Réussir Aviculture 08 mai 2007 à 16h28 | Par Propos recueillis par Pascal Le Douarin

Eric Bernard - « On peut gagner sa vie sur une exploitation avicole »

Eric Bernard, négociateur(1), estime que dans le futur la demande d´exploitations avicoles pourrait reprendre en Bretagne.

Abonnez-vous Réagir Imprimer

Quel est le profil des ateliers avicoles à vendre sur la Bretagne ?
Éric Bernard - En grande majorité, c´est un bâtiment unique en atelier complémentaire avec une rentabilité insuffisante, car souvent âgé, en fin de course et non reprenable en l´état.
De ce fait, les cédants visent plutôt à vendre les droits à produire (en porc ou poules pondeuses) afin d´en récupérer le maximum avant la fermeture définitive. Pour une minorité (15 à 20 %), ce sont des élevages spécialisés qui gagnent bien leur vie, avec de bonnes performances et des rentabilités intéressantes. Ceux-là aussi ont des difficultés à trouver des repreneurs, surtout s´ils exploitent peu de foncier.

Pourquoi les candidats à la reprise font-ils défaut ?
E. B. - A tort, l´aviculture véhicule l´image négative d´une profession qui ne gagne pas d´argent, ce qui est faux. Les élevages spécialisés gagnent bien leur vie, mais on parle plutôt des non spécialisés qui eux ont des difficultés. L´aviculture est un métier à part entière qui exige des compétences. Nous rencontrons des affaires avec de très bonnes rentabilités, par exemple avec des prix de vente représentant deux ou trois années d´excédent brut d´exploitation.
La demande pourrait-elle changer dans les prochaines années ?
E. B. - Oui, en fonction de l´évolution des autres secteurs. Reprendre de la volaille, ça a du sens. Les candidats s´intéressent à la rentabilité, alors qu´en fait les prix des transactions deviennent excessifs pour cause de valorisation patrimoniale. Les acquéreurs pourront être des aviculteurs opportunistes qui s´agrandissent, des nouveaux entrants ayant déjà une expérience, certains issus d´autres régions et attirés par la force para-agricole de la Bretagne (le cas en lait aujourd´hui). Aujourd´hui, faute de candidats, nous sélectionnons les dossiers spécialisés et reprenables, ou bien nous recherchons l´offre correspondant à une demande bien précise.
(1) Quatuor - Transactions est une société spécialiste de la vente des exploitations agricoles, créée dans le Morbihan, premier départementavicole français. Elle opère sur le Grand Ouest.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Réussir Aviculture se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Question du mois

Pourrait-on ouvrir le capital des élevages pour permettre d’investir ?

Répondez à la question

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 22 unes régionales aujourd'hui