Réussir Aviculture 26 avril 2007 à 16h22 | Par Armelle Puybasset

Pathologies aviaires - Un laboratoire de poche pour écourter les délais de détection du virus de la grippe aviaire

Abonnez-vous Réagir Imprimer

Fin mars, des experts de 15 pays se sont réunis à Vienne pour passer en revue les caractéristiques techniques d´un appareil portable, que l´on pourrait décrire comme un laboratoire de poche, qui permettrait d´écourter les délais de détection du virus de l´influenza aviaire. Selon un communiqué de la FAO(1), cet appareil pourrait être adapté de manière à reconnaître les différentes souches du virus, notamment H5N1, ainsi que d´autres maladies.
Un appareil portable permettant de détecter rapidement les virus, notamment de l´Influenza aviaire, est actuellement à l´étude. ©FAO

Une riposte plus rapide
L´intérêt de cet appareil repose notamment sur la rapidité des tests. Les résultats obtenus seraient envoyés à des centres de contrôles, permettant une riposte plus rapide aux foyers de la maladie. Cet appareil, de la taille d´un petit téléviseur et d´un prix avoisinant 750 euros, utilise la technologie PCR (méthode capable d´amplifier et de reconnaître un petit morceau d´ADN).
Selon un organisateur du programme FAO-AIEA(2), ces tests pourraient être réalisés par les agriculteurs eux-mêmes. La détection rapide des maladies permise par ce laboratoire de poche présenterait un intérêt indéniable, notamment en Afrique ou en Asie, où l´influenza aviaire a causé beaucoup de dégâts.


(1) Organisation des Nations Unis pour l´agriculture et l´alimentation, basée à Rome.
(2) Agence internationale de l´énergie atomique.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Réussir Aviculture se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Question du mois

Pourrait-on ouvrir le capital des élevages pour permettre d’investir ?

Répondez à la question

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 22 unes régionales aujourd'hui