Réussir Aviculture 28 juin 2007 à 17h06 | Par P. Le Douarin

Pays de Galles - Alerte au virus influenza H7N2

Des volailles domestiques vendues sur un marché gallois ont été décelées porteuses du virus H7N2, après avoir été contaminées par des oiseaux migrateurs.

Abonnez-vous Réagir Imprimer

La nouvelle d´un foyer de volailles de basse-cour porteuses du virus H7N2 à Corwen, dans le Nord du Pays de Galles a été confirmée le 24 mai. La souche faiblement pathogène a touché un élevage de basse-cour. Le 7 mai, Barbara Cowly et Tony Williams ont acheté des poules Rhode Island rouge de 22 semaines, sur un marché distant de 70 miles. Celles-ci sont mortes durant les deux semaines suivantes. Une zone de restriction d´un kilomètre a été établie autour de la ferme et les 30 oiseaux restants ont été abattus. Deux cent cinquante deux personnes, dont des enfants d´une école, auraient été en contact direct ou indirect avec le virus. Seize montrant des signes cliniques légers (conjonctivite, fièvre, toux, mal de gorge, douleurs, .) ont été traitées, dont deux testées positives.
La faune sauvage n´est pas prioritairement surveillée dans la région du pays de Galles touchée par le virus. ©P. Le Douarin

Lacunes dans la surveillance
Ce nombre important au regard du faible nombre d´oiseaux, suggère une transmission interhumaine. La crainte des autorités est la possibilité de mutation du virus H7N2 ou d´une recombinaison avec H5N1 s´il était présent. La presse britannique s´interroge aussi sur le fait qu´aucun oiseau sauvage n´ait été détecté positif par le système de surveillance dans les semaines précédentes. Ce fut le cas en 2006 avec le virus H7N3, tout comme aucun virus H5N1 n´avait été retrouvé sur des oiseaux vivants, excepté un cygne échoué sur les cotes écossaises. Cette affaire se produit quelques semaines avant la mise en application de la directive 2005/94. A partir du 1er juillet, les États membres devront déclarer les foyers de virus H5 ou H7, quellle que soit leur pathogénicité. Ils devront aussi les gérer (zonage, dépeuplement.), ce qui pourrait avoir des conséquences négatives pour le commerce international des produits du pays déclarant. De nombreux pays ont fermé leurs frontières aux produits britanniques.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Réussir Aviculture se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Question du mois

Pourrait-on ouvrir le capital des élevages pour permettre d’investir ?

Répondez à la question