Réussir Aviculture 20 octobre 2006 à 15h44 | Par Armelle Puybasset

Pathologies aviaires - Emergence de cas d´herpesvirose en canard mulard

Une émergence de cas d´herpesvirose a été observée cette année en canard mulard avec des formes cliniques et épidémiologiques inhabituelles.

Abonnez-vous Réagir Imprimer

On pensait jusqu´ici bien connaître l´herpesvirose du canard mulard. Dans sa forme classique, cette maladie virale touche principalement les PAG, la contamination se faisant par contact avec la faune sauvage sur les parcours. Cette maladie, qui touche le tube digestif (entérite hémorragique), entraîne une mortalité aiguë (jusqu´à 100 % de mortalité en cinq jours). L´apparition de quelques cas d´herpesvirose atypiques observés dernièrement amène quelques incertitudes sur la connaissance de cette maladie. « Auparavant, cette maladie ne se manifestait pas uniquement sur les canards en phase de gavage. Or, nous avons observé des taux de pertes allant de 5 à 10 %, démarrant à mi-gavage alors qu´aucune mortalité ni signe de maladie n´avaient été observés en élevage, » explique Thierry Gavaret, vétérinaire du Réseau Cristal. « Il est arrivé que la maladie démarre de façon synchrone dans deux ou trois salles de gavage. »
Le virus est capable de subsister sous forme latente. Le canard peut être porteur sain du virus pendant des mois avant qu´un stress ne déclenche la maladie. Jean-Luc Guérin, professeur à l´Ecole vétérinaire de Toulouse a mis en évidence le virus et mis au point une méthode d´analyse PCR qui lui permet de confirmer la présence du virus même en quantité très faible (outil PCR quantitative). « Lorsque l´expression clinique est marquée, la méthode PCR est suffisante. Dans les cas douteux, il est intéressant de l´associer à une analyse histologique, explique-t-il. Jusqu´à maintenant cette maladie était rare mais nous avons constaté une émergence de cas cette année, non expliquée, sur des canards en gavage, en pré-gavage, sur des reproducteurs, sur des oies et ce, dans plusieurs régions du Grand ouest. Les sites d´élevages à bandes multiples sont les plus exposés. La gestion de la maladie passe par l´élimination des animaux porteurs. » Pour casser le cycle de contamination entre oiseaux (un animal porteur le reste toute sa vie), il faut entièrement vider l´élevage, ce qui peut être dur à accepter par l´éleveur lorsque les animaux sont apparemment sains.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Réussir Aviculture se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Question du mois

Pourrait-on ouvrir le capital des élevages pour permettre d’investir ?

Répondez à la question

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 24 unes régionales aujourd'hui