Réussir Aviculture 24 octobre 2003 à 16h10 | Par Pascal Le Douarin

Aviculture brésilienne - Trois grandes régions de production

L´aviculture n´est présente que dans trois des cinq grandes régions que compte le Brésil.

Abonnez-vous Réagir Imprimer

Selon la géographie, le climat, la population, l´activité économique on distingue cinq grandes régions au Brésil : le Nord (forêt amazonienne), le Nord-Est, la région Centre-Ouest, le Sud-Est et le Sud. Ni le Nord forestier - chaud et humide - ni le Nord-Est - aride et chaud - ne sont propices à l´aviculture.
La production se pratique dans le Grand Sud et dans le Centre-Ouest. Le Sud (Rio Grande do Sul, Santa Catarina, Parana) bénéficie de climats plus tempérés où il peut même geler. Le Sud-Est (Sao Paulo, Minas Gerais...) plus au nord possède un climat subtropical plus chaud mais encore favorable. Ces régions possèdent également des terres agricoles propices à la culture des matières premières. Elles ont l´avantage de se trouver à proximité des centres de consommation et d´avoir une façade maritime pour exporter. Le Sud moins peuplé, moins industrialisé, a été colonisé plus tardivement que le Sud-Est. Sa population est essentiellement d´origine européenne, à prédominance allemande et italienne. Les exploitations sont de taille modeste.

La région Centre-Ouest (Mato grosso, Mato Grosso do Sul, Goias), un vaste plateau colonisé à partir du 16e siècle pour pratiquer l´élevage extensif, compte de grandes fazendas, contrairement au Sud plus vallonné (Santa Catarina surtout). C´est ici qu´on trouve les plus grandes réserves de terres inexploitées. L´aviculture y est d´implantation récente. En créant des complexes porcins et avicoles géants, les entreprises comme Perdigao visent le long terme. Si les coûts de main-d´oeuvre sont plus faibles, la région est pénalisée par son inexpérience technique mais aussi par des moyens de communication moindres, son éloignement des consommateurs, et donc ses coûts logistiques. A long terme ce choix pourrait pourtant s´avérer payant.
©P. Le Douarin

Au Parana, le boom de l´aviculture
Premier producteur de poulet du Brésil en 2002 avec 22 % des abattages, le Parana poursuit sa montée en puissance. Au premier semestre 2003, la production a encore augmenté de 7 % (725 000 t) et les exportations ont cru de 84 %. Désormais un tiers des volumes part à l´export (19 % en 2002). Le Parana compte dépasser le Rio Grande do Sul. L´Ouest du Parana(1) est particulièrement dynamique, dont le secteur coopératif producteurs de grains. Cinq coopératives ont une vocation avicole très marquée : Coopavel, Copacol, Lar, C.Vale et Copagril (lancée dans le poulet depuis deux ans). Le coopératif fait jeu égal avec le secteur privé. D´ici moins de cinq ans il devrait devenir majoritaire en volume (62 %) si tous les projets d´extension se concrétisent. Pour le moment chaque coopérative est aussi la concurrente des quatre autres.


(1) 23 000 km2- 1,1 million d´habitants.


-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Cet article est extrait du Dossier de Réussir Aviculture de Septembre 2003 consacré à la filière poulets de chair brésilienne. «  Déjà deuxième intervenant sur le marché mondial, le Brésil compte encore renforcer sa position en viande de poulet », indique la revue. «  Poulets de chair, le Brésil peut nourrir le monde  », RA nº89, 20 pages.
-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Réussir Aviculture se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Question du mois

Pourrait-on ouvrir le capital des élevages pour permettre d’investir ?

Répondez à la question

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui