Réussir Aviculture 13 mai 2016 à 08h00 | Par La rédaction

L’œuf Triskalia « pacsé » avec Nutréa

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Les contrats d’intégration en pondeuses vont peu à peu basculer vers un contrat à risques partagés.
Les contrats d’intégration en pondeuses vont peu à peu basculer vers un contrat à risques partagés. - © A. Puybasset

Au terme de quatre ans de partenariat, la « petite » section œuf de Triskalia achève de se rapprocher du « grand » privé Nutréa. L’an dernier, avec un parc de 622 000 poules, la section œuf de la coopérative Triskalia a commercialisé 176,5 millions d’œufs (- 0,7 %), dont 76 % en cages, et moins de 0,85 million de poulettes (- 8,8 %) avec sept adhérents. La recherche avec Nutréa des synergies « gagnant-gagnant » s’achève cette année, avec la mise en commun de la gamme alimentaire, de tout le fonctionnement (administratif, technique, sanitaire) et de la mise en marché. Le contrat poulette a été harmonisé en 2015 entre les producteurs des deux structures. Les contrats d’intégration en pondeuses vont peu à peu basculer vers un contrat à risques partagés. Néanmoins, le directeur général de Triskalia, Dominique Ciccone, tient à garder l’identité de cette section qui n’aurait pu survivre sans l’appui de l’entreprise privée, elle-même filiale de Triskalia. Nutréa contracte 4 millions de pondeuses et commercialise 1,05 milliard d’unités (hors Triskalia). À l’avenir, le tandem vise un cheptel constant, mais en réduisant la part du code 3. La bascule vers l’alternatif se fera en douceur, mais elle se fera.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Réussir Aviculture se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Question du mois

Pourrait-on ouvrir le capital des élevages pour permettre d’investir ?

Répondez à la question

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui