Aller au contenu principal

Volailles : Actualité agricole et agroalimentaire des filières poulets, poules pondeuses, canards, dindes, œufs, foie gras dédié

E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

Le poulet français est très menacé par l’accord UE-Mercosur

Les principaux pays tiers exportant dans l'UE à 28 depuis 2015. La Thailande et surtout l'Ukraine ont profité de la baisse du Brésil © Eurostat
Les principaux pays tiers exportant dans l'UE à 28 depuis 2015. La Thailande et surtout l'Ukraine ont profité de la baisse du Brésil
© Eurostat

Après l’annonce de la signature le 28 juin, le service économique de l’Itavi a évalué les impacts potentiels du projet d’accord commercial portant sur 180 000 tonnes supplémentaires de contingents de volailles à droits nuls. Selon François Cadudal, « les volumes supplémentaires accordés permettraient de porter les exportations brésiliennes de 600 000 tec (potentiel historique récent) à 860 000 tec, faisant du Brésil le sixième fournisseur du marché européen du poulet, États membres inclus. » Cette hausse de 20 % des volumes contingentés (886 000 t actuellement dans l’UE à 28) ferait passer à 10 % la part des pays tiers dans la consommation européenne de viandes de volailles et à 35 % pour celle du filet de poulet. L’impact risque d’être plus élevé pour la France qui est déjà à 45 % de viande de poulet importée, en majorité de l’UE. Son coût sortie abattoir est supérieur de 5 % à celui de l’Europe du Nord et de 15 % à celui de la Pologne. Dans le même temps, le poulet brésilien rendu Europe hors taxes douanières coûte 30 % moins cher que le poulet européen. La France va continuer de subir une triple concurrence : celle des autres États membres en frais ou produits élaborés (15 % des 630 000 tec de l’UE) à base de volaille européenne ou non, celle du Brésil et de Thaïlande en volaille congelée pour l’industrie alimentaire, celle de l’Ukraine directement (2100 tec en 2018) ou via d’autres États membres.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Aviculture.

Les plus lus

Vignette
Le lobby de la viande cellulaire en embuscade
Pendant que les animalistes préparent l’opinion à ne plus manger de viande, des financiers investissent dans des produits de…
Vignette
Le groupe LDC en croissance sur tous ses pôles

Le leader européen de la volaille poursuit sa croissance avec un chiffre d’affaires de plus de 2.1 milliards…

Vignette
Un nouveau bâtiment de ponte pour le couvoir d’Avril
La famille Thomasset agrandit son élevage de Muel pour produire des œufs à couver de poulets de chair destinés à alimenter le…
Vignette
« Le consommateur dicte l’avenir de nos filières » selon Jean-Michel Schaeffer, le président de l’interprofession volailles de chair
Pour l’Anvol, l’étiquetage des volailles transformées devient incontournable pour limiter la portée négative des accords…
Vignette
Face à l’agribashing, les interprofessions avicoles veulent être plus proactives
Face à la montée en puissance des vidéos chocs, les interprofessions de la volaille de chair et de l’œuf ont décidé d’être…
Vignette
Enquête avicole 2018 : Hausse des marges brutes malgré le poids des charges variables
L’enquête avicole des chambres d’agriculture sur les volailles de chair montre une amélioration des marges liée à une bonne…
Publicité
Titre
abonnez-vous
Body
A partir de 8€ TTC/mois
Liste à puce
Version numérique de la revue Réussir Aviculture
2 ans d'archives numériques
Articles en libre accès
Newsletter Filière Aviculture
Newsletter COT'Hedbo Aviculture (tendances et cotations de la semaine)