Réussir Aviculture 14 septembre 2018 à 08h00 | Par Aurélie Derunes, Zoopôle développement

Le big data envahit le salon Viv Europe

Le salon Viv Europe s’est tenu à Utrecht du 20 au 22 juin. De l’élevage à la transformation des produits, l’innovation était au rendez-vous de cet événement très avicole.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
En couplant les capteurs et les traitements de données en temps réel via les smartphones, les applications numériques donnent un coup de vieux aux autres systèmes d’aide à la décision.
En couplant les capteurs et les traitements de données en temps réel via les smartphones, les applications numériques donnent un coup de vieux aux autres systèmes d’aide à la décision. - © Big Dutchman

Parcourir le salon néerlandais Viv Europe, c’est s’imprégner des tendances de l’élevage du futur et identifier les enjeux de demain. Le thème central de cette quarantième édition était de « partager les données pour mieux élever » (« Sharing data = Better poultry »). L’accent a été mis sur les solutions innovantes conçues pour tirer un meilleur profit des données numériques (le big data) en les partageant tout au long de la chaîne de production. Mettre en commun, comparer et croiser les données des éleveurs, des fournisseurs, des transformateurs et des distributeurs permet de les analyser plus finement pour optimiser la production. Un des halls était consacré à l’innovation. Il a mis à l’honneur trente produits, aux côtés des innovations portées par des entreprises intégrées dans la plateforme d’innovation collective « Kip van Oranje ». Lancée en 2012 pour renforcer durablement la position des éleveurs de volailles, celle-ci rassemble des intervenants amont et aval en réflexion sur les systèmes de production, les innovations technologiques, le partage de données, le développement et la promotion des produits.

Intelligence artificielle et internet des objets

De nombreuses applications sur smartphone ont été mises en avant. L’animal est au centre du dispositif, puisqu’en étudiant son comportement l’éleveur sait ce qui se passe dans le bâtiment. Elles permettent la surveillance automatique et continue des conditions d’ambiance, des paramètres d’élevage et de gestion des troupeaux grâce à des capteurs biométriques et à des dispositifs d’enregistrement connectés. Dans le domaine de la volaille de chair, au moins cinq systèmes ont été présentés : PoultryResult (www.farmresult.com), Farmbookpro (www.farmbookpro.com), PoultryPlan (poultryplan.com), Sommen (www.sommen.nl) et FarmCloud (www.farmcloud.io) ; et trois dans la ponte et l’accouvage : SmartControl (www.pasreform.com), Qwinsoft (www.ovo-vision.com), Tregg (www.visconhatcheryautomation.com). Les protocoles de nettoyage et de désinfection deviennent aussi connectés chez Cid Lines (protocole de nettoyage, calcul des coûts) et chez Impex (suivi de pression, température et encrassement des lignes d’abreuvement et déclenchement automatique du nettoyage).

Traçabilité continue de l’animal au produit transformé

Plusieurs sociétés présentaient des applications numériques garantissant la traçabilité en élevage, comme iFarming de Fancom (traçabilité des conditions d’élevages et du suivi des animaux), Plexus de GD Animal Health (santé des animaux et traitements), Heering (suivi des conditions de transport), Aviapp d’Huvepharma (partage de données sanitaires et techniques), Episcope de Skov (gestion d’ambiance et comparaison), EggsCargoSystem et HatchCargoSystem de Twinpack (palettes d’œufs munies d’une puce RFID).

Bien-être animal et sécurité sanitaire toujours présents

En poules pondeuses, de nombreux équipementiers ont communiqué sur leurs systèmes d’élevage en liberté, avec des aménagements en volière qui favorisent les comportements naturels (niches, zones de ponte, perchoirs…). Côté santé animale, le pou rouge est un souci récurrent contre lequel deux innovations ont été présentées : le perchoir électrifié Q-Perch de Vencomatic et le Mitealert d’Hotraco qui compte automatiquement les poux et alerte au-delà d’un certain seuil. La biosécurité, l’environnement, le bien-être animal étaient également présents à travers des produits et concepts de bâtiments en rupture avec les solutions d’usage, comme le bâtiment circulaire Rondeel (pondeuses), le bâtiment Windstreek (poulets de chair) et l’éclosion à la ferme NestBorn. Ces produits ont également vocation à prendre en compte les attentes sociétales pour que l’élevage puisse être considéré positivement.

- © Infographie Réussir

Zoopôle développement au service des filières

Aurélie Derunes de Zoopôle développement a réalisé à Utrecht une veille sur les innovations dans le cadre d’une mission d’accompagnement et de conseil en innovation financée par les collectivités territoriales de Bretagne. Basée au Zoopôle de Ploufragan, cette entité œuvre au service des entreprises des filières animales et agroalimentaires à travers trois missions : la formation continue et la diffusion scientifique (Ispaia), l'expertise, la conception et la réalisation d’essais cliniques vétérinaires et zootechniques (CTPA),et enfin l'innovation et l'accompagnement des entreprises bretonnes dans leurs projets de développement.

Pour en savoir plus : aurelie.derunes@zoopole.asso.fr

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Réussir Aviculture se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Question du mois

Pourrait-on ouvrir le capital des élevages pour permettre d’investir ?

Répondez à la question

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 24 unes régionales aujourd'hui