Réussir Aviculture 18 octobre 2007 à 17h38 | Par Pascal Le Douarin

Recherche - Des travaux sur les mycoplasmes pathogènes de ruminants

Abonnez-vous Réagir Imprimer

A Toulouse, l´équipe de recherche mixte Inra-ENVT travaille sur les mycoplasmes pathogènes de ruminants (agalactiae et mycoïdes). Des analyses de génomique comparative entre plusieurs espèces de mycoplasmes démontrent qu´il y a eu de nombreux échanges de gènes, probablement par échange direct entre bactéries. C´est apparemment une nouveauté dans le monde des mycoplasmes.
Pour Anne Bouchardon de l´Afssa de Ploufragan, qui travaille sur les mycoplasmes aviaires, « la comparaison des génomes de M. gallisepticum et M. synoviae a montré que de tels échanges semblent également pouvoir avoir lieu, car on retrouve des séquences identiques entre les deux espèces. » Ses recherches sur la résistance des mycoplasmes aviaires aux fluoroquinolones, ont mis en évidence des séquences parfaitement identiques entre les gènes par E de MG et de MS. « Ces échanges permettent sans doute une évolution du génome à long terme », estime t-elle. Les gènes échangés codent principalement pour des transporteurs, des lipoprotéines ou des protéines de fonction inconnue.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Réussir Aviculture se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Question du mois

Pourrait-on ouvrir le capital des élevages pour permettre d’investir ?

Répondez à la question

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 22 unes régionales aujourd'hui