Réussir Aviculture 19 avril 2018 à 17h00 | Par Pascal Le Douarin

La filière foie gras dévoile son plan à cinq ans

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © Armelle Puybasset

Communiqué fin mars, le plan de filière de l’interprofession du foie gras s’organise autour de deux axes tenant compte de la nouvelle donne sanitaire. Il s’agit d’une part de proposer des produits sécurisés en amont et répondant aux attentes sociétales. Comme l’élevage en plein air n’est pas remis en cause, des mesures de maîtrise des risques sont en cours de mise en place : construction en cinq ans de 750 000 m2 pour la mise à l’abri, déclaration de 100 % des mouvements d’ici juillet, cartographie des élevages et suivi en temps réel, dépistage avant transport pendant les périodes à risque. L’accent sur le bien-être animal et sur la durabilité (environnement, agroforesterie, énergie) va être renforcé dans la charte PalmiG confiance.

Le second axe concerne une « meilleure valorisation pour une juste rémunération » de tous les acteurs, dont la filière a pris conscience en tombant à 23 millions de canards en 2017 (39 millions en 2015 !). En résumé, il faut produire moins, mais mieux et plus rémunérateur. D’où la nécessité d’une contractualisation accentuée (adapter offre et demande) et d’une valorisation plus importante de tous les débouchés. Le Cifog vise une hausse des ventes de 50 % en restauration, le doublement de la vente en ligne tout en maintenant les marchés de proximité, et un excédent commercial des échanges de 100 millions d’euros à 5 ans (23 M€ en 2017).

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Réussir Aviculture se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Question du mois

Pourrait-on ouvrir le capital des élevages pour permettre d’investir ?

Répondez à la question

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui