Réussir Aviculture 08 février 2008 à 18h07 | Par Pascal Le Douarin

Scénario « marchés horizon 2015 » - Un million de mètres carrés en dinde-poulet pourraient être perdus avant 2015

Abonnez-vous Réagir Imprimer

Le scénario « marchés horizon 2015 » est basé sur un certain nombre d´hypothèses, discutées et validées auprès d´un échantillon d´industriels. Ce sont : la hausse des importations pays tiers qui atteint 10 % de la consommation française ; la perte des débouchés allemands et britanniques ; la baisse de consommation de la dinde de 1,3 % par an et la hausse de 0,04 % en poulet ; la compétitivité bretonne inchangée vis-à-vis des autres régions ; la suppression des restitutions européennes en 2015. La combinaison de ces facteurs aboutit à une baisse de 38 % des volumes, passant de 600 000 tonnes équivalent carcasses (tec) en 2005 à 367 000 tec en 2015. La ventilation des 228 000 tec perdues serait de 66 000 tec en dinde et de 162 000 tec en poulet, dont 100 à 120 000 tec à partir de 2015 en poulet export pays tiers. C´est l´équivalent de 950 000 m2 progressivement arrêtés en poulet et dinde standard, et à compter de 2015 d´environ 650 000 m2 en poulet export (450 éleveurs environ). A comparer au 1,4 million de mètres carrés du scénario « exploitations », étude sur l´avenir des exploitations avicoles à l´horizon 2015, réalisée par les économistes des chambres d´agriculture de Bretagne et ceux de CER France Bretagne (voir article « Le manque de surface peut freiner toute a filière chair », mis en ligne le 7 février 2008).

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Réussir Aviculture se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Question du mois

Pourrait-on ouvrir le capital des élevages pour permettre d’investir ?

Répondez à la question