Réussir Aviculture 12 décembre 2016 à 08h00 | Par P. Le Douarin

La Cavac regroupe ses forces dans Volinéo

Au premier trimestre 2017, la coopérative vendéenne intègrera tous ses producteurs avicoles sous une même entité économique et juridique baptisée Volinéo.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
De gauche à droite, Guy-Marie Brochard (président du GPV et d’Atlanvol), Jean-Philippe Michenaud (co-président du Syndicat Sud Loire), Jean-Michel Saubiez (administrateur Cavac), Frédéric Roux (coprésident SSL), Frédéric Bodin (président Aprovol)
De gauche à droite, Guy-Marie Brochard (président du GPV et d’Atlanvol), Jean-Philippe Michenaud (co-président du Syndicat Sud Loire), Jean-Michel Saubiez (administrateur Cavac), Frédéric Roux (coprésident SSL), Frédéric Bodin (président Aprovol) - © P. Le Douarin

Il aura fallu un peu moins de dix ans pour que la fusion des structures et des activités avicoles de la Cavac aboutisse. L’an prochain, la nouvelle entité Volinéo devrait compter environ 220 éleveurs, tous adhérents de la Cavac. L’annonce a été faite le 7 décembre lors de la journée des assemblées générales avicoles à La Roche-sur-Yon.

Ce changement n’est pas si anodin. Auparavant, coexistaient trois structures aux identités marquées : le GPV groupement avicole historique de la Cavac (106 éleveurs très orientés canard), le Syndicat sud Loire (48 éleveurs de poulet) rattaché à l’usine d’aliment Nutri-Vendée (rachetée par Cavac en 1999) et l’association Aprovol (61 éleveurs de volailles traditionnelles) liée à l’usine d’aliment Antigny-nutrition (rachetée en 2003).

L’évolution vers l’union s’est faite en douceur. Managées par des équipes de la Cavac, ces entités « hermétiques » avec des productions spécialisées, ont appris à se connaître et à mutualiser leurs actions après la création en 2008 de l’association Atlanvol (qui gérait surtout la caisse sanitaire). Les réunir pour avoir un pôle avicole plus visible et reconnu, plus compétitif et efficace devenait inévitable.

À plus long terme, la question du rapprochement avec le syndicat des éleveurs de volailles label rouge de Challans pourrait se poser. En effet, les volailles de Challans sont alimentées et suivies par la Cavac.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Réussir Aviculture se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Question du mois

Pourrait-on ouvrir le capital des élevages pour permettre d’investir ?

Répondez à la question

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 22 unes régionales aujourd'hui