Réussir Aviculture 07 octobre 2016 à 08h00 | Par Armelle Puybasset

Un bâtiment de 40 mètres de large, c’est possible !

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Vue d'avion du site d'élevage du Jutland, au Danemark, avec en premier plan les deux poulaillers de 32 et 40 mètres de large.
Vue d'avion du site d'élevage du Jutland, au Danemark, avec en premier plan les deux poulaillers de 32 et 40 mètres de large. - © Skov

Y-a-t-il une limite à l’élargissement des poulaillers de chair ? Au Danemark, celle-ci a été repoussée à 40 mètres. Dans le nord du Jutland, un éleveur y exploite deux bâtiments de 2011 et 2015, totalisant 12 000 m2. Chacun est divisé en deux salles de 90 mètres de long : le premier est large de 32 mètres et le second de 40 mètres, le tout sous concept de ventilation Skov (double entrée d’air bilatérale et extraction 100 % haute progressive puis pignon) avec échangeur de chaleur (grand caisson). « Plus on élargit le bâtiment, plus on impacte les flux de ventilation », explique Jean-Jacques Le Moigne, responsable de la filiale Skov France. « A chaque mètre parcouru, la vitesse de l’air chute de 50 %. Il faut donc adapter le profil du bâtiment (pourcentage de pente du toit) et les types de matériaux de construction pour compenser la perte de vitesse. Plus on élargit, plus la hauteur au faîtage augmente. Avec les nouvelles techniques de ventilation (design des entrées d’air, progressivité des extracteurs, contrôle informatique adapté, chauffage uniforme), on est tout à fait capable d’amener l’air jusqu’à 15-16 mètres avant qu’il ne retombe sur les animaux (soit 2 x 16 mètres en ventilation bilatérale). » Au-delà, cela devient plus complexe, mais force est de constater que cela fonctionne. Un groupe français d’éleveurs et de techniciens a visité l’élevage danois au printemps et a été impressionné par le gigantisme et la « bonne maîtrise des conditions d’ambiance et de qualité de litière », expliquent deux d’entre eux. Ce type de bâtiment qui reste exceptionnel démontre tout du moins sa faisabilité technique.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Réussir Aviculture se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Question du mois

Pourrait-on ouvrir le capital des élevages pour permettre d’investir ?

Répondez à la question

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui