Réussir Aviculture 28 juin 2005 à 15h03 | Par Pascal Le Douarin

Pompes doseuses en aviculture - Plusieurs modèles pour plusieurs fonctions

Le critère de choix d´une pompe doseuse ne se limite pas au seul prix. Viennent en considération les types d´utilisations et les caractéristiques du réseau de distribution de l´eau (débits mini et maxi, pression ...)

Abonnez-vous Réagir Imprimer

Avant de répondre à la question « quelle pompe doseuse choisir », le futur utilisateur doit s´interroger sur le « pour quoi faire ? » En élevage, cinq grandes fonctions peuvent être assurées par les pompes doseuses : modifier les paramètres chimiques de l´eau de boisson, véhiculer des produits chimiques désinfectants dans les différentes parties du réseau de distribution d´eau, vacciner les oiseaux (Gumboro.), apporter des compléments nutritionnels (vitamines, oligo-éléments.), soigner par un traitement médicamenteux curatif.
Au cours de ces applications, la pompe doseuse est utilisée différemment : en permanence ou de manière ponctuelle. Concernant le traitement de l´eau de boisson -modification du pH (acidification), assainissement (ajout de chlore.) - le produit est injecté en continu à mesure que les animaux boivent. Il doit être dosé précisément, presque avec une régularité de métronome pour éviter des sur-dosages ou sous-dosages intempestifs, d´autant plus si l´éleveur ne contrôle pas les quantités distribuées.

Traiter en permanence ou ponctuellement
Sous-doser ne permet pas d´atteindre l´objectif recherché et donne une fausse sécurité. Sur-doser peut nuire à la santé des animaux si les produits injectés possèdent un effet, sinon toxique, du moins pénalisant comme une baisse de consommation, une atteinte à l´intégrité du système digestif (effet sur la flore digestive de jeunes volailles.). La partie dosage de la pompe doit être adaptée à la quantité de produit à incorporer. Difficile d´envoyer régulièrement de minimes ou faibles quantités (de l´ordre d´un demi-litre par mètre cube) avec des machines prévues pour injecter des litres et des litres !
Enfin le type de produits employés (agressifs, corrosifs.) influe sur le choix du matériel.
Avec la médication, la vaccination et la supplémentation, l´usage ponctuel va de quelques heures à quelques jours. Dans ce cas de figure, la pompe doseuse est la concurrente du bac de traitement qui perdure encore malgré ses inconvénients. Mais les erreurs ont la vie dure : dans le passé, les produits médicamenteux, alors moins solubles, ont parfois posé des soucis aux utilisateurs de pompes doseuses.
Ici, plus qu´un pourcentage de produit à respecter, l´important est de délivrer une certaine quantité de produit en un temps donné (par tranche de 12 heures ou sur 24 heures). Il faut que la pompe puisse incorporer de plus grandes quantités de produits.
Au final, un élevage peut donc être amené à employer plusieurs pompes ayant des fonctions complémentaires et faisant appel à des technologies différentes. La pompe universelle tous usages est encore à inventer.
Les pompes électriques sont apparues depuis moins de 10 ans en élevage. ©P. Le Douarin

Pour en savoir plus
Voir dossier de Réussir Aviculture Mai 2005 « Choisir et utiliser une pompe doseuse ». (R. A. nº106, 8 pages).

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Réussir Aviculture se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Question du mois

Pourrait-on ouvrir le capital des élevages pour permettre d’investir ?

Répondez à la question

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 24 unes régionales aujourd'hui