Réussir Aviculture 11 décembre 2007 à 17h01 | Par Pascal Le Douarin

Contamination inexpliquée - H5N1 maîtrisé en Angleterre

Début novembre une ferme de dindes en plein air du Suffolk a été contaminée par un virus H5N1 hautement pathogène.

Abonnez-vous Réagir Imprimer

L´année 2007 aura été une annus horribilis pour l´élevage en Grande-Bretagne. Après l´influenza aviaire en février, la maladie de la langue bleue et la fièvre aphteuse cet été, le virus a de nouveau fait son apparition dans un élevage du Suffolk le 11 novembre. Après avoir constaté la mort de 60 des 1000 dindes en plein air, le verdict est tombé ; 6 500 oiseaux (dont 1500 oies et canards) ont été euthanasiés près de Diss chez « Redgrave Poultry Farm » qui comprend cinq sites. Un second foyer tout proche, contaminé par des véhicules ou des personnes du site source, a été identifié quelques jours plus tard. Au total environ 70 000 oiseaux ont été abattus. Les autorités britanniques ont pris le maximum de précautions. En effet, dans la zone des dix kilomètres, 90 fermes produisent beaucoup de volailles, 3 millions des 17 vendues pour Noël.
Lacunes de biosécurité
Le premier rapport officiel publié le 29 novembre n´a pas permis de déterminer l´origine de la contamination, même si les dindes avaient été en contact avec des oiseaux sauvages près d´un lac situé sur le parcours. En revanche, il est apparu de graves lacunes en matière de biosécurité des élevages, expliquant le deuxième foyer. Les analyses des prélèvements ont révélé la même origine virale que le virus H5N1 retrouvé en République tchèque cet été. Il n´est pas lié au cas survenu en février chez « Matthews », également sur des dindes.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Réussir Aviculture se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Question du mois

Pourrait-on ouvrir le capital des élevages pour permettre d’investir ?

Répondez à la question