Réussir Aviculture 13 novembre 2007 à 14h38 | Par Pascal Le Douarin

Equarissage - Les organisations devront aider ATM Volailles

Les pouvoirs publics mettent la pression sur les professionnels de toutes les filières pour régler la problématique du financement du service public de l´équarrissage.

Abonnez-vous Réagir Imprimer

Le 24 octobre, ceux-ci ont été reçus au ministère de l´Agriculture. Il est certain que les aides publiques à l´équarrissage vont se restreindre. De ce fait, l´augmentation des tarifs de ramassage est une certitude. De plus, pour conserver certaines aides, notamment européennes, les filières avicoles vont devoir s´organiser.
Pour Patrick Bouron, président de ATM Volailles, « dans un souci sanitaire évident, mais aussi économique, la problématique de l´équarrissage est de la responsabilité de tous les maillons qui ont intérêt à jouer collectif. » D´ores et déjà, il est acquis que les interprofessions lapin, foie gras et oeufs vont participer en prélevant une cotisation équarrissage en même temps que leur cotisation interprofessionnelle.

Intérêt d´une démarche collective
Pour les volailles de chair, le schéma est plus complexe. Les organisations de production (OP) vont être la pierre angulaire de la collecte. Elles vont se substituer aux producteurs pour régler la facture équarrissage du premier semestre.
« Au 25 octobre, une quarantaine d´organisations, soit 80 % de la production, est favorable à cette solution », assure Patrick Bouron. Pour ce dernier, la démarche collective est préférable au paiement direct individualisé. Avec ATM Volailles, il sera possible de mutualiser et forfaitiser les coûts, voire de les diminuer, et de contrôler les tonnages réels des équarrisseurs via l´Office de l´élevage. D´ailleurs, ATM Volailles a demandé que les camions soient équipés de pesée embarquée.
Si certaines OP refusent d´adhérer à la démarche collective de paiement, leurs éleveurs pourront adhérer à ATM à titre individuel, précise Patrick Bouron.

A l´avenir, les pouvoirs publics pourraient aussi se montrer plus tatillons envers les OP récalcitrantes qui demanderaient des aides de l´État.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Réussir Aviculture se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Question du mois

Pourrait-on ouvrir le capital des élevages pour permettre d’investir ?

Répondez à la question

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui