Réussir Aviculture 12 avril 2018 à 08h00 | Par Pascal Le Douarin

Réduire la pénibilité avec le robot suiveur Effibot

Le robot robot Effibot conçu initialement pour l'armée pourrait trouver des applications pour la manutention en agriculture. Il a été testé par un éleveur de volailles.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Test du robot Effibot. Le principal souci rencontré est l'encrassement des capteurs.
Test du robot Effibot. Le principal souci rencontré est l'encrassement des capteurs. - © P. Le Douarin

Conçu pour l’armée par Effidence, afin de suivre les fantassins en portant du matériel, le robot de manutention Effibot trouverait des applications dans de nombreux autres secteurs. Déjà testé en viticulture et agriculture, il a fait l’objet d’un essai chez Thomas Couëpel, détenant un bâtiment de 3000 m2.

- © P. Le Douarin

L’engin électrique de 120 kg est muni de quatre roues motrices. Il suit l’utilisateur qui garde les mains libres (en avant ou en arrière) et il évite les obstacles. L’éleveur l’a surtout utilisé pour la collecte des morts. Convaincu que cela peut être la brouette du futur, voire un mini-quad, l’éleveur souligne néanmoins certains inconvénients : les capteurs laser s’encrassent, l’engin n’est pas lavable à haute pression (électronique) et il faut de l’espace pour circuler entre les lignes et faire demi-tour. Distribué par la société Maviho, le produit est en cours de certification CE, sans date de commercialisation de prix annoncés.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Réussir Aviculture se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Question du mois

Pourrait-on ouvrir le capital des élevages pour permettre d’investir ?

Répondez à la question