Réussir Aviculture 14 février 2006 à 16h59 | Par Armelle Puybasset

Pondeuses plein air - Raisonner l´aménagement de la zone de sortie au cas par cas

En élevage de poules pondeuses plein air, trois aménagements de la zone de sortie du poulailler (zone frontale) ont été étudiés.

Abonnez-vous Réagir Imprimer

La zone frontale est considérée comme l´une des plus sensibles du parcours. Les volailles y stagnent et y passent obligatoirement pour accéder au reste du terrain. L´aménagement de cette zone peut s´avérer bénéfique pour gérer la répartition des déjections, la maîtrise sanitaire, le bien-être animal et l´aspect esthétique du parcours. A condition que cela n´induise pas seulement le déplacement de la densité animale. Trois aménagements ont été étudiés en Rhône-Alpes : un grillage posé au sol sur toute la longueur du bâtiment après le trottoir, un caillebotis posé de la même façon, et un préau accolé au bâtiment. « Quel que soit le système étudié, aucun décalage de densité n´a été observé », indique Sophie Lubac, ingénieur Itavi.
Quel que soit le système étudié, aucun décalage de densité n´a été observé. ©P. Le Douarin

Le grillage posé au sol a un effet déstabilisant pour les poules mais n´engendre pas de modification de l´occupation globale des parcours. Par contre, il a un effet stabilisant sur le sol et peut être intéressant pour structurer des zones bien ciblées et peu étendues. Le caillebotis a tendance à s´enfoncer dans le sol ou à être enterré rapidement par les poules. Le préau a tendance à concentrer les poules. « Le système grillage a retenu l´attention de l´éleveur qui rencontre des problèmes de gestion de son parcours », note Sophie Lubac. « Chaque parcours est particulier, résume-t-elle. Les aménagements doivent être raisonnés en fonction des besoins du parcours, des modalités du type de sol et de leur maniabilité. »

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Réussir Aviculture se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Question du mois

Pourrait-on ouvrir le capital des élevages pour permettre d’investir ?

Répondez à la question