Réussir Aviculture 13 décembre 2018 à 08h00 | Par Pascal Le Douarin

Le Parlement européen se penche sur le bien-être des poulets

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Le Parlement européen demande à la Commission de fournir des indicateurs fiables du bien-être des poulets et des reproducteurs.
Le Parlement européen demande à la Commission de fournir des indicateurs fiables du bien-être des poulets et des reproducteurs. - © Xavier Cresp

S’appuyant sur un rapport européen publié en avril 2018 et relatif à l’application de la directive sur le bien-être du poulet, le Parlement européen a voté le 25 octobre une résolution (par 409 voix contre 19 et 2 abstentions) demandant à la Commission de renforcer le bien-être des poulets. Selon ce rapport, seulement les deux tiers des États membres ont mis en œuvre le texte et les deux tiers des élevages vont au-delà de la densité d’élevage de 33 kg/m2, fixée comme la règle générale. Hormis ce constat, la résolution évoque les conséquences de l’élevage industriel sur le recours aux antibiotiques et sur l’environnement. Le Parlement demande à la Commission de renforcer l’application de la directive, de fournir des indicateurs fiables du bien-être des poulets et des reproducteurs et de favoriser d’autres systèmes d’élevages. S’ajoutent une liste de demandes dépassant le cadre de la directive : encourager la recherche sur l’antibiorésistance, définir une feuille de route pour une production durable et compétitive, s’assurer que les viandes importées sont conformes aux critères européens (bien-être, sanitaire, environnement), étiqueter l’origine des viandes importées et instaurer comme en œuf un marquage UE lié au mode d’élevage. Cette résolution a fait réagir le comité interprofessionnel du poulet. Dans son bulletin interne, il précise que « la filière n’a pas attendu ces préconisations pour être proactive sur ces sujets… Instaurer un étiquetage du mode d’élevage serait contre-productif, en particulier en France. » Sans contrôles aux frontières et une mise en œuvre harmonisée, le comité craint des « conditions de concurrence déloyales et inéquitables pour ceux qui s’y conformeraient. »

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Réussir Aviculture se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Question du mois

Pourrait-on ouvrir le capital des élevages pour permettre d’investir ?

Répondez à la question

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 24 unes régionales aujourd'hui