Réussir Aviculture 14 janvier 2002 à 14h42 | Par Pascal Le Douarin

Approvisionnement en eau - Un forage bien fait est un forage à vie

Trop souvent, des utilisateurs se plaignent que leur forage s´est épuisé, colmaté ou contaminé. Quelques erreurs sont à éviter.

Abonnez-vous Réagir Imprimer

En résumé, le foreur qui réalise son travail dans les règles de l´art trouve les veines d´eau, mesure leur débit potentiel une par une, préconise une pompe adaptée aux besoins en eau, l´installe à la bonne profondeur, sans risque de dénoyage, et réalise un ouvrage parfaitement étanche. Ce forage ne sera pas contaminé au plan bactériologique. Hélas, comme il n´existe ni formation de foreur, ni contrôle indépendant des sociétés - une charte des foreurs existe bien, mais faute de contrôle sérieux c´est plus un argument commercial qu´une garantie technique -, il est conseillé de ne pas s´intéresser seulement au chiffre en bas à droite. Renseignez-vous sur la renommée de l´entreprise et fiez-vous à la qualité des réponses. Elles laissent apparaître le sérieux et l´expérience du foreur. De plus « la garantie de débit à priori inscrite sur le devis ne veut rien dire » insiste Jean-François Gobichon, foreur.
Les notions de débit instantané et débit d´exploitation sont primordiales. « Si vous entendez l´eau chuter dans votre captage, c´est déjà trop tard » résume Jean-François Gobichon. L´eau tombe de veines hautes vers la pompe située plus bas. Le niveau de la nappe est descendu, des veines se sont oxygénées, le fer s´est déposé et colmate les fractures de la roche. On parle de « dénoyage » des nappes. Le forage est condamné à plus ou moins brève échéance, à moins de réduire fortement les prélèvements.
Pompe de 2 m3/h, 4 kg de pression ©PLD

Tester le forage pour éviter le dénoyage
Pour préserver le forage, il faut que la pompe expulse à un débit au moins deux fois moindre du débit instantané (trois fois moins selon le BRGM). Par exemple : pour un besoin journalier de 10 m3 et un besoin ponctuel de 2 m3 en une demi-heure (bacs d´alimentation), une pompe de 4 m3 à l´heure suffira. Elle fonctionnera en moyenne deux heures et demie par jour, ce qui laissera largement le temps à la nappe de se réalimenter les 21 heures 30 restantes. S´il faut pomper en permanence (gros besoins avec des faibles débits), le forage est testé au préalable. Durant deux mois, la mesure journalière des débits, en période d´étiage permet de fixer les débits de service, sans risque de dénoyage.
Par ailleurs, la pompe ne doit jamais être placée au fond du trou sinon le moteur se refroidit mal. Il est aussi inutile de placer la pompe trop bas (plus forte pression à vaincre donc pompe plus puissante). Le niveau d´implantation est à hauteur de la veine d´eau dominante.
Même si « un bon forage dure toute une vie », il arrive que certains soient abandonnés. Pour éviter que ces trous inexploités ne deviennent des gouttières de pollution entre les eaux de surface et les eaux souterraines, il est obligatoire de les reboucher. On remplit le tubage avec du gravier jusqu´à environ cinq mètres de profondeur. On ajoute sur un bouchon quelques mètres de laitier de ciment qui étanchéifient définitivement le forage. Il faudrait aussi déclarer l´abandon à l´administration chargée d´appliquer le code minier (Drire).
Coût de revient
Un forage de cinquante mètres de profondeur, tout équipé, revient entre 40 000 et 50 000 francs hors taxe. Sachant qu´un mètre foré (hors pompe et câbles) est facturé entre 250 et 350 francs hors taxe maximum. Ces écarts s´expliquent en partie par la concurrence (nombreux opérateurs), la qualité des matériaux employés (épaisseur du tubage...) et la qualité du travail réalisé. Une pompe coûte en moyenne 5 000 francs hors taxe.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Réussir Aviculture se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Question du mois

Pourrait-on ouvrir le capital des élevages pour permettre d’investir ?

Répondez à la question

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 22 unes régionales aujourd'hui