Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

Les complexes de microorganismes, une solution de traitement reconnue par les pouvoirs publics

La Dreal(1) de Bretagne reconnaît l’utilisation des complexes de microorganismes (CMO) comme une solution normalisée de traitement des effluents d’élevage à la ferme. Sans avoir recours
à un brassage, les CMO facilitent le compostage des litières qui sont transformées en un amendement organique conforme à la norme NF U44-051. Depuis de nombreuses années, la société Sobac propose le CMO Bactériolit et son appui technique aux éleveurs de volaille.


Trouver un meilleur équilibre azote-phosphore

 


« Les amendements organiques normés peuvent être exportés pour diminuer le plan d’épandage », rappelle Erwan Allain, directeur scientifique de Sobac.
En limitant les pertes d’azote dans l’atmosphère, Bactériolit permet de maintenir un meilleur rapport N/P dans l’amendement. « À l’issue d’un compostage avec du Bactériolit, on arrive à un rapport de 1,3, permettant l’épandage de 117 unités d’azote pour 90 unités de phosphore à l’hectare. Sans Bactériolit, le rapport N/P descend à 0,5. On n’épand alors que 45 unités d’azote pour 90 unités de phosphore. » La note de la Dreal détaille la méthodologie à appliquer et les éléments à fournir. Deux élevages bretons utilisateurs du Bactériolit ont reçu l’agrément. Les élevages hors Bretagne peuvent également bénéficier de cette reconnaissance, affirme Erwan Allain. « Le cadre défini par la Dreal Bretagne sert de référence à toutes les régions. »


(1) Direction régionale de l’environnement, de l’aménagement et du logement.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Aviculture.

Vous aimerez aussi

Vignette
Chez Pascal Thibaud des volières à niveaux fixes, « faciles et pratiques à travailler »
Éleveur depuis neuf années avec des volières à niveaux fixes, Pascal Thibaud est satisfait de son choix et de ce mode d’élevage…
Vignette
SCH group cherche le compromis entre sociabilité et mobilité
En Alsace, Jean-Marc Hege a choisi deux systèmes pour fournir des poulettes s’adaptant aux différentes volières de ponte et…
Vignette
Éric Derivaux ravi par la mini-volière

Déjà producteur de poulettes au sol avec SCH group à Westhouse, Éric Derivaux a allongé un de ses deux…

Vignette
Christophe Haas plébiscite sa volière à niveaux fixes
Arrivé à son neuvième lot de poulettes, Christophe Haas a pris ses marques d’un équipement simple et facile à travailler.
Vignette
José Percher teste un nouveau concept de ventilation
Depuis le mois d’avril 2018, José Percher utilise un appareil de ventilation modulaire combinant la récupération de chaleur et le…
Vignette
Philippe Carfantan produit des poulettes « tout terrain »
Auparavant éleveur en cage et au sol, Philippe Carfantan exploite cinq bâtiments équipés de portiques à plateaux ou de mini-…
Publicité
Titre
abonnez-vous
Body
A partir de 8€ TTC/mois
Liste à puce
Version numérique de la revue Réussir Aviculture
2 ans d'archives numériques
Articles en libre accès
Newsletter Filière Aviculture
Newsletter COT'Hedbo Aviculture (tendances et cotations de la semaine)