Réussir Aviculture 02 janvier 2017 à 18h00 | Par P. Le Douarin

Deux foyers d’influenza H5N8 confirmés dans les Deux-Sèvres

Abonnez-vous Réagir Imprimer
L'élevage de dindes de la Chapelle-Bâton est le premier site en claustration touché par le virus H5N8
L'élevage de dindes de la Chapelle-Bâton est le premier site en claustration touché par le virus H5N8 - © P. Le Douarin (Archives)

Lundi 2 janvier à 17 h 30, la préfecture des Deux-Sèvres a confirmé deux foyers d’influenza H5N8, suite aux analyses réalisées par le laboratoire national de référence de l'Anses à Ploufragan (22).

Le premier foyer concerne une vingtaine de poules détenues par un particulier sur la commune de Fors, au sud de Niort. Le jeudi 29 décembre, un périmètre de contrôle avait été mis en place dans un rayon de 10 km autour du foyer, soit 19 communes.

Le second foyer est un élevage de dindes en claustration situé à la Chapelle Bâton, au Nord de Niort. Le périmètre a été établi le vendredi 30 décembre sur 25 communes, dont la Boissière en Gâtine qui compte un couvoir de poussins.

Dans cet élevage qui comprenait 4700 dindons, les premiers signes de mortalité se sont manifestés le 22 décembre. Les recherches de botulisme s’étaient révélées négatives le 29 décembre. Un virus influenza de type H5 avait été confirmé le 30 décembre. Avant l’identification du sous type H5N8, cette contamination laissait perplexe le maire de la commune, lui-même éleveur de poulets de chair en claustration. Le périmètre comprend des basses-cours, ainsi que des élevages professionnels (poules plein air, canards à foie gras, volailles démarrées…). « Depuis le 22 décembre, aucun d’entre eux n’a rien observé d’anormal », rapportait l’élu.

Avec ces foyers c’est toute la filière avicole du grand Ouest qui est directement affectée, à commencer par celle du poulet export destiné au Moyen Orient qui est abattu à Chantonnay en Vendée.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Réussir Aviculture se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Question du mois

Pourrait-on ouvrir le capital des élevages pour permettre d’investir ?

Répondez à la question

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 24 unes régionales aujourd'hui