Réussir Aviculture 15 septembre 2006 à 16h00 | Par Pascal Le Douarin

Sélection - Hy-Line International mise sur ses capacités à innover en génétique

A l´image de sa fulgurante percée en France, Hy-Line International, le sélectionneur américain de poules d´oeufs de consommation, se donne les moyens techniques pour être le leader sur un marché mondialisé.

Abonnez-vous Réagir Imprimer

Depuis l´implantation de Hy-Line International en France (fin 2003), le séminaire américain va devenir une habitude. Pour la seconde année consécutive, Loïc Taillandier le représentant français, a emmené début juin quelques professionnels français à Des Moines, capitale de l´Iowa. Avec près de 70 autres clients venus d´une vingtaine de pays d´Asie (Chine.), des Amériques- du Sud (Chili, Pérou, Equateur Mexique.) et du Nord (Canada)- d´Australie, d´Europe (Pays-Bas, Russie), il s´agissait de participer à une série de conférences techniques et de visites des installations américaines du sélectionneur. Créé par le sélectionneur de maïs Pioneer Hybrid en 1936 (qui avait transféré le concept d´hybridation à la volaille), Hy-Line International est installé dans le centre des USA, au coeur d´une région de production de maïs et de soja comptant surtout des élevages porcins.
Le seul bémol relevé durant ce séminaire a été l´absence de visites d´élevages commerciaux. « A cause des risques sanitaires, nous avons de plus en plus de mal à convaincre les éleveurs de recevoir des visiteurs », s´est excusé Doug Grieve le vétérinaire de la société. Les participants ont vu des bâtiments de sélection, sans jamais approcher une poule par sécurité sanitaire.
La Ferme de recherche de Dallas où les lignées pures sont élevées au sol, testées en cage, sélectionnées et ensuite croisées sur d´autres sites. ©P. Le Douarin

Centre de recherche et développement étoffé
Le centre névralgique de la société est à Dallas Center, à quelques kilomètres de Des Moines. En ce lieu se trouvent ses managers, mais aussi ses installations de sélection (ferme de recherche), un couvoir et un centre de multiplication des lignées Arrière grands parentales, ses trois laboratoires d´analyses (mesure de la qualité des oeufs, services vétérinaires, biologie moléculaire). La compagnie se déclare totalement autonome en matière de recherche et développement. Dès l´origine, l´innovation a été le moteur du développement : successivement l´hybridation des lignées, le typage sanguin (prémices des marqueurs génétiques), le sexage en fonction du plumage à un jour, l´éradication totale de la leucose (en 1989), enfin les marqueurs génétiques. La biologie moléculaire est devenue une pratique courante depuis dix ans, avec l´arrivée de Janet Fulton à la tête de cette activité. Depuis lors, toutes les lignées sont suivies individuellement. L´ADN de chaque oiseau est prélevé, multiplié (par PCR), analysé au séquenceur et stocké au congélateur.
150 000 échantillons sont traités chaque année. Le laboratoire de biologie moléculaire est capable de suivre le « flux des gênes » dans les populations en sélection, génération après génération, mais aussi de le remonter si besoin. Janet Fulton affirme pouvoir déterminer si telle ou telle poule commerciale est d´origine Hy-Line. C´est un outil utilisé pour lutter contre la fraude et régler des litiges éventuels, mais ce sera à terme un accélérateur du progrès génétique, notamment pour les lignées mâles sur des critères de reproduction qui ne s´exprimant pas sur les coqs sont d´ordinaire évalués sur leurs soeurs. Les marqueurs sont comme des panneaux indicateurs sur la route. Ils signalent une région du génome connue pour être impliquée dans telle ou telle expression d´un caractère (poids d´oeuf par exemple).


En les identifiant, on sait dès un jour si le candidat à la sélection possède ou non les « bonnes » caractéristiques, sans avoir besoin de les faire s´exprimer. Ce modèle a déjà été utilisé avec le typage sanguin pour augmenter la résistance génétique à la maladie de Marek.
Janet Fulton estime que 1000 marqueurs sont potentiellement utilisables. « Nous sommes à l´aise avec les nouvelles techniques. C´est de l´information supplémentaire à gérer. » La question est en effet de savoir quels marqueurs choisir.

Une poule évaluée dans les conditions du terrain
Un des atouts des poules Hy-Line repose sur leur comportement en élevage. La sélection prend en compte le testage réalisé dans des fermes-terrain implantées dans les pays où se trouvent ses filiales, sous des conditions variées de production (bâtiments, régimes alimentaires) et de climats (tempéré, tropical). Les oiseaux soeurs des candidats à la sélection sont élevés en conditions normales et en cages collectives. Manifestant un bon comportement en groupe ou au sol, ils ne sont plus du tout débecqués depuis trois ans.
L´objectif est de réduire les conflits dominé-dominant causant parfois la mort de la poule dominante (les dominées finissent par se rebeller).

Ces données complètent le travail « classique » d´indexation continue réalisé sur plusieurs générations en ferme de recherche sur les individus pedigrees élevés en cage individuelle. Selon Neil O`Sullivan, directeur du service R & D, « le testage terrain effectué chez nous depuis longtemps est une des raisons de notre succès. Nous avons une idée assez précise du résultat final de notre sélection qui se concrétise 22 mois après. » De plus, pour certaines des quelque 25 lignées expérimentales en cours de mise au point, il est procédé à un test de validation commerciale à grande échelle. D´une durée de quatre à sept ans, il permet de voir si la lignée obtient les résultats escomptés. En génétique plus qu´ailleurs, le zéro défaut est une nécessité vitale pour le client comme pour le fournisseur.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Réussir Aviculture se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Question du mois

Pourrait-on ouvrir le capital des élevages pour permettre d’investir ?

Répondez à la question

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 24 unes régionales aujourd'hui