Aller au contenu principal

14 points clés de maintenance pour bien travailler avec son semoir monograine Väderstad Tempo

Cyril Munier, inspecteur technique chez Väderstad, donne ses préconisations en termes de maintenance du semoir monograine Tempo équipé d’une distribution à surpression d’air.

Reconnu pour sa capacité à travailler à grande vitesse, le semoir monograine Tempo de Väderstad se caractérise par l’utilisation d’une distribution à surpression d’air qui demande de respecter certaines règles de maintenance.
Reconnu pour sa capacité à travailler à grande vitesse, le semoir monograine Tempo de Väderstad se caractérise par l’utilisation d’une distribution à surpression d’air qui demande de respecter certaines règles de maintenance.
© Väderstad

1 - Charger la batterie à fond durant l’hivernage

 

 
Une batterie de 12 volts équipe le semoir monograine Tempo de Väderstad. © D. Laisney

 

Le semoir monograine Tempo de Väderstad est équipé d’une batterie qu’il est important de recharger à fond avant de la stocker dans un endroit hors gel durant l’hivernage. Au travail, cette batterie est maintenue en charge par un alternateur, dont la tension de la courroie est à contrôler (œilleton sur le carter d’entraînement). Il ne faut bien sûr pas oublier de la rebrancher en début de saison pour garantir le bon fonctionnement des distributions entraînées par des moteurs électriques. Cyril Munier conseille d’ailleurs, avant le premier chantier, de faire tourner à vide l’ensemble des distributions et les microgranulateurs.

2 - Un besoin hydraulique maxi de 150 l/min

 

 
Sans trémie frontale, le semoir monograine Tempo de Väderstad se contente d'un débit hydraulique de 35 à 40 l/min. © D. Laisney

 

La turbine assurant la mise sous pression des unités de dosage est entraînée par un moteur hydraulique. Son animation demande un débit d’huile de 35 à 40 l/min. Si une trémie frontale est associée au semoir pour la fertilisation localisée, l’entraînement de la turbine dédiée au transport de l’engrais exige les mêmes performances hydrauliques. Ceci implique d’utiliser un tracteur disposant d’un circuit hydraulique délivrant au moins 150 l/min, afin de sécuriser la qualité du semis.

3 - Garder les grattoirs des disques semeurs en bon état

 

 
Les disques semeurs des monograines Tempo de Väderstad sont nettoyés par des grattoirs montés sur ressort. © D. Laisney

 

Le contrôle de l’absence de jeu sur les articulations du châssis, des parallélogrammes et des traceurs est à réaliser. Le grattoir présent sur chacun des deux disques semeurs doit être maintenu en bon état, afin de ne pas endommager son support monté sur ressort.

4 - Des cartes de visite pour régler l’écartement des doubles disques

 

 
Deux cartes de visite ou deux cartes de crédit s'utilisent pour régler l'écartement entre les disques semeurs du monograine Tempo de Väderstad. © D. Laisney

 

Mesurant 380 mm de diamètre lorsqu’ils sont neufs, les doubles disques semeurs sont à remplacer dès qu’ils atteignent 350 mm. Ils doivent respecter entre eux un écartement d’un millimètre. Le bon réglage est obtenu lorsque la distance entre deux cartes de visite positionnées entre les disques est de 3 à 5 cm. Il s’obtient à l’aide rondelles de calage.

5 - Adapter la taille des tubes de descente à la graine

 

 
Les semoirs monograine Tempo de Väderstad reçoivent des tubes de descente de 16 ou 22 mm de diamètre selon la taille des graines. © D. Laisney

 

Le transfert de la graine entre la distribution et le sol est réalisé par un tube de descente. Avant d’attaquer la campagne, il est important de vérifier que des rongeurs n’aient pas fait leur nid dans ce tuyau. Le tube se décline en diamètre de 16 et 22 mm. Il faut penser à adapter sa taille en fonction de la taille des graines. Le plus gros est notamment recommandé pour le soja, les graines de courges et certaines variétés de pois. Le modèle de 22 mm ne doit en revanche pas être utilisé avec les petites semences, car il peut engendrer des problèmes de répartition.

6 - Nettoyer les compteurs de graines

 

 
Les leds vertes attestent du bon fonctionnement des compteurs de graines du semoir Tempo de Väderstad. © D. Laisney

 

Le semoir Tempo est équipé de capteurs comptant les graines. Ces contrôleurs sont à maintenir propres et leur bon fonctionnement est indiqué par l’allumage d’une led verte sur chaque élément. Un goupillon est fourni par Väderstad et le nettoyage s’effectue avec de l’eau tiède et du liquide vaisselle. Lors de cette opération, mettre un masque, des gants et des lunettes de protection pour se protéger des vapeurs de semence.

7 - La roue de rappui déterminante pour la qualité de semis

 

 
Le semoir monograine Tempo de Väderstad dispose d'une roue de rappui qui plaque la graine dans le fond du sillon. © D. Laisney

 

Lorsque la graine sort du tube de descente à une vitesse de 35 à 40 km//h, elle est plaquée dans le fond du sillon par une roue de rappui. Cette dernière se décline en deux configurations : entièrement souple (photo) ou rigide avec un bandage caoutchouc de type Farmflex. Cette roue est à remplacer dès qu’elle est dégradée pour préserver la qualité de semis.

8 - Les roues de jauge en léger contact avec les disques

 

 
Un système d’écrou et contre-écrou permet d’ajuster la position des roues de jauge par rapport aux disques semeurs du monograine Tempo de Väderstad. © D. Laisney

 

Après avoir contrôlé l’état des roues de jauge, il faut vérifier leur distance par rapport aux disques semeurs. Le bon réglage est obtenu lorsque la roue de jauge peut être tournée manuellement et qu’elle effleure le disque, afin de garantir son nettoyage et sa bonne rotation. Un système d’écrou et contre-écrou permet d’ajuster la position.

9 - Retirer le couvercle de la distribution durant l’hivernage

 

 
Sur le semoir Tempo de Väderstad, une petite roue de contre-pression bouche l’orifice du disque de sélection pour lâcher la graine dans le tube de descente. © D. Laisney

 

Väderstad recommande de retirer le couvercle des distributions durant les longues périodes de non-utilisation du semoir et de le ranger dans la trémie, afin d’éviter au joint de s’écraser. Il conseille au remontage de mettre du talc sur le joint pour garantir une meilleure étanchéité. Si le joint est détérioré, son remplacement est obligatoire. Le carter de distribution intègre une petite roue de contre-pression à bandage caoutchouc, qui est à maintenir en bon état, car elle bouche l’orifice du disque pour lâcher la graine dans le tube de descente. Juste en dessous, une roulette pourvue de pointes (rouge sur la photo) assure le nettoyage du disque en chassant toutes graines ou impuretés bloquées dans ses orifices. Il faut s’assurer que son support est bien mobile et que ses pointes ne sont pas usées. Elle se décline en plusieurs modèles en fonction du nombre de trous sur le disque de sélection.

10 - Nettoyer les sélecteurs de doubles

 

 
Le semoir monograine Tempo de Väderstad dispose de sélecteurs de doubles rotatifs. © D. Laisney

 

De forme sphérique, les sélecteurs de doubles, montés sur lames ressorts, et leur mécanisme de réglage doivent être fonctionnels. Il est conseillé de les nettoyer avant la saison, afin de retirer les dépôts des produits d’enrobage des graines qui se forment à leur périphérie.

11 - Adapter l’insert de descente à la taille des graines

 

 
Pièce d'usure, l'insert en plastique guide la semence vers le tube de descente sur le semoir monograine Tempo de Väderstad. © D. Laisney

 

À l’intérieur de la distribution, derrière le disque, un insert en plastique guide la semence vers le tube de descente. Il faut vérifier qu’il ne soit pas déformé, ni creusé par le passage des graines. Cette pièce se décline en versions petites et grosses graines et s’interchange en fonction de la taille des semences.

12 - Bien plaquer le disque de sélection

 

 
Le semoir monograine Tempo de Väderstad utilise des disques de sélection en matériau composite qui sont à maintenir propres. © D. Laisney

 

Réalisé en matière composite, le disque de sélection n’est pas associé à un rang en particulier et il ne constitue pas une pièce d’usure. Il demande juste d’être maintenu propre. Sa dénomination informe sur ses caractéristiques. Par exemple, les deux premiers chiffres du modèle 3255, adapté au semis de maïs, correspondent au nombre d’orifices (32) et les deux derniers indiquent le diamètre des trous (5,5 mm). Lors du remontage de ce disque, il faut s’assurer qu’il est bien plaqué contre le corps de la distribution, tout en gardant la possibilité de le tourner à la main. S’il est légèrement écarté, l’air s’échappe et la distribution ne fonctionne pas correctement. De plus, il y a risque de casses de graines.

13 - Garder les trémies ouvertes durant le stockage

 

 
Le joint des couvercles des trémies du semoir Tempo de Väderstad doivent être en bon état pour garantir une bonne étanchéité et préserver la qualité de semis. © D. Laisney

 

La distribution fonctionnant sous pression interdit toute fuite d’air, cause de dégradation de la qualité de semis. Pour garantir une bonne étanchéité des trémies dans le temps, l’idéal est d’entrouvrir leur couvercle durant l’hivernage, afin que les joints ne s’écrasent pas. Si un joint est plat, usé ou cassé, il est incontournable de le remplacer. Cette préconisation vaut aussi pour les trémies des microgranulateurs.

14 - Des raccordements bien étanches

 

 
Comme le semoir monograine Tempo de Väderstad est sensible aux fuites d'air, les joints aux niveaux des raccordements doivent garantir une parfaite étanchéité. © D. Laisney

 

Comme le semoir Tempo est sensible aux fuites d’air, les joints aux différents raccordements du circuit de pression doivent être en bon état. Si un souci de qualité de travail se rencontre sur une demi-largeur du semoir, il est fort probable qu’il soit causé par un défaut d’étanchéité au niveau de l’emmanchement des grosses canalisations sous la turbine.

Mettre du talc améliore la fluidité des graines

L’ajout de talc dans la trémie, au moment du remplissage, améliore la fluidité des graines et garantit ainsi un meilleur fonctionnement des distributions. « L’équivalent d’une cuillère à soupe par dose suffit », précise Cyril Munier de Väderstad. L’effet est particulièrement visible avec les enrobages collants.

Les plus lus

Remplissage du réservoir d'un engin agricole de GNR
Comment évolue le prix du GNR ?
Le prix du gazole non routier pèse sur le compte d’exploitation des agriculteurs qui en ont besoin pour alimenter leurs engins…
Fendt figure parmi les pionniers de la CVT.
Transmissions à variation continue - Qui fournit qui ?
Présentes depuis plus de deux décennies sur les tracteurs, les transmissions à variation continue se sont largement démocratisées…
Claas propose un modèle 6 secoueurs équipé d’un moteur de 507 chevaux avec la Lexion 6900.
Moissonneuses-batteuses - Secoueurs ou rotors - Comment choisir ?
Entre une grosse machine à secoueurs et une moissonneuse-batteuse non-conventionnelle de début de gamme, il est naturel d’hésiter…
Compter entre 300 et 400 ch pour emmener le scalpeur Franquet CultiScalp de 12 m
Franquet - Le Cultiscalp prend de l’envergure
Franquet étoffe son offre en scalpeurs avec un modèle de 12 m.
Broyeur de bois automoteur Diamant 2000
Albach – Performances boostées sur le broyeur de bois automoteur Diamant 2000
Reconnu pour sa capacité à dévorer les troncs entiers des essences les plus dures et à produire des plaquettes de bonne qualité,…
Le pneu Michelin Evobib est spécialement conçu pour les tracteurs équipés d'un système de télégonflage.
Michelin - Le pneu Evobib en deux dimensions
Le pneumatique spécialement conçu pour les tracteurs équipés d’un système de télégonflage arrive dans une nouvelle version, avec…
Publicité