Aller au contenu principal

Essai Agrisem Turbomulch + DSF 1600 - La simplicité au déchaumage et au semis

Nous avons éprouvé, l’été dernier, dans des conditions très sèches, la herse peigne Turbomulch combinée à la trémie frontale Agrisem DSF, équipée d’une rampe de semis. Les 175 chevaux du tracteur n’étaient pas de trop vu les vitesses de travail élevées.

La combinaison d’outils Agrisem testée réalise simultanément le semis à la volée et le déchaumage. D’une envergure de 7,30 mètres, la herse peigne, dispose de cinq rangées de dents à fort dégagement. Ses peignes, à l’angle ajustable, sont réparties sur trois sections sur la largeur, montées sur parallélogramme. Le suivi du sol est assuré par deux roues de jauge à l’avant, si la configuration de l’outil ne comprend pas de rouleau cutter.

Double distribution sur la trémie frontale

La trémie frontale DSF, de 1 600 litres, est divisée en deux parties disposant chacune d’une distribution inox, permettant de gérer deux semences, deux fertilisants, ou une semence et un fertilisant. Dans le cadre du test, elle est dépourvue de tasse-avant à pneus directionnels. La DSF est équipée d’une rampe de semis de 7,30 mètres à repliage hydraulique. La trémie peut également être associée à un outil arrière, en passant la tuyauterie sur le côté ou le dessous du tracteur. En cabine, le terminal isobus à écran tactile pilote les distributions en lien avec un radar ou un GPS. Compatible avec la modulation, il supervise un test de débit automatique.

 

On aime

Polyvalence

Débit de chantier

Coût/ha maîtrisé

Entretien limité

 

On aime moins

Terminal peu convivial

Usure rapide des dents

Multiplication des passages

 

Au travail : Des réglages déterminants

 © G. Coisel

Si la herse peigne est simple de conception, la technique de déchaumage est pointue. La vitesse d’avancement et le nombre de passages ne doivent pas effrayer. C’est un outil polyvalent. Le réglage, qu’il faut adapter aux conditions et au volume de résidus du précédent, demande plus de finesse qu’on l’imagine. La paille s’accumule vite dans les dents dès les premiers mètres et s’ammoncelle en bout de champ, si l’on relève. Le résultat laisse parfois l’impression d’un chantier un peu fouillis en surface, mais il ne faut pas se fier aux apparences : l’action est efficace. Le rouleau améliore la décomposition des pailles, notamment en colza. Au-delà du déchaumage, la herse a été utilisée pour les semis de couverts, pour recouvrir les graines et favoriser le contact terre-graine. Quelle que soit la pratique, il faut au minimum rouler à 15 km/h en conditions sèches pour gratter les deux à quatre premiers centimètres du sol. Côté consommation, comptez seulement entre un et deux litres de carburant par hectare.

Au semis, le fonctionnement de la trémie frontale est semblable à celui d’un modèle classique. L’originalité provient de la rampe pourvue d’éclateurs à palette. Son positionnement, entre le relevage et la caisse, facilite sa prise en main et rend la trémie indépendante. Au semis de colza, seules les petites cannelures ont servi. Si la double distribution a ses avantages, elle nécessite toutefois deux réglages qui prennent une quinzaine de minutes.

Sur la route, le transport de la herse peigne ne pose aucun problème. En revanche, pour la trémie frontale c’est un peu différent. Si la visibilité est facilitée par le design plongeant de la caisse, elle est forcément un peu masquée par la rampe, repliée en trois parties (NDLR : rampe intégralement démontable). Concernant la répartition des masses, on constate un bon équilibre de l’ensemble, même à vive allure.

La gamme

 © G. Coisel

La gamme de herses peignes est disponible en trois largeurs : 6,20 ; 7,30 et 8,60 m. En remplacement des roues de jauge ou du rouleau cutter, elle peut être équipée d’une double rangée de disques cannelés de 400 mm de diamètre, devant les peignes.

La gamme de trémies frontales se compose de trois modèles de 1 000, 1 600 et 2 200 litres. Seuls, les deux plus gros sont compartimentés et peuvent recevoir une cuve inox. La distribution est assurée par quatre sorties de 70 mm, dans sa version céréalière et deux de 90 mm plus adaptées à la fertilisation. La largeur de la rampe de semis optionnelle varie de 3 à 6 m en repliage manuel et de 7,30 à 9 m en repliage hydraulique. Une gamme de trémies arrière complète l’offre avec trois modèles de 1 600, 2 200 et 3 200 l. Baptisées DSA, elles s’attellent au relevage arrière du tracteur. Disposant de leur propre châssis, elles reçoivent plusieurs types d’attelage pour se combiner à différents outils semi-portés.

À la loupe : Une conception simple et robuste

 © G. Coisel

La herse est composée de 60 doubles dents à ressort, de 16 mm de diamètre et 760 mm de long. Ses peignes sont répartis sur cinq rangées, elles-mêmes toutes espacées de 40 cm, soit une dent tous les 61 mm. L’angle d’agressivité des dents est ajustable de 45 à 90°. Le réglage est centralisé et pilotable depuis la cabine. Chaque dent bénéficie d’un effort de flexion d’un kilo par degré avec un effort à la pointe de 0 à 70 kg. Le rouleau cutter, de 380 mm de diamètre, reçoit huit lames boulonnées, interchangeables, en acier Hardox.

La trémie de 1 600 litres est cloisonnée en deux parties. La turbine est animée hydrauliquement. Pour une bonne compatibilité avec le tracteur, il faut un distributeur double effet, un simple effet + un retour libre 3/4, une prise isobus et une électrique, en plus d’un relevage adapté au PTAC. La rampe, de 7,30 m, se caractérise par ses quatre têtes de distribution, ses 20 descentes et autant d’éclateurs en inox. Les deux doseurs électriques en inox bénéficient chacun d'une double sortie de 70 mm, pour un débit annoncé de 700 kg/h maximum chacun. Le débit de la distribution pneumatique est ajustable. Un manomètre indique la pression de 0 à 100 millibars.

Le boîtier isobus permet de piloter et paramétrer l’intégralité des fonctions de la trémie. De conception Müller électronique, avec cahier des charges Agrisem, il est simple d’utilisation, même si certains logos méritent d’être plus explicites. Il permet de réaliser des tests de débit. La console indique des débits mini et maxi, ce qui détermine les cannelures à utiliser.

Entretien : Directement à l’essentiel

 © G. Coisel

La trémie et la herse demandent peu d’entretien. Seuls les quelques axes d’articulation, pour la herse notamment, sont pourvus de graisseurs, ce qui se résume à une quinzaine de points. L’étape la plus fastidieuse reste celle du remplacement des dents doubles (2 boulons par dent) qui ne sont pas pour le moment proposées avec une solution renforcée.

Le regard de l’expert

:-) Le marchepied, en deux parties, inspire confiance pour sa robustesse. Il fait également office de protection des organes de distribution.

 © G. Coisel

:-) Au travail, la visibilité sur l’avant est facilitée par le design plongeant de la trémie et par la position de la rampe, intercalée entre le relevage et la caisse.

:-) Le rouleau cutter dispense de roues de jauge et complète parfaitement l’action des peignes qu’il précède.

:-/Le réglage de la hauteur de travail de la rampe, idéalement de 60 cm depuis le sol, est déterminé par la position de la trémie. Attention aux béquilles, même relevées.

:- (L’accumulation de paille avec la herse peut vite devenir compliquée à gérer, sans expérience.

 

Fiche technique

 

Herse peigne Turbomulch

DIMENSIONS

Largeur de travail : 7,30 m

Largeur de transport : 3 m

Hauteur de transport : 3,76 m

Longueur : 2,86 m

Poids : 2 978 kg

DENTS

Nombre de paires : 60

Espacement entre les dents : 6,14 cm

Nombre de rangées de dents : 5

Espacement entre les rangées de dents : 40 cm

Types + diamètre : 16 x 760 mm

Profondeur de travail : 0 à 8 cm

ROULEAU

Type : Rouleau cutter

Diamètre : 400 mm

Poids : 1 010 kg

HYDRAULIQUE

Nombre de distributeurs : 3 DE

PUISSANCE

À partir de 130 ch

BUDGET

Prix catalogue du modèle essayé au 01/06/2019 : 13 610 euros HT sans options ; 20 375 euros HT avec rouleau cutter

Pays de fabrication : France

 

 

 

 

Trémie frontale DSF

DIMENSIONS de la caisse

Capacité : 2 x 800 l

Largeur : 2, 44 m

Hauteur : 1, 38 m

Hauteur de chargement : 1, 20 m

Longueur : 1, 70 m

Poids total : 850 kg

DISTRIBUTION

Doseurs : électriques 

Transport : pneumatique

Nombre de sorties : 20

Débit maximum : 2 000 l/h

RAMPE

Largeur de rampe : 7,30 m

Tête de distribution : 4x10 (5 utilisées par tête)

HYDRAULIQUE

Nombre de distributeurs : 1 DE + 1 retour libre

Débit minimum requis : 48 l/min

BUDGET

Prix catalogue du modèle essayé au 01/06/2019 sans options : 18 080 euros HT ; 24 552 euros HT avec rampe de 7,30 m

Pays de fabrication : France

Les plus lus

Claas Jaguar 990 Terra Trac Réussir Machinisme
[VIDEO] - L'ensileuse Jaguar 990 Terra Trac à l'oeuvre dans la Manche et le nouveau bec Orbis 900
Nous sommes allés découvrir le fer de lance de l'offre en ensileuses du constructeur Claas.
Fendt 200 VFP Vario Réussir machinisme
[VIDEO] - Fendt - Les tracteurs spécialisés intègrent une cabine FendtOne à quatre montants
La nouvelle génération de tracteurs spécialisés Fendt 200 VFP Vario débarque. Au programme : un nouveau look, une nouvelle cabine…
Tracteur Fendt 200 Vario Réussir Machinisme
[VIDEO] - Fendt - Les tracteurs 200 Vario gagnent en technologies
Autrefois tracteur simple, compact et économique, le 200 Vario change de style et rejoint ses grands-frères en termes de…
Ensileuse automotrice Rostselmash RSM F 2650
[Exclusif] – Les images de l’ensileuse Rostselmash en action
Dévoilée au salon Agritechnica en novembre 2019, la nouvelle génération d’ensileuses automotrices Rostselmash RSM F…
Massey Ferguson MF 7360 AL4 Réussir Machinisme
[VIDEO] - Massey Ferguson - Une nouvelle moissonneuse-batteuse pour les fortes pentes
Massey Ferguson étoffe son offre en moissonneuses-batteuses avec la MF 7360 AL4 pour les fortes pentes.
New Holland T5 H2 Dual Power Réussir Machinisme
[VIDEO] - Un tracteur hybride diesel-hydrogène
Aux Pays-Bas, le tracteur New Holland T5.140 H2 Dual Power dispose d'une double carburation diesel-hydrogène. 
Publicité