Réussir Aviculture 28 septembre 2011 à 14h41 | Par P. Le Douarin

Défense du poulet standard - Le CIPC lance un référentiel d'élevage

Pour rassurer les acheteurs de poulets "classiques" français, le Comité interprofessionnel du poulet classique et certifié (CIPC) achève la mise au point d'une charte d'élevage.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Pour vendre le poulet français, le secteur met en place une charte et envisage une communication spécifique.
Pour vendre le poulet français, le secteur met en place une charte et envisage une communication spécifique. - © P. Le Douarin

Créé en 2007 pour assurer la promotion et la défense des filières de production du poulet produit hors signes officiels de qualité, le CIPC est arrivé en rythme de croisière. À quelques exceptions près, tous les opérateurs du secteur y adhèrent. Le CIPC dispose d’un budget de routine d’environ 600000 euros, dont au moins 500000 pour des actions techniques ou de communication. Parmi celles-ci, le référentiel d’élevage du poulet classique est le dossier de la rentrée. Le guide comporte quatre parties (préparation, réception, élevage, transfert), chacune divisée en cinq chapitres (dispositions généralités, conduite, intrants, biosécurité, gestion des sortants). Cette charte est une contre-offensive aux référentiels déjà existants chez nos voisins européens. « Nous sommes les premiers en volume, mais les derniers sur ce point », commente Paul Lopez du groupe Glon. Le CIPC se veut rassurant. « Il ne s’agit pas d’un cadre supplémentaire. Il doit s’appuyer sur les systèmes existants dans les différents maillons, et sans aller dans la surenchère », explique Gilles Le Pottier, délégué du CIPC. D’ailleurs, les représentants des éleveurs au CIPC demandent que leurs collègues soient rassurés sur ce point. La phase d’explications va être initiée dès l’automne.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Réussir Aviculture se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Question du mois

Pourrait-on ouvrir le capital des élevages pour permettre d’investir ?

Répondez à la question

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 24 unes régionales aujourd'hui