Réussir Aviculture 02 septembre 2004 à 11h16 | Par Armelle Puybasset

Vaccination de la volaille - Homogénéité et taille des gouttelettes dépendent du choix du type de matériel

Le matériel utilisé pour la vaccination par voie aérienne est choisi en fonction du vaccin et de l´âge des animaux.

Abonnez-vous Réagir Imprimer

La vaccination par pulvérisation consiste à mettre en contact la suspension vaccinale avec les muqueuses de l´oeil et de l´appareil respiratoire.
Les particules vaccinales stimulent la glande de Harder, sécrétrice d´anticorps, ce qui active l´immunité locale puis générale de l´oiseau. Les gouttelettes pénètrent plus ou moins profondément dans l´appareil respiratoire en fonction de leur taille d´impact : trop grosses, elles n´atteignent pas les voies respiratoires, trop fines, elles pénètrent profondément et peuvent provoquer des réactions vaccinales. Il est donc important de choisir un matériel adapté (nébulisateur, type de buses) et de régler la pression d´émission en fonction de la taille souhaitée.
Les nébulisateurs de type Birchmeier, Nébulivax, Desvac sont utilisés pour les primo-vaccinations (gouttelettes de 150 microns) ou pour les rappels (gouttelettes de 100 microns). Ils permettent le contrôle et le maintien d´une pression constante (manomètre). Ils sont équipés d´une lance télescopique qui se termine par une ou deux buses.

Les atomiseurs à disque rotatif se sont développés au cours des dernières années. Le Desvac Spray Fan émet un brouillard de gouttelettes de 70 microns. Il est adapté pour les vaccinations de rappel. Le courant d´air produit par le ventilateur disperse les gouttelettes vers les oiseaux (jusqu´à une distance de 5 mètres).
Selon son distributeur, la Sarl Desvac, ce type d´appareil est de plus en plus utilisé. La vaccination est plus rapide (30 minutes pour vacciner 20 000 oiseaux) et nécessite moins d´eau (1 litre correspond à 10 minutes de vaccination). Petit inconvénient : son poids (3,2 kg) car il se porte à bout de bras.

---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Cet article est extrait du dossier de Réussir Aviculture de Juillet-Août 2004 intitulé : « Bien vacciner pour bien protéger », réalisé avec la collaboration des laboratoires Intervet et Fort Dodge. En abordant les différentes techniques possibles, la revue explique que « pour avoir un effet protecteur, l´administration d´un vaccin par l´eau de boisson ou par voie aérienne doit être réalisée avec méthode, sans tomber dans la routine. » (RA nº98, 8 pages.)
---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Réussir Aviculture se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Question du mois

Pourrait-on ouvrir le capital des élevages pour permettre d’investir ?

Répondez à la question