Réussir Aviculture 26 avril 2005 à 12h23 | Par Armelle Puybasset

Valorisation des déjections - Une palette de solutions pour les aviculteurs

Les solutions de traitement des effluents d´élevage se sont développées au cours des dernières années, notamment dans le domaine du compostage. D´autres sont toujours en projet.

Abonnez-vous Réagir Imprimer

Qu´il s´agisse de pallier un manque de surface épandable, de réduire les nuisances olfactives et améliorer les relations de voisinage, de fabriquer et épandre son compost ou encore de réduire les excédents d´azote organique, les producteurs sont de plus en plus amenés à traiter les déjections de leur élevage. Au cours des dernières années, divers procédés, permettant soit l´obtention de produits « normalisés » en vue d´une vente hors exploitation (transfert) soit le traitement des déjections, ont émergé et montré leur efficacité. C´est probablement la filière de poules pondeuses qui est la plus en avance dans ce domaine. De nombreux éleveurs se sont équipés d´un système de séchage de fientes, soit sur tapis à l´intérieur du bâtiment, soit à l´extérieur avec un pré-séchage puis un transfert par tunnel dans un séchoir attenant. Ces solutions se sont généralisées dans les grosses structures mais le développement dans les petits et moyens élevages (jusqu´à 20 000 à 30 000 poules) est limité par le niveau de l´investissement, de l´ordre de 150 000 euros, même s´il est en partie subventionné.
Le compostage s´est largement répandu chez les producteurs de volailles de chair, d´après les travaux de l´Itavi réalisés sur ce thème. La méthode la plus couramment utilisée est celle du compostage à la ferme avec retournement d´andains avec l´épandeur de fumier (ou éventuellement avec un retourneur d´andains de Cuma).
Le compostage est surtout réalisé à la ferme ou parfois en station collective ©ce qui est le cas de la station Coopagri, sur cette photo. ©A. Puybasset

Compostage à la ferme ou collectif
Il existe également un procédé de compostage sur aire bétonnée réalisé par aération forcée, le procédé Valid d´IDO concept, qui permet de diminuer les charges de main-d´oeuvre. Un deuxième procédé de compostage par aération forcée est en cours de validation. De plus, plusieurs unités de compostage collectif ont été mises en place par des groupements de producteurs ou des entreprises (Coopagri, Terrial, Agronor,..). Quel que soit le système choisi par l´éleveur (station collective ou individuelle), la commercialisation du compost se fait généralement par l´intermédiaire d´une structure qui propose des contrats de reprise et traite directement auprès de revendeurs. Peu d´éleveurs commercialisent eux-mêmes. Ils doivent s´assurer, au préalable, de leurs débouchés.
Les projets de traitement des déjections par combustion ont, par contre, peu avancé. Le projet Energie Avicole, dans le Morbihan, dont l´objectif est de produire de l´électricité à partir de la vapeur issue de la combustion de 50 000 tonnes de fumier, est toujours en attente. « Les résultats techniques sont satisfaisants, explique Hervé Videlot, responsable environnement du Groupe Glon.

Le problème vient plutôt de la rentabilité financière d´un tel investissement (22 millions d´euros). Pour atteindre une situation d´équilibre, il faudrait que le prix de reprise de l´électricité produite soit de 10 centimes d´euros par kilowatts/heure alors qu´il est aujourd´hui d´environ 5,2 centimes d´euros. »
Dans cette optique, la société Energie Avicole a récemment sollicité la préfecture de la région Bretagne pour soutenir sa démarche (accompagnement financier, obtention d´un meilleur niveau de reprise de l´électricité). En ce qui concerne la combustion à la ferme, deux projets de chaudière sont en cours dans le Finistère. La chaudière Stercus de la société Intertec est toujours en cours de validation. La troisième série de mesures de fumées a été réalisée courant mars. Une autre chaudière, développée par la société Compte (63), devrait prochainement passer en phase de validation.
Pour traiter le lisier de canard, seul un procédé de traitement est homologué (Humicolae : nitrification/dénitrification fongique).
Les travaux sur le traitement par combustion ©ici la chaudière Stercus d´Intertec sont toujours en cours. ©P. Le Douarin

Combustion du fumier en panne
Quelle que soit la solution choisie (ou imposée), le traitement des déjections ne doit pas être uniquement vu comme une contrainte économique et de main-d´oeuvre. Il y a également des possibilités de valorisation des effluents, comme le montrent les reportages qui suivent : deux exploitations qui se lancent dans la commercialisation du compost à petite et grande échelle ou encore un éleveur de canard qui valorise entièrement ses effluents sur ses terres (après séparation de phase et traitement biologique).
Pour en savoir plus
Voir dossier de Réussir Aviculture d´Avril 2005 intitulé « Bien traiter les effluents avicoles ». La revues présente des solutions pour le traitement des effluents (compostage, traitement biologique) mises au point par des éleveurs et des entreprises. Certaines sont validées, d´autres sont en attente. (R. A. nº 105, 10 pages)

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Réussir Aviculture se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Question du mois

Pourrait-on ouvrir le capital des élevages pour permettre d’investir ?

Répondez à la question

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 24 unes régionales aujourd'hui