Réussir Aviculture 19 décembre 2008 à 11h51 | Par A. Puybasset

Journées de la recherche des palmipèdes à foie gras - Le maïs inerté convient bien au gavage

Le gavage de canards à partir de maïs inerté, c’est-à-dire non séché et conservé en l’absence d’oxygène, donne des performances similaires à celles obtenues classiquement avec du maïs sec.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Le maïs conservé par inertage utilisé pour le gavage des canards présente un double intérêt, économique et environnemental.
Le maïs conservé par inertage utilisé pour le gavage des canards présente un double intérêt, économique et environnemental. - © D.R.

Dans la continuité des essais menés dès 2004 par l’Adaeso, association pour le développement agro-environnemental du Sud-Ouest, le groupement d’intérêt scientifique Palmipôle a comparé les performances zootechniques obtenues lors d’un gavage au maïs humide inerté à celles obtenues lors d’un gavage réalisé à partir de maïs sec. « Le maïs inerté présente à la fois un intérêt nutritionnel (sa valeur alimentaire est similaire à celle du maïs grain sec) mais également économique », a souligné Céline Peillod de l’Itavi, lors des 8es Journées de la recherche des palmipèdes à foie gras à Arcachon, en Gironde. « Dans un contexte de prix élevé de l’énergie et du pétrole, l’inertage présente l’intérêt de s’affranchir du séchage du maïs et de son transport entre les lieux de récolte, de séchage, de stockage et d’utilisation mais aussi de valoriser directement le maïs produit sur l’exploitation. » Le maïs humide, provenant d’une parcelle irriguée et de bonne qualité sanitaire (risque limité de présence de mycotoxines), est stocké dans un silo souple étanche à l’air. Il est broyé avant chaque repas et distribué selon une courbe théorique de 25 repas comparable à celle du maïs sec, calculée en équivalent matière sèche.

Il n'y a pas de différence de performances de gavage entre les canards gavés avec un maïs sec et ceux gavés avec un maïs humide inerté.
Il n'y a pas de différence de performances de gavage entre les canards gavés avec un maïs sec et ceux gavés avec un maïs humide inerté. - © A.P.

RISQUE DE FERMENTATION

Les résultats obtenus avec le maïs inerté avec ajout d’un aliment minéral vitaminique (AMV) sont aussi bons qu’avec le maïs sec également mélangé à un AMV. Ni le poids des pièces commerciales, ni l’engraissement abdominal, ni le taux de mortalité ou le poids de foie ne sont affectés par ce mode d’alimentation (695 g pour le maïs sec et 712 g pour le maïs inerté). Par contre, les poids de foie obtenus avec le maïs inerté sans AMV sont plus petits et plus hétérogènes, ce qui confirme l’importance du complément minéral vitaminique. Cet essai réaffirme que le maïs humide conservé par inertage convient bien au gavage du canard. Cette technique comporte tout de même une limite. « Le maïs humide peut fermenter en cas de contact avec l’air. Les conditions de stockage doivent être bien maîtrisées », prévient Céline Peillod. Par ailleurs, les auteurs de l’étude recommandent de mesurer la température en début et en fin de gavage pour surveiller l’absence de fermentation. D’autres études vont suivre afin d’améliorer la maîtrise de cette technique (effet de la durée de conservation, de la granulométrie et du pH de la ration alimentaire).

Silo souple étanche pour converser le maïs humide par inertage.
Silo souple étanche pour converser le maïs humide par inertage. - © D.R.

En savoir plus 

INERTAGE DU MAÏS

Le maïs inerté est conservé en grain humide entier en anaérobiose dans un silo étanche à l’air. L’inertage est basé sur l’activité biologique des grains qui « consomment » l’oxygène interstitiel et « produisent » du gaz carbonique. En l’absence d’oxygène, le maïs se conserve durablement. Le maïs destiné à l’inertage a un taux d’humidité à la récolte compris entre 26 % et 38 %. Cette technique est très répandue en élevages porcins.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Réussir Aviculture se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Question du mois

Pourrait-on ouvrir le capital des élevages pour permettre d’investir ?

Répondez à la question

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui