Réussir Aviculture 20 avril 2011 à 11h47 | Par P. Le Douarin

Couvoir Perrot - Quatrième accouveur français

Spécialisé dans la production de poussins d’un jour, le couvoir Perrot fournit près de 10 % de la production française avec 78 millions de poussins.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Dominique Perrot envisage l’avenir avec sérénité, à condition que tous les maillons investissent pour rester compétitifs.
Dominique Perrot envisage l’avenir avec sérénité, à condition que tous les maillons investissent pour rester compétitifs. - © P. Le Douarin

Passée la gestion quotidienne des conséquences d’un foyer de Newcastle survenu fin 2010 dans un élevage de pigeon voisin, le couvoir Perrot veut occuper le terrain. Dissolution du GIE fondé avec Grelier oblige, le dirigeant Dominique Perrot, a rappelé les atouts de son entreprise lors d’une visite de presse organisée fin mars.


LES QUATRE ATOUTS PERROT


Basé à Pommerit-Jaudy dans les Côtes-d’Armor, l’unique établissement date de 1995. C’est un des plus récents du genre. Il est régulièrement entretenu, notamment avec des incubateurs de dernière génération (Petersime Bio Streamer) reçus fin 2010 et cinq nouveaux pour 2011. Deuxième atout, Perrot est spécialisé dans la production de poussins de chair, de toutes catégories (standard, certifié, label, fermier), pour l’industriel de l’export jusqu’au producteur fermier. Chaque semaine entre 1,4 et 1,5 million de poussins sortent des éclosoirs pour être distribués dans le Grand Ouest, ainsi qu’en Auvergne, par une flotte de onze camions spécialement équipés. Troisième atout, D o m i n i q u e Perrot se fait fort d’être à l’écoute de sa clientèle et d’anticiper les besoins en souches.Après la séparation avec Grelier, le couvoir recherche un nouveau commercial. Quatrième atout, l’entreprise familiale mise sur l’économie durable, avec le respect du bien-être animal, la valorisation des coproduits et la recherche des économies d’énergie.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Réussir Aviculture se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Question du mois

Pourrait-on ouvrir le capital des élevages pour permettre d’investir ?

Répondez à la question

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 22 unes régionales aujourd'hui