Réussir Aviculture 06 novembre 2003 à 18h13 | Par Armelle Puybasset

Aviculture - Une poussinière 4 étoiles pour des futures reproductrices

La poussinière de Jacky et Cyril Brûlé, construite par les établissements Le Triangle, a été conçue dans l´objectif d´une parfaite maîtrise sanitaire.

Abonnez-vous Réagir Imprimer

« L´élevage de poules reproductrices doit se faire dans des conditions sanitaires irréprochables. L´enjeu qu´il y a derrière un reproducteur est important », précise Jean-Pierre Bon, directeur de production du couvoir SFPA, « car il se situe au début de la chaîne de production. Ces fortes exigences sanitaires doivent nous permettre de livrer des produits indemnes de toute contamination ».
©A. Puybasset


Nouveau concept des matériaux
C´est dans cette optique qu´a été conçue la poussinière de Jacky Brûlé et de son fils Cyril, exploitants à Brévainville dans le Loir et Cher (41). Dans leur nouveau bâtiment de 1000 m2, ils élèvent des futurs reproductrices d´oeufs à couver Isabrown. « Ce bâtiment à ventilation transversale a été construit selon un nouveau concept de matériaux », annonce Joël Deshayes, directeur des établissements Le Triangle, connus pour leurs bâtiments tunnels. Il s´agit d´un bâtiment de « type industriel » avec une ossature métallique galvanisée et une couverture en bac acier galvanisé. La charpente est agrée DTU (document technique unifié). Selon Le Triangle, ce bâtiment, solide, présente une meilleure durée de vie. Toutes les parois verticales sont en panneaux sandwich avec deux faces en tôles prélaquées, ce qui facilite le nettoyage. Le sol est entièrement bétonné. Des dalles carrelées ont été installées dans les couloirs, les salles de douches et le bureau afin de permettre un nettoyage et une désinfection optimales.
©A. Puybasset

L´air entre par une jupe de 60 cm de large ce qui permet d´avoir un bâtiment complètement obscur. Les turbines d´extraction sont aussi équipées de pièges à lumière. Le bâtiment est ventilé de façon transversale. L´extraction de l´air sur le côté se fait grâce à 5 ventilateurs (2 de 8500 m3 et 3 de 13 000 m3) et 3 turbines de 40 000 m3 Tuffigo-Avistar. Le chauffage du bâtiment se fait par l´intermédiaire de deux canons à air pulsé (puissance de 85 kilowatt). « L´air peut être recyclé (récupération de l´air déjà chaud à l´intérieur du bâtiment), ce qui présente un avantage sanitaire mais aussi économique », explique Philippe Colin de SFPA. « Son entretien et sa maintenance sont facilités ». Le bâtiment est équipé de 5 lignes de pipettes et de 4 lignes d´assiettes Roxell.
Les éleveurs ont prévu de construire prochainement un deuxième bâtiment identique (avec le magasin en commun).
©A. Puybasset

Un investissement élevé pour une maîtrise sanitaire optimale.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Réussir Aviculture se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Question du mois

Pourrait-on ouvrir le capital des élevages pour permettre d’investir ?

Répondez à la question

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 24 unes régionales aujourd'hui