Réussir Aviculture 01 juin 2018 à 13h00 | Par P. Le Douarin

LDC s'implante en Hongrie avec le rachat de Tranzit

Abonnez-vous Réagir Imprimer
L'Allemagne est actuellement le principal débouché de Tranzit group, spécialiste européen de l'oie et du canard qui s'est diversifié dans le poulet
L'Allemagne est actuellement le principal débouché de Tranzit group, spécialiste européen de l'oie et du canard qui s'est diversifié dans le poulet - © Tranzit Group

La société hongroise Tranzit Group va rejoindre le pôle international de LDC au courant du mois de juillet.

Signé fin mai, l'accord attend la validation de l'autorité allemande de la concurrence. En effet, Tranzit réalise 60 % de son activité à l'export, dont 63% sur l'Allemagne.

Cette société familiale est spécialisée dans les palmipèdes, avec une maitrise complète de la filière (1 couvoir, 2 usines d'aliment, 46 fermes, 1 abattoir, 1400 salariés). Tranzit détient même sa propre génétique en oie, issue de la race d'oie blanche Szentes.

Tranzit commercialise 1,9 million d'oies par an (20% du marché européen) et 8.1 millions de canards Pékin. Pour se diversifier, elle a acquis l'an dernier un abattoir de poulet (300 000 poulets/semaine).

Intéressés par l'expertise de LDC, Akos Szabo et sa soeur Dora -les enfants du fondateur- restent aux commandes et conservent 30 % du capital.

Tranzit réalise un chiffre d'affaires de 108 M€, est très rentable (ebitda de 20 M€) et peu endettée (11,7 M€).

LDC veut faire de Tranzit sa plateforme de développement en Hongrie et pays voisins (Roumanie, Slovaquie), en dupliquant son modèle tourné vers la GMS, avec des produits élaborés et des marques fortes. L'objectif est d'atteindre 130 M€ de chiffre d'affaires l'an prochain et 200 M€ en 2021.

Avec cette acquisition et celles de trois abattoirs vendéens (Favreau, Couthouis et Péridy), le groupe  LDC devient leader européen du canard et de l'oie, à partir de trois pays : 470 000 canards par semaine en France, 150 000 en Pologne et 155 000 en Hongrie.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Réussir Aviculture se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Question du mois

Pourrait-on ouvrir le capital des élevages pour permettre d’investir ?

Répondez à la question

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui