Réussir Aviculture 06 novembre 2007 à 15h36 | Par Armelle Puybasset

Energies renouvelables - Les panneaux solaires photovoltaïques sont en vogue

Avec l´augmentation du prix de rachat, produire de l´électricité à partir de l´énergie solaire pourrait devenir une nouvelle voie de diversification pour les éleveurs.

Abonnez-vous Réagir Imprimer

L´édition 2007 du Space a été marquée par l´arrivée de nombreux exposants spécialisés dans les énergies renouvelables. Rassemblés autour du pôle Agro-Énergies dans le hall 9, ils proposaient des solutions d´avenir dans les domaines de la méthanisation (production de biogaz), de l´énergie éolienne, des chaudières à biomasse. et de l´énergie solaire.
C´est surtout cette dernière qui a reçu un vif intérêt de la part des visiteurs.
En témoigne aussi le nombre d´exposants spécialisés dans ce domaine. Ils étaient plus d´une dizaine, nationaux ou étrangers, vantant les atouts de cette énergie verte, qu´ils soient constructeurs, installateurs ou revendeurs de panneaux solaires. Le principe du panneau solaire consiste à récupérer une partie de l´énergie du rayonnement solaire pour la convertir en une forme d´énergie utilisable par l´homme.

Produire de l´électricité
Il existe deux types de panneaux solaires : thermiques ou photovoltaïques. Les premiers transforment la lumière en chaleur, qui sera récupérée et utilisée sur place pour chauffer de l´eau. Ce type de panneau intéresse surtout les éleveurs de veaux de boucherie (préparation du lait) et les producteurs laitiers (nettoyage de la salle de traite). Il concerne peu les éleveurs de volailles, peu utilisateurs d´eau chaude (ou éventuellement pour chauffer le bâtiment à partir d´un plancher chauffant).
Pour leur part, les panneaux photovoltaïques convertissent la lumière en électricité. « Du fait de leurs grandes surfaces de toiture et de leur exposition face au soleil, les bâtiments avicoles se prêtent particulièrement bien à l´installation de panneaux solaires photovoltaïques », explique Emmanuel Pousset, de Solewa.
Lors du Space, plus d´une dizaine d´exposants spécialisés dans le solaire ont présenté les atouts de cette énergie verte. ©A. Puybasset

Prix de rachat incitatif
Pour la plupart des installateurs, le monde agricole représente un marché important.
« De plus, les agriculteurs sont habitués à réaliser des investissements lourds, avec des durées d´amortissement longues. »
En juillet 2006, le prix de rachat de l´électricité produite à partir de l´énergie solaire a été largement revu à la hausse. Fixés par l´État, les tarifs pour les nouvelles installations sont désormais de 55,914 centimes d´euro par kilowatt(1) (dans le cas de panneaux solaires intégrés dans la toiture et 30,526 centimes d´euro dans le cas contraire) contre 15 centimes auparavant. C´est ce qui explique le récent regain d´intérêt pour cette énergie verte.

« La revalorisation des tarifs fait du photovoltaïque un produit d´investissement attractif et rentable, assure la société Solar Total. La production d´électricité à partir de l´énergie solaire apparaît désormais comme une nouvelle voie de diversification pour les éleveurs. »
Tous les fournisseurs d´électricité - EDF, bien entendu, mais également les nouveaux arrivés (Poweo, Enercoop.) - sont obligés de racheter l´électricité produite par un particulier (contrat de rachat portant sur 20 ans). « Sachant que le prix d´achat de l´électricité à EDF est de huit centimes d´euro par kilowattheure (soit sept fois moins que le prix de rachat du fournisseur), l´éleveur qui investit dans des panneaux solaires a tout intérêt à vendre la totalité de l´électricité qu´il produit, plutôt qu´à l´utiliser pour ses propres besoins (éclairage du bâtiment). »

Investissements lourds
Bien que le coût de l´installation ait un peu baissé ces derniers temps, produire de l´énergie solaire nécessite tout de même des investissements lourds. Il faut compter en moyenne 1000 euros par mètre carré de panneau solaire. Le retour sur investissement annoncé par les installateurs et les constructeurs est de l´ordre de 10 à 15 ans. Tout dépend du rendement des panneaux et de la production annuelle d´électricité (mesurée en kilowatts). Cette dernière varie en fonction du nombre d´heures d´ensoleillement, de l´exposition du bâtiment, de la puissance et du type de panneau et de sa situation géographique. Un toit orienté entre sud-est et sud-ouest avec une pente comprise entre 20º et 45º convient parfaitement.
« Par exemple, illustre Marc Martinache, d´Enrj´nov, une toiture exposée sud de 230 m2 peut accueillir jusqu´à 32 kilowatts crête(2) et produire jusqu´à 34 mégawattheures par an, soit un chiffre d´affaires annuel d´environ 19 000 euros HT. Le retour sur investissement se fait sur moins de 14 années. Il est parfois possible d´obtenir des subventions (aides régionales via l´Ademe) qui raccourcissent cette durée. »

La plupart des spécialistes en panneaux solaires proposent des solutions « clés en main ». Ils s´occupent des dossiers techniques, administratifs (également la recherche de subventions) et financiers. « Pour des installations jusqu´à 36 kilowatts crête (ce qui correspond à 270 m2 de surface, soit 180 panneaux), le projet peut être réalisé en l´espace de quatre à six mois », précise Samuel Faure, de Tenesol. Au-delà, il faut compter entre 9 à 12 mois (délai lié au raccordement au réseau d´électricité). En France, la production d´électricité à partir d´énergie solaire augmente chaque année de 5 à 10 mégawatts. La revalorisation des tarifs de rachat, décidée l´an dernier, va indéniablement accélérer cette tendance. Mais nous sommes encore loin derrière l´Allemagne pour qui, cette énergie renouvelable augmente de 800 mégawatts chaque année.
(1) Tarifs au 1er juillet 2007.
(2) kWc : c´est la puissance délivrée à un instant T par un module photovoltaïque dans des conditions d´ensoleillement optimales de 1 kW/m2 à 25 ºC.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Réussir Aviculture se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Question du mois

Pourrait-on ouvrir le capital des élevages pour permettre d’investir ?

Répondez à la question

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 24 unes régionales aujourd'hui