les plus

Efficacité Cemos

Qualité de finition

Ergonomie des commandes

Confort

Les moins

Accès à la jauge à huile moteur

Manipulation de l’inverseur

Position de la molette de navigation du terminal

En action « 5 à 10 % de gain de consommation »

 

 
En amont des tests avec le Cemos, il y a certaines informations à rentrer, et notamment des poids par essieu avec les outils et combinaisons d'outils. © S. Prochasson

 

Le Cemos demande de passer un peu de temps au paramétrage. Il impose de renseigner tous les matériels et leurs caractéristiques, comme la largeur, le type, s’ils sont portés ou semi-portés, etc. Il faut ensuite rentrer les poids par essieu des différents ensembles (tracteur – déchaumeur par exemple), dans différentes configurations (outil levé ou baissé) On peut utiliser le système d’optimisation sans réaliser de pesée d’essieu, mais on sera forcément moins précis. En fonction de la pesée et du type de travail à réaliser, le Cemos donne des consignes de lestage et de gonflage pour chaque pneu.

 

 
Il faut compter une dizaine de minutes pour affiner les réglages du tracteur avec un déchaumeur, avec à la clé des gains de performance et/ou des économies de carburant. © L. Vimond

 

Une fois arrivé à la parcelle, on enclenche le Cemos pour optimiser l’utilisation du tracteur. S’offrent deux choix de réglages : efficience et performance. Le premier consiste à affiner les réglages en vue de trouver le meilleur compromis travail/consommation. Lorsque les conditions menacent ou que le temps manque, on privilégiera le second choix, moins regardant sur la consommation, qui permettra d’exploiter au maximum le tracteur pour réaliser le chantier le plus rapidement. Quel que soit le choix de réglage, il faut rentrer quelques informations, comme le relief ou l’hétérogénéité du sol, avant de réaliser toute une série de petits tests (différentiel activé, charge moteur, contrôle d’effort, de position, de patinage). Après chaque opération, le chauffeur applique, s’il le souhaite, les consignes de réglage. Une fois le paramétrage validé, l’ordinateur de bord évalue pendant quelques secondes l’incidence du changement sur le débit de chantier et la consommation. Le conducteur vérifie alors si ce changement est pertinent ou pas. Pour le travail du sol, il faut compter autour d’une dizaine de minutes pour réaliser cette batterie de tests : pour pouvoir la mener à bien, il faut vraiment activer l’autoguidage et être libéré de la conduite.

 

 
Le Cemos propose des changements de réglage et en évalue les conséquences. Le chauffeur reste maître d'accepter ou non ces changements. © L. Vimond

 

J’ai apprécié de pouvoir malgré tout garder la main sur tous les réglages. Le suivi du processus sur le terminal s’effectue de manière intuitive. Possesseur d’une moissonneuse-batteuse Claas, je reste dans la même logique. Habituellement soucieux de bien régler mon tracteur et mes outils, j’ai été étonnamment surpris des gains que je pouvais encore réaliser, par exemple, par l’activation du blocage de différentiel ou par les valeurs de sensibilité du contrôle de position, qui, a priori, ne m’auraient pas semblé pertinentes. On peut facilement gagner 5 à 10 % de consommation. C’est aussi un bon outil d’apprentissage : en une journée, mon apprenti a maîtrisé le Cemos et a compris les bases d’un bon réglage du tracteur et des outils de travail du sol.

 

 
Au champ, l'Axion 830 s'est montré à l'aise. © S. Prochasson

 

Au champ, l’Axion 830 se montre à l’aise. En configuration fissurateur, le déchaumeur à 12 dents piochant à 25 cm est facilement tracté, l’Axion évoluant à 9-10 km/h au régime moteur de 1 400 tr/min. Même aisance avec le déchaumeur à disques indépendants qui intervient pour son troisième passage à l’allure de 14-15 km/h. Le décompacteur à huit dents est, lui, emmené à 8 km/h. Côté maniabilité, bien qu’affichant un empattement plus court que celui de mon tracteur de tête de même puissance, il présente un rayon de braquage légèrement supérieur.

 

 
Sur route, le tracteur est silencieux et confortable. © L. Vimond

 

Je n’ai pas eu beaucoup l’occasion de conduire le Claas avec une benne sur la route. Néanmoins, attelé à des outils de travail du sol, il se montre silencieux et confortable au transport, grâce à une suspension de pont avant très efficace. J’ai pu également constater l’efficacité du frein moteur, comparativement à un modèle concurrent doté également d’une CVT : l’Axion 830 ralentit dès qu’on lâche la pédale d’accélérateur.

En cabine "Digne d’un tracteur premium"

 

 
La poignée de porte très basse est appréciable. © L. Vimond

 

L’accès au poste de conduite s’effectue à l’aide d’une poignée de porte très basse : c’est ergonomique. Haut de gamme, la cabine à quatre montants n’a pas à rougir face aux tracteurs premiums du marché. La finition est soignée, très esthétique et les matériaux employés (plastique, velours) de bonne facture. La visibilité est globalement bonne : il faut juste se pencher légèrement pour voir le relevage frontal et les larges ailes arrière pénalisent la vue directe sur les extrémités des outils de 3-4 m de large. La visibilité sur le relevage arrière est bonne. À propos d’attelage, j’ai apprécié les commandes bien placées sur les ailes. De même, pour les manettes de décompression au-dessus de chaque distributeur.

 

 
L'ergonomie globale du tracteur est aboutie. © L. Vimond

 

Les principales commandes sont rassemblées sur l’accoudoir multifonction, tandis que les autres intègrent la console et le montant de droite. L’ergonomie est aboutie, avec un joystick qui regroupe de nombreuses fonctions et tombe bien dans la main, tout en ayant l’avant-bras posé. En bout d’accoudoir, le terminal Cebis est mobile, pivotant, par exemple, vers l’avant pour les trajets routiers, ou sur le côté. Seul bémol, sur l’inverseur au volant, la position parking est en continuité de la marche avant. Cette architecture fait que l’on passe facilement en position parking, lorsqu’on veut engager la marche avant. Toutes les fonctions liées au GPS et à l’autoguidage sont contrôlées et visualisées depuis un terminal indépendant, facile d’approche.

 

 
Le terminal tactile propose une navigation intuitive. © L. Vimond

 

Le terminal tactile Cebis de l’Axion bénéficie d’une navigation intuitive qui ne me dépayse pas de celui de ma moissonneuse-batteuse. Il propose trois affichages : route, champ et Isobus. L’écran champ compte plusieurs menus personnalisables et surtout différents niveaux d’utilisation : débutant, intermédiaire, expert. Selon le niveau sélectionné, certaines fonctions sont actives ou bloquées. Je trouve cette personnalisation très judicieuse, notamment avec des non-initiés, car cela peut éviter certaines bêtises. Le seul regret concerne la molette de navigation sur le côté (alternative à l'écran tactile), que je ne trouve pas très pratique.

Entretien "De la place pour l’entretien"

 

 
L'entretien des radiateurs et du filtre à air est aisé. © L. Vimond

 

Capot ouvert, je trouve qu’il y a pas mal de place autour du moteur sur ce tracteur assez compact. Le filtre à air, positionné à l’avant, est bien accessible. Les différents radiateurs, montés sur vérins à gaz, s’ouvrent en portefeuille pour en faciliter le nettoyage. Globalement, tous les filtres et organes à entretenir sont faciles à atteindre, sans avoir à grimper. Seule la jauge à huile moteur nécessite de se glisser entre la roue et le réservoir : le mieux est de braquer complètement à droite. Autre point positif, des petits plans collés par endroits indiquent les points de graissage.

 
Stéphane Prochasson a apprécié les stickers indiquant les points et leurs fréquences de graissage. © L. Vimond

 

Fiche technique

Claas Axion 830 C-Matic avec Cemos

Moteur

Puissance au régime nominal (ECE R120) : 225 ch à 2150 tr/min

Puissance maxi (ECE R120) : 235 ch à 1 800 tr/min

Couple maxi : 1 016 Nm à 1400 tr/min

Cylindrée : 6 728 cm3

Norme et système de dépollution : Tier 4 final avec DOC + SCR

Capacité d’huile du moteur : 16,5 l

Espace entre chaque vidange : 600 h

Transmission

Type variation : continue

Nombre de rapports : infini

Nombre de rapports entre 4 et 15 km/h : infini

Régime moteur à 40 km/h : 1 400 tr/min

Régime de prise de force et régime moteur correspondant : 540E à 1 524 tr/min, 1 000/1 000E à 1 930/1 595 tr/min

Circuit hydraulique

Type, débit et pression : load sensing, 150 l/min à 200 bars

Volume d’huile hydraulique exportable : 103 l

Nombre de distributeurs (de série/en option) : 3 électro./7 électro. dont 2 à l’avant

Relevage

Capacité aux rotules sur toute la course (kg) (arrière/avant) : 6 562/3 969 kg

Dimensions

Capacité du réservoir de GNR/AdBlue : 455/42 l

Hauteur hors tout : 326 cm

Empattement : 298 cm

Poids à vide : 8 710 kg

Rayon de braquage : 5,19 m

Monte pneumatique du modèle essayé : IF 700/70 R42 et IF 600/70 R30

Prix catalogue

250 910 euros hors taxes pour le modèle essayé au 1er mai 2021

Les plus lus

[VIDEO] SIP - Le groupe de fauche de 15 mètres en démonstration en Normandie
Le groupe de fauche Silvercut Disc 1500 T du constructeur slovène SIP a récemment déployé ses ailes dans la campagne normande.…
Siwi attelage rapide Oria Agriculture Réussir Machinisme
[VIDEO] - Siwi, le dételage instantané importé en France par Oria Agriculture
Oria Agriculture importe le système d'attelage instantané Siwi Combi-Hitch. 
Frédéric Lefeuvre, éleveur en Gaec à Derval en Loire-Atlantique. « La combinaison de fauche sans conditionneur est peu gourmande en puissance. » © M. Portier
« Une combinaison de fauche triple sans conditionneur pour gagner du débit de chantier tout en faisant des économies »
Le Gaec Lefeuvre à Derval en Loire-Atlantique, a abandonné le conditionneur en passant d’une combinaison de fauche double à une…
Fliegl propose un déchaumeur à disques chaînés.  © Fliegl
Fliegl - Un déchaumeur à disques chaînés de 7 m
Le déchaumeur à quatre chaînes de disques KSE de Fliegl assure un bon suivi du terrain.
Guénolé Gentric, éleveur à Landudec, dans le Finistère. « La chaleur issue de la méthanisation permet d'augmenter la température de l'air du séchoir de 15-20 degrés. » © M. Portier
« Je sèche 64 balles carrées par jour avec la chaleur de la méthanisation »
Le Gaec des Deux Vallées, à Landudec dans le Finistère, valorise la chaleur issue de son unité de méthanisation avec un séchoir…
Grimme record plantation pommes de terre Réussir Machinisme
[VIDEO] - Grimme - Plus de 40 hectares de pommes de terre plantées en 12 heures
Combien d'hectares de pommes de terre peut-on planter en 12 heures, en conditions réelles avec une machine Grimme GL 860 Compacta…
Publicité