Réussir Aviculture 21 janvier 2010 à 11h01 | Par P. Le Douarin

Poules pondeuses de consommation - Un Breton propose une assurance salmonelles, partout en France

Le cabinet d’assurances Le Goff, de Lamballe (22), lance une assurance salmonelles pour les élevages de poules pondeuses d’oeufs de consommation agréés à la charte sanitaire.

Abonnez-vous Réagir Imprimer

Cette assurance couvre le risque de contamination d’un troupeau par salmonella enteritidis et salmonella typhimurium. Assureur de nombreux aviculteurs de sa région, Philippe Le Goff la propose en exclusivité pour l’ensemble du territoire français, sans nécessité de souscrire une autre assurance (multirisque incendie). Il s’est adressé au groupe Amlin, partenaire des assurances Lloyds de Londres, qui la propose déjà au Royaume- Uni. Après découverte des salmonelles S. enteritidis et S. typhimurium, l’assurance couvre les pertes de marge brute (d’exploitation) durant la période s’écoulant entre l’abattage du lot positif et la mise en place du suivant, jusqu’à un maximum de 2 euros/poule.


DEUX NIVEAUX DE COUVERTURE


Le montant est calculé au prorata de la durée d’inactivité, en prenant en compte la marge brute réalisée sur 58 semaines de ponte, participation de l’État déduite. Par exemple, pour un lot de 100 000 poules en cages dégageant 5 euros de marge brute, la perte est estimée à 77 000 euros (1), s’il est remplacé à 13 semaines, à 146000 euros à 21 semaines. « L’éleveur a le choix de la ceinture avec ou sans les bretelles », explique l’assureur. La cotisation dépend de deux paramètres: le taux de franchise (15 % ou 25 %) et la pratique de la vaccination (lot non vacciné, élevage vacciné pour la première fois, ou élevage ayant vacciné plus d’une fois). La prime varie ainsi de 0,044 euro TTC/poule (25 % de franchise, vaccination deux fois) à 0,10 euro TTC/poule (15 % de franchise, pas de vaccination). Pour 100 000 poules, l’éleveur paiera de 4 480 euros à 10600 euros de prime annuelle, à comparer aux 200 000 euros d’indemnisation possibles. En cas d’un bon rapport des cotisations sur sinistres, le groupe d’assurés verra ses primes diminuer jusqu’à 30 %.

 

(1) 100000 poules en cage âgées de 24 semaines x ((5 € de marge x 13 semaines vides/58 sem. du cycle) - 0,35 €) (écart entre prix d’achat + coût aliment - indemnisation).

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Réussir Aviculture se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Question du mois

Pourrait-on ouvrir le capital des élevages pour permettre d’investir ?

Répondez à la question