Réussir Aviculture 07 novembre 2005 à 17h10 | Par Armelle Puybasset

En Bretagne - Un élevage de 150 000 poulets en bande unique où la réception des poussins n´est plus une « corvée »

Dans le Finistère, pour améliorer les conditions de réception de ses poussins, Yvon Brignou a mis au point une remorque de transfert ainsi qu´une distributrice de papier et d´aliment.

Abonnez-vous Réagir Imprimer

Vingt-cinq minutes à deux personnes. C´est le temps que passent Monique et Yvon Brignou, éleveurs finistériens, à décharger un lot de 32 000 poussins grâce à une remorque, imaginée par l´éleveur. « Auparavant, cette opération mobilisait cinq ou six personnes. Et ceci, sans compter la fatigue et le mal de dos à la fin de la journée », se rappelle Yvon Brignou. « Il ne s´agit pas du tout de faire une course de vitesse, prévient-il, mais surtout d´améliorer nos conditions de travail. » Les éleveurs exploitent cinq bâtiments de poulets export Rustivol, totalisant plus de 5100 m2 de surface et fonctionnant en bande unique.
Cela représente près de 150 000 poussins à réceptionner en quelques heures, et ce en moyenne six fois par an. La remorque a été imaginée par l´éleveur et fabriquée par son mécanicien (garage Bosseur, au Cloître Saint-Thégonnec-29). Il s´agit d´un ancien châssis de désileuse, équipé à l´arrière de deux vérins hydrauliques. Ils permettent de descendre le plateau au niveau du sol pour le déchargement des poussins ou de le monter à 1,20 m de hauteur, c´est-à-dire au niveau du hayon du camion. Le plateau, avec une dimension de 2,30 m de largeur sur 6 m de longueur, peut recevoir jusqu´à 35 000 poussins (répartis par 100 dans des caissettes posées sur chariot). L´éleveur manipule la remorque avec son télescopique. « On pourrait tout aussi bien l´atteler à un tracteur, mais le télescopique a l´avantage de pouvoir avancer très lentement. Ce qui est idéal lors du déchargement des poussins. Les 70 m de longueur du bâtiment de 1200 m2 sont parcourus en 25 minutes. »
Les poussins glissent sur un plan incliné. Le fond de la caisse est retenu par une grille et jeté dans l´une des poubelles bleues. ©A. Puybasset

Une grille pour retenir le fond de caisse
Une fois les caisses chargées et sanglées par sécurité, l´éleveur actionne le vérin pour abaisser le plateau au plus près du sol. Il commence par le fond du bâtiment. Les caisses sont déchargées à l´arrière, l´une après l´autre, sur un plan incliné servant de toboggan aux poussins. Il n´y a pas de risque d´écraser les poussins. Une grille au bord du plan incliné, retient le fond de boîte, évitant qu´il ne tombe par terre. L´éleveur le récupère et le jette dans l´une des deux poubelles installées de chaque côté.
L´opération de déchargement est bien rodée. Pendant les vacances, Yvon et Monique Brignou sont aidés de leurs enfants, Vincent et Julien. Le reste du temps, les deux éleveurs se chargent de vider les caisses tandis que le chauffeur du camion conduit le télescopique. « La réception des poussins n´est plus une corvée. On n´a plus besoin de se baisser pour soulever et vider les caisses. Le dos reste bien droit. Les poussins ne sont pas `brusqués´ et atterrissent sur une épaisse couche de litière paillée (3 kg/m2). » Selon Yvon Brignou, l´investissement de la remorque (environ 3000 ?) sera amorti en deux ans, en tenant simplement compte de l´économie de main-d´oeuvre (230 ? par lot, soit 1380 ? par an).
Une heure après la livraison, les poussins sont bien répartis, notamment sur les bandes de papier d´aliment. ©A. Puybasset

Pour gagner du temps et faciliter la préparation du bâtiment, Yvon Brignou a également conçu une dérouleuse de papier et distributrice d´aliment. « Pour inciter les poussins à consommer dès leur arrivée, je distribue l´aliment sur quatre bandes de papier posées sur toute la longueur du bâtiment. D´ordinaire cette opération manuelle est contraignante (une heure par bâtiment à deux personnes). Il faut dérouler la bobine de papier puis verser 450 kg d´aliment avec un seau pour un 1000 m2. » Désormais, le tour est joué en à peine dix minutes par bâtiment. Une trémie d´une capacité d´aliment d´une tonne est attelée à l´avant du télescopique. La bobine de papier est fixée à l´avant de cette trémie et se déroule au fur et à mesure de l´avancement. L´aliment tombe par gravité sur le papier. « Le plus dur a été de régler l´ouverture de la trappe, actionnée hydrauliquement, de façon à ce que l´aliment soit réparti sur toute la largeur en quantité suffisante. »
Deux vérins hydrauliques permettent de régler le plateau de la remorque. ©A. Puybasset

L´aliment est distribué en dix minutes
Les quatre lignes de papier sont posées au centre (pour éviter que les poussins ne se déplacent vers les côtés plus froids), à une distance raisonnable des lignes d´eau (pas de risque d´humidifier l´aliment). Lors de la mise en place des poussins, la remorque circule au-dessus de la ligne de papier centrale. Les poussins consomment dès les premières minutes. « Les bruits du papier et des pipettes en inox attirent le poussin. Ils l´incitent à s´alimenter très rapidement en eau et en aliment. C´est une des clés majeures de la réussite d´un lot », notent Philippe Cotillard et Ambroise Le Verge d´Univol. « Avec cette organisation (remorque + distributrice), les poussins se répartissent rapidement dans le bâtiment. Au final, mes lots sont plus réguliers en poids », a observé l´éleveur.

L´aliment contenu dans la trémie fixée à l´avant du télescopique tombe sur le papier tout juste déroulé. ©A. Puybasset

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Réussir Aviculture se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Question du mois

Pourrait-on ouvrir le capital des élevages pour permettre d’investir ?

Répondez à la question

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 24 unes régionales aujourd'hui