Réussir Aviculture 09 décembre 2005 à 15h49 | Par Armelle Puybasset

Industrie de la volaille - Acteur du marché des élaborés cuits, Moy Park parie sur les marques de distributeurs

Abonnez-vous Réagir Imprimer

La grande distribution et ses gammes de produits sous marques de distributeur (MDD) constitue un marché majeur pour Moy Park France. Filiale du groupe américain OSI, cette société est spécialisée dans la fabrication de produits élaborés de volailles. En 2003, le marché des MDD représentait 22 % de son chiffre d´affaires (6200 tonnes de produits). Il devrait atteindre 10 000 tonnes cette année, soit près de 35 % du chiffre d´affaires (114 millions d´euros en 2004). L´objectif de Moy Park est de répartir équitablement son activité sur ses trois débouchés que sont la restauration hors foyer (RHF), l´industrie agroalimentaire et la grande distribution.

L´innovation, pour « capter » de nouveaux clients
« Moy Park est le partenaire de grandes enseignes européennes et françaises. Les produits panés (cordons bleus, nuggets.) constituent « les piliers » du rayon élaborés sur le marché français, explique Philippe Chatelier, directeur de Moy Park France. Mais la tendance actuelle est aux produits plus sains, naturels, avec un retour à l´authentique ».
Pour répondre aux attentes de diversité et de produits plus légers, souhaitées par le consommateur, la gamme s´est élargie vers des produits grillés, rôtis et cuits à la vapeur.
« Nous bénéficions d´un savoir-faire développé depuis plus de cinq ans avec les enseignes britanniques. » En France, ces produits représentaient déjà près de 42 % du chiffre d´affaires en 2004, avec une progression de plus de 80 % en un an. « Nous n´avons jamais eu la volonté de développer notre propre marque », poursuit Philippe Chatelier. « Nos budgets d´investissement sont donc essentiellement consacrés à l´innovation plutôt qu´au marketing. C´est la force de notre groupe. Moy Park se focalise sur l´innovation pour « capter de nouveaux clients ». La différence se fait dans le détail », poursuit Philippe Chatelier.
Du poulet sous forme de dés, de lanières ou de tranchettes. Le site de Marquise ©62 de Moy Park produit toute sorte de composants pour sandwiches, salades et plats cuisinés. ©D. R.

Des filets, tranchés dans la longueur
« Nous sommes, par exemple, les seuls capables de fabriquer des produits avec des traces de grillé », illustre-t-il. Entre 2004 et 2005, plus de 13 millions d´euros ont été dédiés à l´amélioration des unités de production.
Ces investissements dans des « technologies de pointe » concernent les deux sites de production. L´usine d´Hénin-Beaumont (62) vient d´être équipée d´une nouvelle ligne de conditionnement pour « emballage haut risque » et d´une ligne de production de cordons bleus à haut rendement dédiée aux marchés de la GMS et de la RHF.
Le site de Marquise (62) est spécialisé dans les viandes cuites à coeur. Il produit toutes sortes de composants pour sandwichs, salades et plats cuisinés sous forme de dés, de lanières, ou encore de tranchettes de poulets. L´usine est équipée de deux lignes de production entièrement isolées où s´enchaînent automatiquement la cuisson, le tranchage et la surgélation, sans intervention humaine. Elle dispose d´un nouveau process permettant d´obtenir des tranches de filet, coupées dans le sens de la longueur.

« Une présentation idéale pour être incorporée dans les sandwichs », note Philippe Chatelier. Un monitoring informatique, actuellement à l´essai, permettra de suivre en direct et en continu une dizaine de paramètres de cuisson tout au long de la chaîne de production. « L´investissement dans des outils industriels de plus en plus automatisés devrait nous permettre de réduire nos coûts de production, de capter de nouveaux marchés mais également d´accroître notre compétitivité face aux produits finis importés des pays tiers. Mais cela dépendra surtout de la politique de taxation des viandes « crues » et « cuites » mise en place par l´Europe ».
L´usine de Marquise ©62 est équipée de deux lignes de production sur lesquelles s´enchaînent automatiquement l´aplatissage, la cuisson, le tranchage et la surgélation. ©D. R.

Chiffres clés
 Moy Park France : 114 millions d´euros de CA
 750 salariés
 28 000 tonnes de production réparties sur deux sites :
- Hénin Beaumont (62) spécialisé dans les élaborés surgelés et frais (17 000 m2 de surface, capacité de production de 32 000 tonnes)
- Marquise (62) dédié à la cuisson à coeur (4000 m2 de surface, capacité de production de 6000 tonnes)
 1991 : implantationen France de Moy Park avec Bourgoin
 1996 : rachat par l´américain OSI

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Réussir Aviculture se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Question du mois

Pourrait-on ouvrir le capital des élevages pour permettre d’investir ?

Répondez à la question

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 22 unes régionales aujourd'hui