Réussir Aviculture 14 septembre 2006 à 10h40 | Par Armelle Puybasset

Poules pondeuses - L´Afssa lance une enquête pour évaluer l´impact de la qualité de l´air sur la santé de l´éleveur

L´Afssa étudie l´impact de l´exposition chronique aux poussières sur la santé de l´éleveur. Elle recherche des producteurs de poules pondeuses bretons acceptant de participer à cette enquête.

Abonnez-vous Réagir Imprimer

Les niveaux de poussières et de germes dans l´air des bâtiments de poules pondeuses soulèvent depuis quelques années des interrogations chez les professionnels de la santé. L´Agence française de sécurité sanitaire des aliments (Afssa), en partenariat avec le service santé et sécurité au travail de la MSA, le Professeur Dewitte du CHU de Brest et le bureau d´études en épidémiologie humaine Sépia Santé, a lancé une enquête sur la santé des éleveurs de poules pondeuses. Financée par la région Bretagne, l´enquête « Air Poul », concerne des élevages des quatre départements bretons, répartis pour moitié entre le système de cage (standard, aménagée, ou aménageable) et les systèmes alternatifs (sol avec ou sans parcours et volière). L´Afssa recherche des producteurs de poules pondeuses(1) acceptant d´y participer. Cette étude nécessite des mesures de la qualité de l´air dans les bâtiments, notamment les taux de poussières et de germes, le recueil des caractéristiques du bâtiment et l´évaluation de la santé respiratoire des éleveurs.
Ce capteur porté par l´éleveur mesure le taux de poussière du bâtiment de poules pondeuses. ©D. R.

Elle se déroule en trois étapes : une première visite conjointe de l´Afssa et de la MSA (présentation du protocole et recueil des données sur la conduite d´élevage), un recueil de données sur deux semaines, dont une en été et une en hiver (relevé d´activités, mesure du taux de poussière par un appareil portatif et stationnaire, recueil des symptômes respiratoires et mesure de la capacité pulmonaire de l´éleveur). Enfin, l´éleveur rencontrera le médecin du travail de la MSA pour un examen médical (fonction respiratoire et dépistage d´un terrain allergique). Les éleveurs souhaitant participer peuvent s´informer auprès de leur structure de production ou directement à l´Afssa(2). Une indemnisation est prévue ainsi qu´une restitution privilégiée des résultats.
(1) Sans production de volailles de chair, ni poulettes, ni porcs. Pas d´arrêt d´activité envisagé dans les trois ans. Présence dans le bâtiment au minimum de dix heures par semaine.
(2) Afssa, Sophie Le Bouquin ou Didier Huonnic - Tél. 02 96 01 62 22.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Réussir Aviculture se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Question du mois

Pourrait-on ouvrir le capital des élevages pour permettre d’investir ?

Répondez à la question

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 22 unes régionales aujourd'hui