Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

Epandage du lisier : "La Cuma du Rodiveau (49) a choisi l’injecteur à disques spécial prairie pour sa polyvalence"

Paul Brichet, président de la Cuma du Rodiveau à Morannes-sur-Sarthe-Daumeray (49), dévoile les raisons pour lesquelles les adhérents ont équipé la tonne à lisier Mauguin-Citagri d’un injecteur à lisier à disques spécial prairie de marque Vredo.

« Nous nous organisons pour être les plus autonomes possibles au niveau des intrants, en valorisant les engrais organiques produits sur nos exploitations. De surcroît, certaines productions d’adhérents de la Cuma, comme l’élevage de porcs ou de canards de chair, imposent l’enfouissement des effluents pour éviter les odeurs, mais aussi pour des raisons sanitaires, afin d’écarter les risques de transmissions de maladies par les airs. L’utilisation d’outils d’épandage adaptés est donc incontournable », précise Paul Brichet, éleveur et président de la Cuma du Rodiveau à Morannes-sur-Sarthe-Daumeray (49). Ce groupement d’agriculteurs disposent de deux tonnes à lisier, de 16 000 et 18 000 litres, embarquant respectivement une rampe à pendillards de 12 mètres d’envergure et un injecteur prairie à disques Vredo de 6 mètres de large. « Les pendillards sont utilisés sur céréales et intéressants pour le débit de chantier. L’ensemble avance entre 6,5 et 7 km/h et fertilise 8 à 10 hectares dans la journée, selon la distance entre le champ et le silo, à une dose de 25 mètres cubes par hectare. La rampe est en revanche sensible aux bouchages avec les plumes contenues dans les lisiers de canards. De surcroît, elle ne résout pas complètement les problèmes olfactifs et ne répond pas aux exigences sanitaires des élevages hors-sols », indique Paul Brichet.

Des apports sans odeur

L’injecteur à disques, arrivé au printemps 2019, est aujourd’hui le matériel le plus apprécié par les adhérents, car il travaille aussi bien sur prairie que sur sol travaillé. « Ses doubles disques ouvrent le sol jusqu’à 5 à 6 cm de profondeur et garantissent une descente rapide du lisier dans la terre. Les odeurs sont quasi inexistantes et les pertes d’unités fertilisantes par volatilisation sont nettement réduites. La présence d’une régulation du débit proportionnelle à l’avancement garantit en plus un dosage précis », souligne le président. L’outil Vredo, attelé sur le relevage de la tonne à lisier Mauguin-Citagri, est tiré par un tracteur de 200 chevaux mené par un chauffeur de la Cuma. Il apporte de 10 à 45 mètres cubes par hectare, à des vitesses allant de 5 à 15 km/h. « Avec cet injecteur, nous ne rencontrons pas de problèmes de bouchage par les plumes de canard. Les tuyaux présentent un plus gros diamètre que ceux de la rampe à pendillards, et la pompe de refoulement pousse plus fort », précise l’agriculteur. Il reconnaît toutefois que la gestion du terrage sur sols travaillés demande de l’attention, car les disques ont naturellement tendance à descendre trop profond.

 

Sur la même thématique :

https://www.reussir.fr/machinisme/stopper-les-pertes-dazote-ammoniacal-lepandage

Les plus lus

Lemken arrête la pulvé Réussir machinisme
Lemken arrête les pulvés conventionnels
Alors que Lemken présentait à l'automne leur pulvérisateur automoteur Nova, le constructeur allemand annonce l'arrêt de la…
Kevin Hengouet Ecimeuse automotrice Réussir machinisme
Une écimeuse automotrice récupératrice en autoconstruction
Céréalier à Saint-Ouen-sur-Iton, dans l'Orne, Kévin Hengouet a fait construire par Romain Bouillé une écimeuse automotrice à…
_RMA2005_ART_ESSAI_KUBOTA_DM3087_DM4032_FB
[Essai] - Combiné de fauche Kubota DM3087 et DM 4032 - Simplicité et efficacité
Nos journalistes essayeurs ont fauché plusieurs hectares d’herbe à différents stades. Bilan de l’essai de ce combiné de fauche de…
Grégoire Besson trouve un repreneur pour l'usine Rabe
Le groupe Grégoire Besson a finalement trouvé un repreneur Germano-Chinois pour son usine Rabe en Allemagne, dont il a cessé la…
Issu d'un partenariat avec Deutz, le prototype de chargeur télescopique Manitou MT1135 entièrement électrique est équipé d'une alimentation de 360 volts et d'un moteur électrique de 60 kW. En version hybride, la batterie de 30 kWh est installée sous le compartiment moteur et associée à un bloc diesel de 55 kW (75 kW sur le modèle d'origine). © Manitou
Le moteur de demain se précise
À court ou moyen terme, le moteur diesel n’est pas près de disparaître pour les véhicules lourds et puissants qui exigent une…
RMA2005_ART_TAB_PICKUP_Drupal
[COMPARATIF] - Cinq pick-up à cabine simple ou approfondie
Les modèles double cabine étant désormais affublés du malus écologique et de la TVS, en plus de l’impossibilité de récupérer la…
Publicité