Réussir Aviculture 13 octobre 2016 à 08h00 | Par Chantal Pape - Terra

Donner envie de produire de la dinde

Le lycée agricole du Nivot dans le Finistère va faire mieux connaître la filière dinde à tous ses élèves en formation initiale.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Yvon Le Clech (à gauche) et Anthony Taoc, respectivement président de l’association des anciens élèves du Nivot et  jeune éleveur formé au Nivot, ont réuni la filière dinde  pour mettre sur pied des actions de promotion.
Yvon Le Clech (à gauche) et Anthony Taoc, respectivement président de l’association des anciens élèves du Nivot et jeune éleveur formé au Nivot, ont réuni la filière dinde pour mettre sur pied des actions de promotion. - © C. Pape

" La production avicole en général et la filière dinde en particulier sont méconnues des élèves des écoles d’agriculture." C’est en partant de ce constat que l’association des anciens élèves du lycée agricole du Nivot, à Lopérec dans le Finistère, a mis sur pied, l’an passé, une action de sensibilisation à destination des secondes pro productions animales, intitulée Komplément dinde. "Ça leur a tellement plu que, sur une vingtaine d’élèves, quatre ont demandé à faire un stage de découverte en volaille de chair." Forts de ce succès, Yvon Le Clech, le jeune président de l’association, et Anthony Taoc, membre, ont décidé d’élargir l’expérience. Début septembre, ils ont invité onze partenaires de la filière bretonne pour bâtir ensemble un programme.

De la 4e au BTS

Cette année, tous les élèves du Nivot bénéficieront de cette sensibilisation, qui se déclinera suivant les niveaux. Au lycée, l’accent sera mis sur le volet scientifique, la génétique, la conduite d’élevage, le sanitaire… Les BTS, aborderont aussi le bâtiment, le sanitaire, l’économie… À chaque fois, une large place sera réservée aux visites d’entreprises et d’élevages. Pour marquer les esprits, "ils se rendront chez des aviculteurs de moins de 30 ans", une façon de leur montrer que des jeunes, à peine plus âgés qu’eux, y croient. "Il y a urgence à trouver de la relève, la moyenne d’âge des aviculteurs est de 55 ans."

Toucher agriculteurs et consommateurs

"Nous voulons aussi informer la profession agricole et le consommateur sur la dinde, souvent mal connue, complète le président des anciens élèves. Nous allons aussi organiser une table ronde sur la filière volaille, courant février". Avec un thème et des intervenants "qui donnent envie à la profession agricole de se déplacer". Tout reste à imaginer, les bonnes idées ne manquent pas, pas plus que la motivation de ces anciens élèves. " Si tout se passe bien, ces animations devraient perdurer".

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Réussir Aviculture se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Question du mois

Pourrait-on ouvrir le capital des élevages pour permettre d’investir ?

Répondez à la question

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 22 unes régionales aujourd'hui