Réussir Aviculture 11 avril 2018 à 15h00 | Par Xavier Cresp

Maïsadour sécurise les éleveurs de canards gras

Avec son nouveau concept Starpag, Maïsadour propose aux éleveurs un cahier des charges profondément modifié pour concilier biosécurité et rentabilité.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Au-delà d'une biosécurité améliorée, le modèle unique de bâtiment Starpag permettra un meilleur partage des  techniques d'élevage.
Au-delà d'une biosécurité améliorée, le modèle unique de bâtiment Starpag permettra un meilleur partage des techniques d'élevage. - © Maïsadour

Après deux années noires et une baisse de ses volumes de 50 %, la filière foie gras de Maïsadour se veut constructive pour continuer à produire sur sa zone landaise historique. S’adossant sur la bande unique, la claustration, et une biosécurité exigeante, sa filiale d’équipements Élevage Service propose plusieurs solutions techniques. De la rénovation de sites anciens à la construction de bâtiments clé en main de nouvelle génération, toutes les options sont étudiées pour apporter une réponse adaptée à chaque éleveur.

Starpag, un concept global…

« Aujourd’hui nous réunissons l’ensemble des éléments pour une conduite d’élevage biosécurisée en bande unique », résume Pascal Azam, directeur des productions animales de Maïsadour et président d’Élevage Service. Fini le tunnel plastique, l’abri improvisé et l’alimentation extérieure. Les canards et les éleveurs auront un confort accru. « Nous devons professionnaliser l’élevage, comme cela a été le cas en gavage. Notre concept Starpag s’appuie sur un outil moderne et adapté, déclinable en trois dimensions pour produire trois lots et demi par an en bande unique. Cette organisation permet une meilleure répartition des charges de travail ». De la prise de décision à la mise en place des animaux, les candidats bénéficient d’un accompagnement complet. Starpag s’adresse aux éleveurs confirmés qui réorganisent leur production en bande unique, ainsi qu’à ceux désirant se lancer. Starpag s’inscrit aussi dans une démarche pédagogique d’adaptation à une nouvelle donne. « Nos éleveurs sont conscients des enjeux. Ils ont tous la volonté de bien faire, même s’ils ne vont pas tous à la même vitesse, confie Pascal Azam. Le concept concerne également ceux cherchant à privilégier l’autarcie. « Nous souhaitons conserver un équilibre entre les spécialisés et les éleveurs-gaveurs, et assurer notre développement coopératif sur des unités de taille familiale. »

… Avec un seul modèle de bâtiment

Prévues pour une densité intérieure de 7,5 canards/m2, trois surfaces de bâtiment sont disponibles (400, 600, 800 m2), avec une coque New Tech Distribution (NTD) de type Louisiane : ventilation statique transversale à rideaux latéraux, poteaux extérieurs et dalle bétonnée en option. Le bâtiment est doté d’un sas sanitaire à trois portes (une ouvrant sur le parcours) et d’un local technique séparé. L’équipement intérieur comprend la toute nouvelle chaîne d’alimentation Starduck, un silo polyester (Agritech) avec pesée sous silo, deux lignes de pipettes (Lubing), une régulation automatique (Tuffigo Rapidex), du chauffage (Systel) couplé à l’ouverture des rideaux, un traitement de l’eau (Ocene). L’aménagement extérieur inclut les clôtures et les abreuvements. Le nettoyeur haute-pression, le chariot de désinfection à mousse et le bac d’équarrissage complètent l’équipement. L’investissement est de 125 000 € (400 m2), 173 000€ (600 m2) ou 200 000€ (800 m2), amortissable en 10 et 12 ans. La coopérative participe à la hauteur de 25 € par m2. « Nous rentrons dans la période d’observance de la biosécurité. Se forger des bonnes habitudes, sans contraintes excessives, c’est adopter l’attitude Starpag », conclut Pascal Azam.

Avec sa simplicité d’installation et d’utilisation, la ligne Starduck devrait se faire une place en alimentation des pags et remplacer rapidement les trémies extérieures.
Avec sa simplicité d’installation et d’utilisation, la ligne Starduck devrait se faire une place en alimentation des pags et remplacer rapidement les trémies extérieures. - © Maisadour - X. Cresp
Très satisfait de sa rénovation et de sa chaine Starduck, Jean Pierre Dubroca hésite entre création et rénovation pour retrouver des volumes de canards prêts à gaver
Très satisfait de sa rénovation et de sa chaine Starduck, Jean Pierre Dubroca hésite entre création et rénovation pour retrouver des volumes de canards prêts à gaver - © X. Cresp

Starduck, la nouveauté d’Élevage Service

Habitué à concevoir des équipements spécifiques (logement collectif Palmistar par exemple), Élevage Service a breveté sa chaîne d’alimentation Starduck. Elle permet de nourrir les canards du démarrage à la finition sans changer d’assiette. Simple à monter, facile d’utilisation et d’entretien, elle répond à l’exigence d’une répartition homogène de l’aliment. Le niveau d’aliment est obtenu par des tubes coulissant verticalement dans chaque mangeoire, grâce au câble relié au treuil qu’actionne l’éleveur. Un repère gradué permet d’ajuster le réglage. De forme ovale, l’assiette fixée tous les mètres offre 30 à 45 places adultes (circonférence de 2,02 m). Les 6 à 13 Kg de capacité de la mangeoire permettent la distribution de la ration quotidienne. Le tube de 60 mm de diamètre facilite l’incorporation de maïs entier et une distribution rapide sans détériorer les granulés. L’ensemble est relevable électriquement sur sangle, pour permettre le remplissage complet des mangeoires ou leur nettoyage sans rien démonter. Ce matériel s’adresse à tous les éleveurs de PAG. Tel est le cas de Jean-Pierre Dubroca, éleveur en Chalosse pour les Canards d’Auzan. Il s’est équipé de deux lignes de 30 mètres pour rééquiper une poussinière de 430 m2 rénovée avec Élevage Service. « Je suis satisfait des modifications et de la nouvelle chaîne d’alimentation. Son gros avantage, c’est le réglage précis des 30 assiettes. Elle correspond à mes attentes : bonne répartition de l’aliment, possibilité d’utiliser du maïs grain, facilité de nettoyage avec la position assiettes retournées ». Cerise sur le gâteau, Jean-Pierre a obtenu une meilleure homogénéité des poids.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Réussir Aviculture se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Question du mois

Pourrait-on ouvrir le capital des élevages pour permettre d’investir ?

Répondez à la question

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 24 unes régionales aujourd'hui