Réussir Aviculture 28 juin 2018 à 12h00 | Par Pascal Le Douarin

L’accouveur BD France poursuit son expansion

Avec deux nouvelles acquisitions, le groupe BD France, inexistant voici un an, prend le leadership de l’accouvage français de poussins conventionnels.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Le nouveau propriétaire a l’intention de lancer un programme d’expansion et de modernisation de ses deux nouveaux sites de production.
Le nouveau propriétaire a l’intention de lancer un programme d’expansion et de modernisation de ses deux nouveaux sites de production. - © Armelle Puybasset

Filiale du consortium d’accouvage belge Belgabroed et du danois DanHatch, BD France vient d’officialiser coup sur coup la reprise du couvoir d’Hendrix Genetics de Saint-Marcellin (Isère) et l’acquisition de la société Josset et fils de Caro (Morbihan). Désormais, avec une production annuelle de 170 millions de poussins d’un jour, BD France détient environ 25 % de l’offre française de poussins conventionnels. La filiale emploie 180 personnes et réalise un chiffre d’affaires annuel de près de 60 millions d’euros avec quatre implantations. Ce qui lui confère une couverture des principales régions de production de poulets conventionnels.

Extension dans le Sud-Est

Le couvoir de Saint-Marcellin incube des poussins de chair depuis le 1er juin. C’est le fort développement de son marché ponte en péninsule ibérique qui a conduit Hendrix Genetics à céder le site pour privilégier une implantation locale. De plus, le sélectionneur a cessé ses ventes vers l’Italie, suite à la création du label « Né en Italie ». D’une capacité de 400 000 poussins par semaine, ce couvoir constitue désormais l’entité « Goasduff sud-est », se rajoutant au site breton de Plabennec (1,8 million d’OAC produits par semaine). Il fournira le marché régional, à partir d’OAC produits en Bretagne. En effet, les multiplicateurs rhônalpins d’Hendrix Genetics devraient se reconvertir en œuf de consommation. Un accroissement de capacité de production est à l’étude.

Renforcement dans le grand ouest

Quant à la vente de la société familiale Josset, elle a été actée le 16 mai. L’accouveur morbihannais produit 95 % des poussins en souche standard et 5 % en certifié, à partir de deux établissements : à Caro (Morbihan) avec une capacité hebdomadaire de 1,1 million de poussins et au couvoir Aviloire de Varades (Loire-Atlantique) avec 0,6 million de capacité. L’entité devient une société sœur de Goasduff. Daniel Josset est maintenu à la direction opérationnelle, ainsi que l’ensemble du personnel et les multiplicateurs en contrat. Tout comme à Saint-Marcellin, le nouveau propriétaire a l’intention de lancer rapidement un programme d’expansion et de modernisation.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Réussir Aviculture se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Question du mois

Pourrait-on ouvrir le capital des élevages pour permettre d’investir ?

Répondez à la question

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 22 unes régionales aujourd'hui